Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un vilain aurait attaqué un hôpital, mais aurait été maîtrisé par une patiente de ce même hôpital, bravo à elle !
- Il paraitrait qu'un intrus aurait infiltré l'école des héros pour voler un panier-repas. La crédibilité en prend un coup...
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
- Des bruits suspect se sont fait entendre au niveau du port. La police a retrouvé de nombreuses traces de sang mais aucun cadavre ... et des poils de loup. L'analyse de ces derniers n'a encore rien donné. La police soupçonne un lien avec une autre tuerie en centre ville.

14 Heros | 36 Elèves | 12 Ligue des vilains | 10 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

11/12 Recensement de décembre, sondages sur le contexte et le tournoi inter-forum ! Consulter
27/06 Bienvenue à Sumi, Kiaria et Chikara dans le staff ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Une rencontre à encrer dans le marbre !

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Cour Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 1 Juin - 18:26
Yuei, un lycée de légende, un lieu qui a vu grandir en son sein des êtres parmi les plus brillants de leur temps. Businessmen audacieux, inventeurs géniaux ou héros intrépides, toute une élite qui a su trouver une place de choix dans les hautes strates de la société japonaise. Si bon nombre d'étudiants aspirent au sommet, d'autres relativisent beaucoup plus leurs ambitions, déjà bien satisfaits de compter parmi les membres de ce prestigieux établissement. Kinuzumi était de ceux-là car il y a de cela un an, elle n'aurait jamais imaginé avoir l'honneur de franchir le portail de Yuei en tant qu'élève. Mais la jeune fille comprit rapidement que l'admission ici n'était qu'un prélude au véritable challenge que représentait les études héroïques. Rares étaient les journées où l'on pouvait se permettre de décompresser et cela ne s'était pas arrangé ces derniers mois. Les attaques lancées contre Yuei avait fait naître une tension palpable. Si les intentions exactes des vilains à l'origine de ces troubles restaient nébuleuses, il demeurait que des marginaux semblaient détenir les moyens d'inquiéter le symbole de prospérité qu'est Yuei. Combien de temps cela prendrait-il avant que les poudres de la discorde ne prennent feu ?

C'est dans cet état d'esprit anxieux que Kinuzumi s'était installée dans la cour de Yuei. Elle était adossée à un arbre entouré de verdure, zieutant les allées qui reliaient les différents départements d'études du lycée. La fraîcheur de l'herbe n'était pas particulièrement agréable en ce début d'automne, mais elle s'en accommodait sans trop de mal, vêtue d'un suit à capuche et d'un jogging, tous deux bien épais. Il faisait bon et le vent frais était suffisamment paisible pour ne pas la déranger.

Assise en tailleur, elle équilibrait un cahier sur ses jambes où elle gribouillait quelques esquisses des gens qui passaient devant elle. Étrangement, elle n'utilisait pas de crayon mais se servait directement de son index en sécrétant un très léger filet d'encre le long de son ongle, le changeant en plume improvisée. Elle avait pris cette curieuse habitude pour s'entraîner à éviter les débordements avec son Alter. La dessinatrice essayait également de deviner les pouvoirs de ses modèles de passage, tâchant de cerner quelques petits détails susceptibles de l'aiguiller. Elle avait rarement raison mais cela n'entaillait pas le plaisir qu'elle avait à laisser son esprit vagabonder pour suivre ses inspirations créatrices.

Ironiquement, c'était plutôt les passants qui se retrouvaient moins apaisé à remarquer l'intérêt intrusif de cette drôle d'adolescente à la capuche baissée. Pour autant, personne jusqu'ici n'était venu manifester son mécontentement, préférant accélérer le pas que de s'embarrasser à chercher querelle à une gamine. Quant aux personnes oisives installées dans l'herbe ou sur des bancs, ils avaient pu constater que Kinuzumi focalisait uniquement son attention sur les passants et avait fini par ignorer son existence. Ainsi, l'élève de première année avait multiplié les dessins brouillons plus ou moins réussis. Certains comportaient des défauts nets, des tâches d'encres ou avaient des courbes trop hasardeuses. Entre deux absences de passants elle reprenait ces esquisses imparfaites et les fixait avec un air concentré, l'encre se mettait alors à bouger au gré de sa volonté, suivant son désir de corriger les bavures.  Cela ne rendait pas le tout parfait, loin de là, mais cela améliorait tout de même le rendu globale de ces esquisses. De toute façon, Kinuzumi ne cherchait pas la perfection, elle voulait surtout rapidement passer à l'étape qui l'enthousiasmait le plus : essayer d'imaginer quel genre de costume irait avec ces étrangers en fonction des suppositions qu'elle avait notées sur leurs Alters !

Elle enchaînait ainsi les concepts d'accoutrements, tantôt pratiques, tantôt classes, tantôt sexy. Elle en oublia presque sa soif chronique qui vint vite la rappeler à l'ordre alors que l'encre séchait prématurément au bout de son doigt. Elle tira une moue boudeuse, coupée net dans son inspiration alors qu'elle détaillait un accoutrement de diablesse qu'elle imaginait pour une rouquine aux airs de punk qui était passée devant elle en écoutant une musique frénétique avec un casque, claquant des doigts au rythme de cette dernière. Kinuzumi avait alors remarqué que ces claquements de doigts donnaient naissance à de petites étincelles qui lui avaient aussitôt évoqué un alter incandescent, d'où la thématique infernale de son esquisse. Elle soupira en sortant de son sac une grande bouteille d'eau, cherchant quels accessoires elle pourrait ajouter alors qu'elle buvait de grandes gorgées. Mais elle fit l'erreur de relâcher très légèrement la pression sur son carnet à dessin... alors que le vent décida de gagner brusquement en intensité, brouillant sa vision avec sa propre frange alors que le carnet s'envolait pour aller s'échouer un peu plus loin sur un chemin, aux pieds d'une étudiante athlétique aux cheveux en bataille qui partageait quelques... similarités, avec la jeune Kinuzumi. Un coup du sort qui allait leur permettre de découvrir ces points communs.
avatar
Messages : 23
Disponible en RP : Yep !

Fiche de Pouvoir
Grade: 15
Année et Classe: 1-C
Alter: Sepia Spring
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Juin - 22:59
Pourquoi les vilains ça existe, hein ? On peut pas juste se contenter d’apparaître, faire une photo avec les gens et hop, fini, le salaire tombe ?!

La jeune Sonohara s’étira difficilement devant le gymnase, faisant craquer ses vertèbres de manière sonore. Le fastidieux cours de sauvetage venait juste de se terminer et elle avait maintenant quelques heures de libres avant d’attaquer avec un nouveau cours, théorique, cette fois. Le sac sur l’épaule, la jeune fille soupira de lassitude. Elle plongea ses mains dans les poches de son survêtement aux couleurs de Yueï et se mit à marcher. Sumi avait choisi de conserver son pantalon de sport, il y avait une faible brise dehors, l’idée de porter la jupe réglementaire ne la tentait pas vraiment. De plus, elle avait décidé que pour passer le temps, elle allait passer par la salle de musculation. Depuis l’incident avec Kinoka et Hount-Dog, l’alchimiste d’encre ne pouvait plus se balader librement dans les couloirs. C’était l’occasion ou jamais de renouer avec son passé d’haltérophile. De plus, avec les stages, l’agence Scarecrow, le club de FootUs et Yumi, la brune n’avait pas eu beaucoup de temps à consacrer à sa passion.

Ainsi, elle marchait tranquillement vers la salle d’entraînement. Elle avait tassé le haut de son survêtement dans son sac et ne portait que le débardeur blanc qui constituait la première version de son costume. Il était relativement ample. Et ferait un super décolleté si Yumi le portait. Hm. Faudra que je lui propose. Le vêtement venait couvrir une partie des larges épaules de Sumi et laissait ses puissants bras, encore contractés par les efforts qu’elles avaient fait plus tôt, à l’air libre. Ses joues et son nez étaient légèrement rosis par l’effort et le climat qui se rafraîchissait progressivement. Elle avait voulu dompter ses cheveux à l’aide d’une pince, mais, ça n’avait pas vraiment aboutit. Elle avait rapidement abandonné et s’était contenté d’ébouriffer un peu plus sa chevelure, de sorte que des épis émanent de façon chaotique de sa chevelure.

Elle se perdait tranquillement dans ses pensées, prévoyant sa journée et la gestion de son temps, quand, une subite bourrasque projeta quelque chose vers elle. Le projectile, qui s’avéra être un carnet, s’écrasa contre les pieds de la jeune Sonohara. Sa curiosité prenant le dessus, elle se pencha sur ce dernier et le ramassa. C’est bien un carnet de dessin. C’est dessiné avec quoi ? De la peinture ? Un stylo plume ? Tout en inspectant le carnet, elle se retrouva absorbée par le dessin d’une jeune fille à moitié nue, à moitié vêtue d’un costume sulfureux. C’était davantage le style qui intriguait Sumi. Outre le fait qu’elle ne parvenait pas à identifier avec quoi le dessin était fait, ce dernier comportait des nombreuses bavures noires. Mais, malgré ces tâches noires, le trait avait quelque chose de relativement fluide et naturel. La troisième année tourna la tête vers l’endroit d’où était venu le cahier et repéra une jeune fille à l’apparence chétive et maladive, accentuée par une peau à la limite du translucide et des cernes encore plus prononcés que celles de l’alchimiste d’encre. Une longue chevelure rose pâle surplombait cette silhouette qui se perdait dans un sweat trop large.

Comment ça se fait que j’ai jamais remarqué cette fille avant ?

La mine interdite, la colporteuse de ragot ravala sa fierté et se dirigea vers la dessinatrice en herbe pour lui tendre son carnet.

-Jolie coup de cray… D’encre.

Je répète. COMMENT JE PEUX NE PAS CONNAÎTRE QUELQU’UN QUI A UN ALTER D’ENCRE ?
Sumi semblait focalisée sur l’extrémité du doigt de la jeune fille. Couvert de noir, une fine gouttelette s’extirpaient difficilement de l’épiderme de l’artiste en herbe. N’importe qui aurait eut du mal à reconnaître de l’encre, mais pas Sumi. Un sourire se forma doucement sur le visage interloqué de l’alchimiste d’encre, avant qu’elle ne relève les yeux vers sa camarade.

-Sumi Sonohara, 3-A. Enchantée !
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juin - 9:48
Il arrive que le hasard soit teinté d'ironie malgré l'imprévisibilité de son déroulement. Cette situation en était le parfait exemple, avec une Kinuzumi chamboulée qui remettait en hâte ses cheveux en place pour pouvoir chercher du regard son bien, tombé entre les mains d'une camarade à qui elle était complémentaire. Pourtant, les deux jeunes filles ne se ressemblaient pas. Sumi apparaissait comme quelqu'un d'athlétique pourvu d'une certaine confiance en elle, là où Kinuzumi, au contraire, affichait une assurance vacillante que son physique chétif n'aidait pas à affirmer. Toujours est-il que leurs regards s'étaient croisés et que l'air interrogateur de Sumi n'aidait pas Kinuzumi à se défaire de l'expression embarrassée qui avait pris l'ascendant sur son visage. D'autant plus que l'étudiante aînée commençait à s'avancer vers elle. Non pas sans reporter davantage d'attention sur le carnet.

* E-Elle a mon carnet à dessins. Est-ce qu'elle me juge ? Pourquoi cet air si sérieux ?! Ah... mais pourquoi elle ne l'aurait pas ? Elle aurait un sourire en coin si elle voulait se moquer de moi. *

- Joli coup de cray... d'encre.

Ce commentaire, somme toute avenant, ne manqua pourtant pas d'amplifier les doutes de Kinuzumi alors qu'un sourire léger s'était formé sur le visage de sa consoeur. Cette dernière lui tendait son carnet en semblant courtoise, mais la jeune maladive s'était déjà fait avoir par des semblants de gentillesse qui virait rapidement à d'humiliantes mesquineries. De ce fait, elle peinait à percevoir la sincérité pourtant évidente dans la démarche de Sumi.

- M-Merci.

Marmonna t-elle du bout des lèvres en s'efforçant de lui rendre son sourire, ou plutôt un ersatz torturé de celui-ci, qui se brouilla un peu plus quand Kinuzumi constata quel dessin avait attiré l'attention de sa semblable en reprenant son carnet. Clairement pas celui qu'elle aurait montré à une inconnue pour bien se faire voir.

* Je vais passer pour une tordue qui dessine ses camarades dans des tenues indécentes... au secours... *

La teinte rougeâtre qu'avait pris son visage tranchait avec son épiderme livide habituel, si bien que malgré tous ses efforts pour dissimuler son embarras, il n'était pas difficile de constater combien l'artiste en herbe n'assumait pas à cent pourcents son design quelque peu osé.

- Sumi Sonohara, 3-A, enchantée !

En plus, c'était une troisième année qu'elle avait en face d'elle ! Quelqu'un qui avait fait ses preuves et qui ne manquait probablement pas d'influence au sein de l'école. Quel genre de réputation risquait-elle de lui créer si elle ébruitait un tel malentendu ? Une paranoïa qui, paradoxalement, avait pas mal de sens compte tenu du goût de Sumi pour les commérages. Le corps de Kinuzumi s'était tendu sous les coups de pression qu'elle se donnait toute seule, si bien qu'elle était si engourdie en étant assise en tailleur qu'elle ne put se relever pour saluer comme elle l'aurait voulu son aînée. Ce qui aurait probablement trop cérémonieux d'ailleurs. Elle se contenta donc d'incliner doucement la tête en guise de respect en se présentant elle-même.

- D-De même, je m'appelle Sato Kinuzumi, je de la 1-C, Sonohara-senpai.

La plus jeune releva doucement la tête, détaillant un peu plus l'allure générale de sa consoeur qui semblait être prête pour une activité physique à en croire son accoutrement. Kinuzumi jeta un œil dans la direction d'où était arrivée Sumi et laissa échapper un « Oh... » en réalisant qu'elle venait de l'un des gymnases dont disposait Yuei pour entraîner ses élèves dans des conditions proches de la réalité du terrain. Un calcul rapide se fit dans l'esprit de Kinuzumi alors que son regard sur la bouteille qu'elle tenait en main, en voilà une bonne occasion de se rattraper !

* Il faut que je lui fasse oublier ce dessin... ça devrait faire l'affaire ! *

Elle attrapa aussitôt son sac en commença à fouiller dedans pour en sortir rapidement une canette de jus de raisin qu'elle présenta à son aînée avec un sourire qui avait repris un peu d'aplomb.

- Vous sortez d'un cours pratique non ? Vous avez peut-être soif... ah !

La cadette remarqua alors la trace d'encre qu'elle avait déposé par inadvertance sur la canette, elle la reposa rapidement pour aller chercher un mouchoir avec lequel elle épongea les résidus liquide sur le récipient, puis sur son index.

- Il... il y en a d'autres, si vous n'aimez pas le raisin. J'en ai toujours quelques unes avec moi en plus de ma bouteille d'eau.

En effet, à défaut d'apprécier boire beaucoup d'eau plate par jour, Kinuzumi compensait cela en variant les plaisirs, gardant en réserve des jus de fruits divers pour éviter d'être écoeurer de son besoin vital de se réhydrater régulièrement. Comme quoi, avoir un alter impliquant une alimentation particulière peut aider à sociabiliser, pour peu que le fameux hasard s'avère heureux.
avatar
Messages : 23
Disponible en RP : Yep !

Fiche de Pouvoir
Grade: 15
Année et Classe: 1-C
Alter: Sepia Spring
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Juin - 17:10
La jeune fille aux cheveux pâle semblait mal à l’aise face à Sumi. Instinctivement, l’alchimiste d’encre commença à se sentir coupable et mal à l’aise à son tour. Elle croit que je vais la manger où c’est comment ? Lorsque le regard de la troisième année bifurqua à nouveau sur le dessin, elle comprit la gêne de l’artiste en herbe. Sumi n’avait pas vraiment fait attention à ce que représentait le dessin au début, mais il est vrai que le sujet était partiellement dénudé.

La brune retint une remarque graveleuse, et elle n’en fut que plus rassuré quand sa cadette se présenta en bégayant légèrement. Ok : Kinuzumi Sato, 1-C, alter d’encre, cheveux roses. Le malaise de Kinuzumi suscitait à Sumi une certaine tendresse. La nature de leurs alters, l’attitude calme de la cadette qui ressemblait fort à celle de son aînée, le style vestimentaire, relativement similaire, qui sait ce qui était à l’origine de cette sympathie. Sûrement un mélange de tout ça.

Pourtant, l’alchimiste d’encre ne put retenir un rictus en entendant la chétive élève la vouvoyer. Non mais ça suffit là ! Arrêtez de tous me vieillir ! Entre ça et l’usage du mot « sempai », Sumi se sentait on ne peut plus accablée. Bien sûr, elle se doutait bien que Kinuzumi n’avait pas voulu dire à son aînée qu’elle se faisait vieille et ses formules de politesse étaient certainement présentes dans le vocabulaire de la jeune Sato, car elle était quelqu’un de poli. Mais quand bien même, l’utilisation du vouvoiement et des formules respectueuses mettait l’haltérophile mal à l’aise. Elle n’avait pas l’habitude de ce genre de chose, la plupart de ses cadets s’en dispensait. Pour mon plus grand bonheur.

Cela dit, Kinuzumi enchaîna avec une proposition pleine de bienveillance, comme si elle avait lu en Sumi. Ayant deviné qu’elle sortait tout juste d’un entraînement physique, la jeune artiste sortit de son sac une brique de jus de raisin. Ok, +8000 dans mon estime personnelle. La plus jeune paniqua quelque peu en essuyant l’encre qui coulait le long de la canette avec un mouchoir. Elle balbutia quelques mots pour dire à Sumi qu’elle avait d’autres genres de jus de fruit dans son sac. Secouant doucement la tête pour rassurer Kinuzumi, l’haltérophile attrapa doucement la canette de jus de raisin, un grand sourire sur le visage.

-Je suis team jus d’orange, mais c’est bien de changer, et je ne vais pas refuser alors que c’est si gentiment proposé ! Merci beaucoup en tout cas !

Elle attrapa la canette et l’ouvrit d’un geste avant de la porter à sa bouche. Rapidement, elle sentit le liquide frais et sucrée glisser dans sa gorge. Meilleure sensation du monde. Tout en finissant d’avaler ses premières gorgées, la troisième année reporta son regard sur la première année.

-Au fait, laisse tomber la politesse et tout ça, tu peux m’appeler Sumi. Je ne suis pas très attaché à ces conneries de sempai, kohai, respect des aînés tout ça.

Elle reprit une gorgée. Avant de détourner le regard, une mine légèrement honteuse sur le visage.

-Dis, vu que tu sembles en créer… T’as déjà goûté ton encre ? ça a un goût particulier ?

La question était déroutante, mais pour Sumi, c’était là l’espoir de ne plus jamais avoir de haut-le-cœur en utilisant son alter.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juin - 9:45
Malgré quelques premiers échanges de regards inconfortables entre Sumi et Kinuzumi, les deux jeunes filles commençaient peu à peu à se détendre. Plus particulièrement Kinuzumi qui ne percevait pas de malice particulière chez son aînée. Elle aurait pu prendre les quelques sourires tordus que Sumi avait esquissés de temps à autre comme des formes de moqueries mais son attitude globale la rassurait un peu, d'autant plus qu'elle ne tarda pas à évoquer la raison d'être de ces rictus incontrôlés.

- Au fait, laisse tomber la politesse et tout ça, tu peux m’appeler Sumi. Je ne suis pas très attaché à ces conneries de sempai, kohai, respect des aînés tout ça.

Kinuzumi entrouvrit la bouche, s'apprêtant à formuler des excuses mais s'abstint finalement, se contentant de hocher positivement la tête en souriant légèrement. Elle avait du mal à réaliser que son éducation était un brin vieillotte. Ses tendances à  solitude durant ses années de collège ne l'avaient pas aidé à confronter sa vision archaïque des rapports entre élèves à la réalité où les étudiants tendaient plutôt à s'affranchir des valeurs désuètes du respect sacré entre cadet et aîné d'une même formation scolaire. Adopter cet état d'esprit ne gênait pas particulièrement Kinuzumi qui se sentait un peu moins bloquée par les barrières sociales qu'elle s'imaginait entre elle et Sumi. Puis dans les cas, elle était ravie d'avoir pu lui rendre service en lui donnant à boire. Mais elle n'aurait jamais, strictement JAMAIS pu imaginer que cette histoire de boisson allait la mener à cette question de Sonohara.

- Dis, vu que tu sembles en créer… T’as déjà goûté ton encre ? ça a un goût particulier ?

Il y eut comme quelques instants de flottement où l'expression affable de Kinuzumi glissa doucement vers la stupeur, caractérisée par l'écarquillement de ses yeux orangés qui peinait à saisir la nature purement sérieuse de cette demande. Se demandant même si ce n'était pas un semblant de menace en imaginant une formule alternative qu'elle avait déjà pu entendre lors des périodes des plus douloureuses de sa scolarité "T'as déjà goûté l'eau des chiottes... ?".

- Pardon ?!

Elle eut comme un éclat de méfiance dans les yeux et un froncement de sourcil qui laissait deviner une montée d'animosité en elle, qui aurait pu se confirmer si la cadette n'avait pas capté l'air sincèrement embarrassé de Sumi. Ses sourcils finirent par se rehausser, délaissant son expression fulminante pour des airs interrogatifs. Elle n'avait aucune idée de la pertinence de cette question et elle qui avait de l'encre en elle depuis toujours, apparentait cette idée de goûter son encre à celle de boire son sang pour le comparer à celui d'autres personnes, ça avait quelque chose qui lui semblait glauque et particulièrement absurde compte tenu du nombre limité de personnes pouvant se présenter comme des encriers humains. Elle roula sa langue dans sa bouche avant de finalement répondre à son aînée, non pas sans laisser transparaître du doute dans son timbre de voix.

- Hum... je ne sais pas trop, je n'ai aucune idée du goût d'une encre "classique". J'ai déjà craché de l'encre par la bouche et ai donc une vague idée de son goût... ce n'est pas agréable.

Kinuzumi avait l'impression d'avoir réinstauré une forme de tension en prenant mal cette question qui semblait tout autant la mettre mal à l'aise que son interlocutrice. Elle la fixa intensément avant de prendre une bonne inspiration, gonflant ses joues en fronçant les sourcils se donnant un air qu'elle voulait menaçant -bien que cela se rapprochait plus d'un hamster contrarié aux joues pleines- avant de feindre un crachat d'encre, qui ne vint pas bien entendu. Elle esquissa alors un petit sourire biscornu en émettant des gloussements.

- Comme si j'allais en cracher. C'est désagréable à faire, je ne vais pas le faire pour le plaisir. Héhéhé... hé... hé...

Elle sentit soudainement que sa tentative d'humour pour désamorcer la situation était plus embarrassante qu'autre chose, l'amenant à rougir de plus en plus alors qu'elle forçait son ricanement malaisant en se répétant en boucle dans la tête ces vieilles paroles d'All Might qui la motivait au jour le jour, bien que cela ne l'aidait pas beaucoup à sortir de son état confus actuel...

* It-will-be-all-right. It-will-be-all-right. It-will-be-all-right...*
avatar
Messages : 23
Disponible en RP : Yep !

Fiche de Pouvoir
Grade: 15
Année et Classe: 1-C
Alter: Sepia Spring
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
=> Petit Theme Musical pour Kinuzumi :

Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Juin - 20:36
Sumi laissa échapper un soupire légèrement abattu en entendant la réponse de Kinuzumi. Le festival d’émotion qui s’était déroulé sur le visage de la cadette et sa réflexion plus ou moins longues avaient alimentés l’imagination de Sumi de tout un tas de scénarios possibles. Imagine une encre au goût de jus de d’orange. Le rêve. Cela dit, elle fut davantage intriguée par les actions de Kinuzumi, qui venait soudainement de gonfler ses joues et de prendre une expression faussement menaçante.

Pendant un instant, Sumi hésita à presser les joues de la jeune fille. Par réflexe. Non, elle va me retrouver carrément bizarre. Si c’est seulement possible. Mais ces dernières se dégonflèrent d’elles-mêmes tandis que la faiseuse d’encre annonçait qu’elle ne cracherait pas d’encre maintenant. Expliquant que c’était suffisamment désagréable s’en dispenser dans un moment d’accalmie. La connexion entre l’encre et la grimace de sa cadette se fit relativement, vite dans l’esprit de Sumi. Imaginer Kinuzumi reproduire cette tête en situation héroïque la fit légèrement glousser.

Cependant, le rouge monta aux joues de Kinuzumi et son sourire exprima davantage la malaise que l’hilarité. Attendri par cette vision, l’alchimiste d’encre choisit d’en finir avec le malentendu et la situation qu’avait créée sa question. Elle s’accroupit face à Kinuzumi et posa sa main sur son épaule, lui adressant un sourire rayonnant.

-Calme-toi, c’est pas toi qui poses des questions bizarres, ici.

La troisième année laissa son genou à terre et se contenta juste de redresser son torse pour plonger son regard dans celui de sa camarade. La main posée sur l’épaule de Kinuzumi vint se placer entre les deux jeunes filles. Paume vers le ciel, Sumi avait joint ses doigts, étendant au maximum sa main dont la taille était relativement ridicule pour une personne de son gabarit. Du regard, l’alchimiste d’encre intima à sa camarade de regarder sa main. Une fois qu’elle eut capté son attention, l’aînée ferma un instant les yeux, faisant le vide dans sa tête, visualisant l’encre de son corps se rassembler dans la paume de sa main.

De sa paume émana une mousse noirâtre, elle semblait se tordre et se résorbait dans diverses boursouflures et bulles. Mais, très vite, la mousse s’affina vers le ciel, prenant la forme d’un bras, faisant à peine trois centimètres. La création se tortilla quelques instant, suintant de quelques gouttes d’encre. S’orientant lentement vers Kinuzumi, le minuscule membre la salua. Tout en continuant de faire bouger l’appendice d’encre, Sumi leva le regard vers Kinuzumi.

-En fait, si je t’ai demandé ça, c’est parce que mon alter se base sur l’encre aussi. Je peux créer des objets plus ou moins solide à partir de l’encre que je bois.

Le bras commençait lentement à se désagréger et fondre à la manière d’une bougie. Sumi cessa le maintien de cette création, ainsi une petite flaque visqueuse s’échoua sur sa paume. D’un geste lent, elle chassa le surplus d’encre en secouant sa main dans le vide avant de venir l’essuyer contre son débardeur. Ce n’était pas une tache d’encre de plus qui allait changer quelque chose. Posant son deuxième genou à terre, toujours face à Kinuzumi, elle reprit la parole.

-Et du coup, si mon corps assimile l’encre, ça change pas le goût et c’est vraiment immonde, une sorte de goût âcre. Rien que d’en parler, j’ai la gerbe.

Elle étouffa un gémissement de dégoût avant de relever les yeux vers Kinuzumi une moue ironique sur le visage.

-Ouais, parce qu’en plus, l’encre agit comme de l’alcool dans mon corps, si j’abuse, je suis bourrée !

Elle avait parlé sur un ton faussement enjoué et toujours ironique. On pouvait y sentir toute la détresse et la lassitude de devoir endurer ça.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Juil - 12:13
Fort heureusement pour Kinuzumi, son aînée était bon public en matière d'humour, lui évitant ainsi de trop prolonger son malaise. Sumi semblait du genre compatissante à en croire la main bienfaisante qu'elle avait apposé sur l'épaule de la cadette pour l'apaiser. Suite à cela, elle posa un genou à terre pour se mettre à la hauteur de Kinuzumi, lui présentant sa main, paume relevé, qui ne tarda pas à manifester un phénomène étrange. Sur le coup, la plus jeune crut voir la peau se nécroser, adoptant une couleur noirâtre, mais elle ne tarda pas à comprendre où Sumi voulait en venir, ce n'était pas sa peau qui changeait mais une substance qui en découlait.

* - De l'encre ? *

Cela en avait tout l'air, quoique cette variante semblait plus malléable, ce qui se confirma quand la masse sombre se mua en un petit bras, s'agitant pour saluer Kinuzumi qui l'observait avec de grands yeux interdits.

-En fait, si je t’ai demandé ça, c’est parce que mon alter se base sur l’encre aussi. Je peux créer des objets plus ou moins solide à partir de l’encre que je bois.

La cadette acquiesça doucement en continuant d'observer le drôle d'appendice noir qui perdit progressivement de sa consistance avant d'échouer en une forme liquide d'encre ordinaire que Sumi essuya sur son haut d'un revers de la main. Kinuzumi aurait aimé avoir une maîtrise aussi avancé de son propre alter, mais son aînée ne tarda pas à avancer la contrepartie de cette flexibilité.

- Et du coup, si mon corps assimile l’encre, ça change pas le goût et c’est vraiment immonde, une sorte de goût âcre. Rien que d’en parler, j’ai la gerbe..... Ouais, parce qu’en plus, l’encre agit comme de l’alcool dans mon corps, si j’abuse, je suis bourrée !

Kinuzumi dévisagea Sumi un moment, saisissant le caractère peu ragoutant de la chose, elle même n'aimait pas avoir sa propre encre en bouche. La perspective d'imaginer son aînée pompette après quelques encriers avait quelque chose d'amusant en soi, mais elle comprenait bien qu'ici, Sumi n'était pas vraiment dans un état d'esprit hilare. Kinuzumi se força à lui adresser un sourire qui se voulait réconfortant, bien qu'avec la tête de déterrée, cela revêtait un coté presque inquiétant.

- Cela te donne au moins une alternative aux cuites traditionnelles... bien que tu n'y gagnes pas au change vu le prix de l'encre dans le commerce, héhé...

Toutefois, le sourire de Kinuzumi ne persista pas bien longtemps alors qu'elle réalisait qu'elle ne pouvait, ou plutôt ne voulait pas répondre positivement à la requête de sa consoeur. Elle fixa un moment la paume de sa propre main en commençant à marmonner.

- Mais... je suis désolée, je ne peux pas te laisser goûter à mon encre.

Elle referma ses doigts en un poing serré en fronçant les sourcils. Relevant son regard vers Sumi, la fixant droit dans les yeux avec une résolution qui semblait inhabituelle de sa part.

- Je ne suis pas sûre qu'on puisse l'ingérer sans risque. Normalement c'est génétique mais...

Kinuzumi s'interrompit et désigna son propre visage, livide, aux traits plutôt émaciés, quelque peu... maladifs, concrètement.

- "Ça" c'est dû à quelques problèmes de santé, à cause de mon encre. … Enfin... je simplifie beaucoup mais... dans tous les cas, je n'ai aucune idée de si ça peut se transmettre par mon encre ou pas.

La cadette poussa un profond soupir en allant spontanément chercher quelque chose à boire dans son sac, une canette de jus de pomme cette fois.

- Bref... c'est pas que je ne veux pas, c'est que je préfère être sure que cela ne risque rien. Je v- euh te tiendrai au courant de ce que mon médecin me dira.

Elle ouvrit la canette dans un "psshh"  dédramatisant avant de la vider cul sec comme si le liquide pouvait lui faire oublier ses dernières paroles. Elle eut comme une vive envie de cidre à cet instant.
avatar
Messages : 23
Disponible en RP : Yep !

Fiche de Pouvoir
Grade: 15
Année et Classe: 1-C
Alter: Sepia Spring
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
=> Petit Theme Musical pour Kinuzumi :

Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Juil - 16:24
Sumi était heureuse que le malentendu ait été dissipé. Ce n’était jamais agréable ce genre de tension dans une discussion. De plus, quelque chose poussait Sumi à tenter de sympathiser avec Kinuzumi. En plus d’avoir le même alter, la première année avait un humour qui était plutôt efficace sur Sumi. Et puis nos prénoms finissent pareil. Si c’est pas la classe ! La remarque sur les lendemains de soirées arrosées fit rire intérieurement Sumi. Si seulement ça pouvait me faire tenir un peu plus d’une bière…

Sumi était, depuis tout à l’heure, dans une position assez inconfortable, alors avant que la discussion ne continue, elle posa ses fesses sur le sol et s’assit en tailleur pour écouter les mots de Kinuzumi.

Cette dernière expliqua à Sumi qu’elle ne pouvait pas lui faire boire son encre, car il était potentiellement à l’origine de son teint maladif et de ses problèmes de santé. Elle marquait un point. Si le corps de Sumi était fait pour ingérer de l’encre, celui créé par l’organisme de quelqu’un d’autre était différent de ceux façonné par l’Homme et il n’était pas conseillé de l’ingérer. En y repensant, sa famille ne lui avait jamais fait subir ça, étrange venant de son grand-père. Un voile triste passa sur le visage de la troisième année lorsque le mot génétique fut prononcé. La famille de Kinuzumi devait certainement posséder des alters liés à l’encre. Comme les Sonohara. Les pensées de l’alchimiste d’encre dérivèrent sur son grand-père et son obsession pour leurs alters d’encre. Apparemment, des possesseur d’alter d’encre lui ont échappés, prends ça dans les dents, connard !

Cela dit, une idée persistait dans l’esprit de Sumi. Kinuzumi allait être amenée sous le feu des projecteurs en tant qu’apprentis héros à Yuei. La pensée qu’Ouma puisse la repérer et tenter de lui faire rejoindre la « famille » -pour ne pas dire secte- donnait des haut-le-cœur à l’alchimiste d’encre. Avalant la dernière gorgée de sa canette, l’haltérophile put rebondir sur la phrase de sa camarade.

-Oh, t’inquiètes pas. Je disais ça pour rire. C’est un peu glauque quand même, et trop vampire-style à mon goût !

J’espère que mon changement d’attitude va pas faire trop bizarre. Faut que j’essaye de changer de sujet, et si en plus je peux faire autre chose pour tuer le temps que de la muscu, c’est tout bénef !
La paresseuse avait repris le pas sur l’haltérophile le temps de la discussion. Sumi posa la cannette à ses côtes et s’étira légèrement. Faisant craquer ses articulations dans un soupir las Replaçant une mèche brune qui s’était aventuré sur son front, le regard de Sumi se reconcentra sur Kinuzumi.

-Et du coup, tu fais quoi avec ton alter ? Mon cousin a le même genre d’alter que toi, mais lui transforme juste son corps en encre… Donc, en fait, c’est un peu différent…

Super Sumi, pour ne plus penser à ton dictateur de grand-père, tu penses à ton lâcheur de cousin, c’est super malin bravo ! Empêchant la mélancolie de reprendre place sur son visage, Sumi enchaîna.

-ça ne te dérange pas que je reste un peu-là ? J’avoue que refaire du sport m’enchante moyennement, là, tout de suite !

Elle ponctua sa phrase par un petit gloussement, pour chasser les dernières traces de tension entre elles.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Cour-