Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un club de football américain est en train de se former! On dit que des paris ont été formés sur différents joueurs! En bien comme en mal...
- On aurait vu deux silhouettes rôder près de U.A...L'une d'elle était monstrueuse! Un couvre-feu est imposé pourtant... (Août).
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
-Des étudiants auraient été aperçus près d'une boutique de figurines par un étudiant de U.A. On dit qu'ils sont en deuxième année et qu'ils se cacheraient depuis...sont-ils en couple? Qui sont les geeks?!

14 Heros | 36 Elèves | 12 Ligue des vilains | 10 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

27/06 Bienvenue à Sumi, Kiaria et Chikara dans le staff ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Je te prêterai ma force [Flashback Juin 2045]

 :: Musutafu :: Autres endroits :: Périphérie Sud :: Hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 22 Juin - 22:43

L'été commençait. Cela devait être normalement une période relativement joyeuse pour les élèves de UA. En effet, la température était agréable, et les vacances approchaient, mais avec elles, arrivaient aussi les examens. Malgré tout, la plupart des élèves étaient plus motivés par cette épreuve, et par le réconfort qui la suivrait. Ainsi, oui, le début de l'été était normalement une période appréciée des élèves. C'était aussi l'occasion de réfléchir aux stages d'été, bien que du côté de Chikara, l'agence de sa mère était déjà un choix évident. Et elle avait pleinement confiance en ses capacités, elle n'avait donc aucune raison d'être stressé.

Alors oui, juin était normalement une période apaisée pour les élèves. Mais il arrive que la vie joue des tours, et en quelques secondes, une vie peut basculer. Et cela, l'étudiante de UA ne le savait que trop bien. Elle avait bien conscience que la réalité était souvent cruelle et froide. Elle y avait goûté durant toute sa vie. Et lorsque la classe avait appris ce qui était arrivée à Shiva, leur camarade de classe. Perdre sa famille dans un accident... Cela était sans aucun doute une douleur horrible. Comme si on enlever à quelqu'un une partie d'elle-même, sans qu'elle ne s'y attende, un bout de chair arraché en une seconde, voilà bien une sensation proche, mais qui n'égale pas la peine ressentie à ce moment-ci.

Bien entendu, toute la classe avait été touchée par la nouvelle. Après tout, la jeune demoiselle était appréciée de la classe, grâce à son énergie et sa bonne humeur. Mais une petite carte avec des mots d'encouragement, il était peu probable que le soutien de ses camarades aille plus loin. Ce n'était pas étonnant, et trop de présence pourrait étouffer Shiva... Mais pour Chikara, ce n'était pas suffisant. Elle pouvait comprendre la douleur de perdre un membre de sa famille, quelqu'un à qui on tient... Et en tant que déléguée de classe, en tant que héros, et en tant qu'amie, il était pour elle impossible, inimaginable, de laisser quelqu'un qui traversait ce genre de souffrance seule.

Ainsi, elle se tenait, devant l'hôpital, après avoir longuement réfléchi. Devait-elle vraiment venir ? Ou était-ce trop tôt ? Devait-elle attendre ? Comment devait-elle se comporter ? Comment pouvait-elle l’aborder ? Une infinité de question se bousculaient dans sa tête. Elle ne voulait pas blesser Shiva, après tout. Mais malgré tout, elle ne pouvait rester sans rien faire. C’est pourquoi elle avait finalement décider de venir, et d’être simplement elle-même.

Ses pas l’avaient guidé le long des couloirs de l’hôpital. Quand elle a expliqué qu’elle était élève à UA et déléguée de la classe de 2A, le personnel fut immédiatement beaucoup plus enclin à la laisser aller jusqu’à la chambre de sa camarade, malgré le fait qu’elle ne fut pas membre de sa famille. Cela lui donnait un aspect officiel, et incitait les gens à la voir comme tel, bien qu’elle ne fût pas du tout là pour de quelconques raisons scolaires ou autre.

Sa main finit par se poser sur la poignée de la porte… Derrière se trouvait une jeune fille blessée, que ce soit physiquement ou mentalement… Non, elle ne pouvait pas reculer. Elle devait faire face, et offrir le plus qu’elle pouvait. Comme le ferait une vraie héroïne, non ? Le tremblement de sa main se calma. La poignée s’abaissa, et la porte s’ouvrit, vers une chambre d’hôpital.
Pendant un instant, la chambre lui rappela sa propre situation. Quelques années plus tôt… C’était elle qui se réveillait dans une chambre blanche, immaculée. Après avoir perdue, après la chute de son père et de son empire du mal. A l’époque, l’endroit lui semblait terrifiant. Même aujourd’hui, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir un léger frisson. Son regard balaya la salle, avant de se porter sur celle qu’elle était venue voir. Elle était là. Blessée, la moitié de son visage recouvert de bandage. La vision ébranla Chikara… Encore quelqu’un qu’elle n’avait pas pu protéger… Mais elle se ressaisit. Peu importe, elle devait l’aider maintenant.

Faisant un pas en avant, elle adressa un petit sourire à Shiva.

-Tu ne devrais pas… autant sécher les cours…

Elle s’approcha un peu plus. Il y avait une chaise, non loin du lit. Tout en continuant à regarder la jeune femme, elle prit la chaise, pour la rapprocher, avant de s’asseoir. Elle faisait de son mieux pour avoir l’air la plus rassurante possible.

-Salut… Je te demanderai bien si ca va… Mais je pense avoir déjà la réponse…
avatar
Messages : 291
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Juin - 3:38
Des bouchons sur la route...

- Ce n'est pas vraiment le moment... Qu'ont se disaient tous, inquiet pour Kali. Nous sommes en route pour la voir en urgence... Son état aurait empiré semble-t-il... Nous étions donc déjà assez inquiets et à cran, moi, papa et maman... Quand l'information était tombée, j'étais à l'école alors j'ai pu avoir une autorisation pour quitter l'établissement. Mes parents sont venus me chercher aux portes d'entrer. Le problème est que le trafic en ville à cette heure la est bien dense.

Mitra me demande si tout va bien se passer pour Kali... Je lui disait donc que tout allait bien pour elle et qu'on sera bientôt à ses côtés et peut-être même qu'on pourra même se faire un jeu de société ensemble comme une "UNO"! Finalement, nous étions tous les quatre inquiets. Papa force un peu sur la voiture pour avancer et donne des coups de klaxon régulier... Maman est au téléphone avec l'hôpital pour rester informer sur n'importe quel changement d'état de santé de Kali.

Soudainement... Des bruits de pneu se firent entendre et on voyait plein de gens courir et fuir avant de voir une voiture folle qui fonçait droit sur nous... Je savais bien que tout le monde l'avait vu, mais je ne pus m’empêcher de prévenir mes parents dans un réflexe vocal.

-Papa! Maman! Attention! La voit...

-SHIVA BAISSE T...


***





-HAAAAAAAAAAAAA!!!

Réveille brutal, cauchemars qui se répètent depuis plusieurs jours... Je me suis une fois de plus redressé violemment et je suis alors prise d'une horrible douleur dans toute la partit gauche de mon corps... Je relève le vêtement d'hôpital pour me regarder, ma cicatrice ne s'est pas rouverte... C'est qu'elle commence enfin à tenir et guérir. Je passe ensuite ma main sur mon bandage à l'œil puis je regarde cette même main... Pas de sang... Je suis une seconde fois rassuré. Je jette un coup d'œil dans la chambre, rien de différent comparer à hier soir, les mêmes murs et le même son qui se répète toutes les deux secondes.

Moins d'une minute après mon réveil, le médecin en charge de s'occuper de moi entre dans la chambre et me demande si tout allait bien. S'il vient me demander cela, c'est donc que j'ai hurlé assez fort... Je m'excuse donc, mal à l'aise de ne pas pouvoir me contrôler encore parfaitement sur ce genre de chose...

*Est-ce que les cauchemars disparaîtrons un jour ?*

Le médecin fait le tour des machines, le moniteur cardiaque et son célèbre *bip* ne s'essouffle toujours pas et je suis encore loin d'en avoir fini. Je ne peux même pas en diminuer le son, par besoin pour les médecins.

Le temps s'écoule... Je ne peux juste rien faire... Je me demande comment se porte tout le monde à U.A. ... Que font-ils aujourd'hui ? Sont-ils au courant de ma situation... Si j'y retourne, je me demande bien qu'elle réaction, ils auront en me voyant désormais borgne.

J'entends alors le bruit de la porte grincer légèrement, quelqu'un rentrait dans la chambre, qui est-ce ?

- Madame Shiro, c'est l'heure de manger !

Ho... Il ne s'agissait que de l'infirmière... Je tourne la tête vers le réveil qui était disposé sur la petite table de chevet... 13H30 hein ? Je force un peu sur mes bras pour me placer droite et je me fais grogner dessus par l'infirmière qui me dit de ne pas bouger et de laisser faire le lit électrique ! Je hochais la tête pour accepter la demande et m'excuser même si j'aimerais quand même bouger par moi-même.

J'avais donc commencé à manger quand on m’annonça que Mitra ne viendra finalement pas aujourd'hui me rendre visite. Le foyer d’accueil qui s'occupe de Mitra aimerait qu'elle récupérer ses affaires avec elle dans notre ancienne maison désormais... Mais c'est bon... Me voilà déprimé pour la journée...
Un léger pique de colère me prit, moi qui n'étais absolument pas du genre à m'énerver, mais... ... J'aurais voulu au moins voir mes sœurs aujourd'hui.

Après quelques minutes, ma colère était passée et me revoilà de nouveau toute seule ici. Je me laissais tomber contre le lit, fermant les yeux et pensant à l'avenir...

Mais j'entendis encore la porte s'ouvrir... Je m'étais redressé pour être un minimum droit face à qui venait et à ma grande surprise...

Chikara... C'est une amie de l'école ! Pour une surprise, cela en était une bien belle. Je repensai alors rapidement à mon visage qui était bander et je tentais de cacher cette face et restant de profil.

-Tu ne devrais pas… Autant sécher les cours…

Elle s'approchait, elle prit une chaise et s'installa alors devant mon lit, assez proche.

-Salut… Je te demanderai bien si ca va… Mais je pense avoir déjà la réponse…

Je lâchai un petit sourire à Chikara avant de me retourner, bien afficher mon visage et mes bandages.

-Malheureusement... Ce n'est pas la grande forme.

Un petit sourire sur mon visage pour cacher un minimum ma peine. Après cette phrase, ce fut une nouvelle fois le vide dans mon esprit et je pensai donc à l'école et tout le monde.

- Tout le monde va bien à U.A.? Vous devriez profiter de l'avance que vous avez sur moi pour pas que je vous rattrape au niveau des cours !

L'école est le seul sujet dont j'arrive à parler, même si, j'aimerais vraiment parler de ce que je vis en ce moment avec quelqu'un comme toi Chikira... J'espère que jamais tu n'aura à connaitre quelque chose de si horrible dans ta vie.
avatar
Messages : 28

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Shadows light
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Juin - 17:38
Ah… Ce sourire... Elle ne pouvait que le reconnaître… Il est étonnant ce qu’un sourire peut parvenir à faire. Pour certains, ce n’est qu’un moyen d’exprimer un sentiment joyeux. Mais c’était tellement plus que ça. Pour tout ce qu’un sourire peut exprimer, il peut cacher l’exact opposer. Cacher sa tristesse. Cacher sa colère. Cacher son désintérêt. Oui, un sourire peut presque tout cacher. Tout dissimuler. Il était le meilleur ami de la personne en détresse, mais aussi et surtout son pire ennemi. Et peu importe les sourires de Shiva… Chikara ne pouvait y voir que sa détresse. Comment n’aurait-elle pas pu ? Elle savait, mieux que quiconque, comment dissimuler son malheur derrière une simple expression faciale. Jamais elle ne pourrait ignorer ce qui se trouve derrière cette façade. Car perdre quelqu’un qui nous est cher en un instant, sans que l’on ne puisse rien faire, voilà quelque chose qu’elle connaissait très bien. Et la tristesse, la frustration et le désespoir qu’on pouvait ressentir… Elle ne pouvait que comprendre et partager ces choses.

Alors, elle ne pouvait pas ne pas voir la souffrance de son amie. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle pouvait se permettre de regarder à côté. Car ce n’était pas ce qu’elle était venue faire. Car ce n’est pas ce qu’elle devait faire. Cependant, si elle savait ce qu’il ne fallait pas faire, elle ne savait pas ce qu’il fallait faire. Et c’était là ce qui l’énervait le plus. Parler de la classe ? De cours ? Comme si cela allait amener quelque part ! Cela ne servait qu’à se cacher, qu’à utiliser la discussion comme voile pour se protéger de la douleur des autres… Car le malheur est bien souvent contagieux, on s’en protège. On sépare, on isole, on adopte une façade. Pour ne pas blesser l’autre, dit-on pour se convaincre. Mais ce n’est pas le cas. Ce n’est que l’expression de la peur égoïste de partager la souffrance de l’autre.

Et malgré tout, ce qu’elle voulait dire, ce qu’elle devait dire, elle ne pouvait l’exprimer. Elle voulait hurler, mais aucun mot ne sortait de sa bouche… Voir une amie… Une camarade, dans un tel état, sans qu’elle ne puisse rien faire… A quoi bon essayer de devenir une héroïne, si c’est pour en arriver à ce genre de résultat ? Elle ne le savait pas. Elle ne pouvait pas savoir. Malgré tout ce qu’elle avait vécu, elle n’avait encore que dix-sept ans. Qu’elle aimerait avoir dix ans d’expérience en plus, dans ce genre de moment… Mais dans cet état, elle ne put exprimer comme réponse qu’un discret sourire, et quelques mots sans profondeurs.

-Tout le monde va bien… Ils sont inquiets à l’approche des examens, mais j’ai confiance en moi… Et ne t’inquiète pas, peu importe l’avance que l’on prend, s’il faut, je t’aiderai à nous rattraper.

Non… Ce n’était pas cela qu’elle voulait dire ! Elle avait tellement peur d’échouer à l’aider qu’elle n’arrivait pas à s’exprimer… Et quand elle eut terminé de parler, il ne resta que le silence. Long, semblant durer une éternité… Dur, lui rappelant son impuissance… Pourquoi ne pouvait-elle pas parler ? Comment Kanae lui avait-elle parlé lorsqu’elle fut sauvée ? « Tout va bien » ? Non… « Je vais faire en sorte que tu ailles mieux » ? Non… Ce n’était pas une phrase générique, ni même une idée précise… C’était simplement… « Je veux t’aider ».
Rien de plus que le désir de vouloir aider, de vouloir sauver. Une pure émotion, belle dans sa sincérité. Il n’y avait besoin de rien de plus. Pas besoin de trop réfléchir, ou en arrive à ce qu’elle voulait éviter… Juste à s’exprimer. A parler.

Chikara inspira, avant d’expirer longuement. Il n’y avait qu’à agir dans ce genre de situation. Comme lors d’un combat. Il n’y a qu’à laisser son instinct la guider. Elle apposa lentement une de ses mains sur celle de Shiva.

-Ecoute… Je ne peux pas te dire que tout va bien se passer… Que tu iras mieux… Je ne peux pas guérir tes blessures… Mais, je veux te dire que tu n’as pas à te forcer à sourire. Tu n’as pas à cacher tes blessures. Et si tu as du mal à marcher avec, je pourrais te tendre la main et te prêter ma force.
avatar
Messages : 291
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Juin - 22:34
Chikara avait tenté premièrement de me rassurer au sujet de l'école, me parlant des examens qui arrive et qu'elle m'aidera à rattraper mon retard. Et après... Le silence était là à nouveau. Je n'entendais de nouveau que le son du moniteur cardiaque... J'avais l'impression de Chikara n'était qu'un des nombreux médecins qui passait par ici... Mon sourire restait simple et mon œil visualise le passé, le présent et le néant...

J'aimerais que cette petite cage se brise et que je puisse enfin me montrer à quelqu'un réellement... Je ne veux pas devant les médecins, je ne les ai jamais connus et il me semble inexistant... Je ne peux pas me montrer si mal face à mes sœurs non plus. Pas en ce moment. C'est pour cela que quand je t'ai vu Chikara, je me suis dit que j'arriverais peut-être à te dire ce que je ressens actuellement... Et là...

Écoute… Je ne peux pas te dire que tout va bien se passer… Que tu iras mieux… Je ne peux pas guérir tes blessures… Mais je veux te dire que tu n’as pas à te forcer à sourire. Tu n’as pas à cacher tes blessures. Et si tu as du mal à marcher avec, je pourrais te tendre la main et te prêter ma force.

Sans y avoir prêté attention, tu t'étais rapproché de moi et tu avais posé ta main sur la mienne. Quand j'ai entendu tes paroles, j'ai enfin senti l'ouverture dans la cage... Mon sourire, c'était retrouvé paralysé face à ton ton si direct... J'avais justement besoin que quelqu'un le fasse disparaître... Se sourire maudit.

J'observais sa main sur la mienne et je me sentais tremblante... Je me mettais à renifler et c'est là que mes larmes sont tombées sur le drap...

"J... Je... J'ai besoin d'aide... !"

Je l'avoue enfin et je pleure... Finalement.

"Pourquoi... Pourquoi mon père et ma mère?! Il n'ont jamais rien fait de mal de leur vie et ils se sont toujours débrouillés pour que leurs filles soient toujours heureuses ! Ils n'ont pas mérité cela ! Et plus j'y repense, plus j'ai envie de faire payer cela à ce vilain... Le retrouver... Et... et..."

Oui. Je veux le tué, c'était mon idée première... J'avais déjà réfléchi à tenter de m'enfuir d'ici pour partir à la recherche du vilain qui avait fait cela... Mais était-ce la meilleure des choses à faire ? Je pense loin de là. Et réalisé cela ne ferait que détruire encore plus ma vie...

"Dis-moi Chikara... Si quelque chose de similaire t'arrivais un jour... Que ferais-tu ?"
avatar
Messages : 28

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Shadows light
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Juin - 14:58
Il semblerait que le masque commence à se craqueler… Le corps de Shiva tremblait, et les lames commençait à arriver… Oui, elle ne devait pas combattre ses émotions, son chagrin. Il était impossible de gagner un tel combat. La seule chose que l’on pouvait faire, c’était vivre avec, les accepter, et en faire une force. C’était la seule option, la seule issue. C’était bien là la dure leçon qu’avait dû apprendre Chikara. Il y a des choses que l’on ne peut empêcher, des situations ou l’on sera toujours impuissant. Peu importe les efforts et les tentatives. Alors il faut accepter la tristesse qui vient avec, et faire de son mieux, pour malgré tout continuer à foncer vers l’impossible, et peut-être qu’un jour, un miracle sera obtenu. Il fallait accepter la réalité… Et combattre malgré tout. Le chemin qui mène à la vie de héros est un chemin difficile. Semé de pièges et d’ennemis mortels. Et un chemin qui forcerait quiconque à se confronter à soi-même.

Et ainsi, le masque vola en éclats. Il ne pouvait en être autrement… Il devait disparaître. La jeune femme n’était pas assez forte pour supporter le fardeau d’un tel masque. Avec les fragments de ce dernier, les larmes commençaient à couler. Alors, Chikara pouvait voir en face le désespoir de quelqu’un qui a tout perdu. Elle le connaissait si bien qu’elle ne pouvait s’empêcher de le sentir résonner en elle. Et notamment une phrase parvint à la toucher droit au cœur.

"J... Je... J'ai besoin d'aide... !"

Oui… C’était cela qu’il fallait faire. Demander de l’aide. Quelque chose qu’elle-même n’était pas assez courageuse pour faire. Elle avait simplement eu la chance d’avoir quelqu’un qui soit prêt à lui donner malgré tout, peu importe qu’elle le veuille ou non. Alors elle comprenait l’immense responsabilité d’entendre ces mots. A partir de maintenant, elle ne pouvait faillir. Elle avait le devoir d’aider son amie. C’était une sensation similaire de celle qu’elle avait ressenti avec Sythea. Une obligation morale, une volonté absolue d’aider, d’apaiser les douleurs de ceux qui ont connu les mêmes horreurs qu’elle, et leur permettre de vivre avec. Sans arrogance, elle s’en pensait capable, ou plutôt voulait et ferait tout pour en être capable.

Alors, tandis que Shiva se laissait emporter par ses émotions, exprimant tout ce qu’elle avait à dire, son amie ne put s’empêcher de se pencher vers elle, et de délicatement la prendre dans ses bras. C’est ce qu’avait fait Kanae pour elle, alors ce mouvement fut instinctif. Pour rassurer. Mais aussi, pour assurer l’autre de sa présence. Pour la protéger du monde, quand elle en avait le plus besoin. En se rappelant ses souvenirs avec sa mère, sur son visage s’afficha un léger sourire nostalgique, bien que personne ne put le voir. Pour autant, elle resta à l’écoute de celle qui était aujourd’hui blessée.

-Si quelqu’un m’avait arraché ce qui m’était le plus cher, en un instant, sans que je ne puisse rien faire…

Elle reste silencieuse. Que pouvait-elle répondre ? Elle savait ce qu’elle ressentirait. Car elle l’avait déjà ressenti. De la haine, de la rage, bien sûr, contre le coupable, et aussi contre elle-même. Mais était-ce là ce qu’elle devait lui conseiller ?

Non, inutile de réfléchir autant. Elle ne ferait que se stopper à nouveau. Elle ne pouvait pas se permettre d’arrêter.

-Je serais en colère. En colère contre la personne qui m’a fait ça, et aussi contre moi-même, pour ne pas avoir pu l’empêcher. J’oublierai tout le reste au profit de la force. Jour et nuit, j’essaierai probablement de devenir plus forte, pour pouvoir protéger ce qui importe. Mais perdu dans ma rage, je ne serais capable de mettre cette force à profit que pour détruire ce qui m’a blessé. Je me détruirais probablement… Mais, je n’ai pas peur de cela. Car je sais qu’il y a des gens qui tiennent à moi. Des gens qui m’empêcheraient de m’égarer à ce point. Et c’est pareil pour toi. Ce que tu ressens, tu as le droit de le ressentir. Tu ne dois pas le refuser, mais l’accepter. Mais tu dois laisser les autres t’empêcher de te faire du mal. Accepter la colère sans y succomber. Accepter la tristesse sans la laisser t’envahir. Les utiliser non pas pour détruire, mais pour protéger… Tu n’en es peut-être pas capable seule. Mais ce n’est pas grave. Car tu n’es pas seule.
avatar
Messages : 291
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juin - 22:54
Je buvais les paroles de Chikara... C'était réellement hypnotisant de comprendre sa vision des choses à ce sujet... C'est dingue... J'ai vraiment l'impression qu'elle lit en moi comme dans un livre... La haine envers d'autres... Envers moi. La honte et la tristesse. De nombreuses choses qui font que je me sentais très mal en point jusqu'à hésité même sur mon avenir en tant que héros... Chikara savait y faire... Elle savait comment gérer ce genre de situation, pas étonnant qu'elle soit la déléguée de la classe ! Elle sait parlé et surtout elle pense au besoin de tous !

"Chikara, merci infinim...."

"UN MONSTRE!!!"

Je ne pu finir ma phrase que des hurlement se font entendre dans le couloir juste derrière ma porte ! On entendait des gens crier et quelque bruit d'objet qui tombait à la renverse... Et le pire... C'est que cela se rapprochait...

"Qu'est-ce qui se passe..?"

Les bruits sont de plus en plus proche, mais aussi de plus en plus lent... La porte s'ouvre et...


Une créature passa son visage recouvert de fourrure noir par la porte... Il s'approcha et souleva alors un large manteau qu'il ne portait que par les épaules...

"Shiva!"

Dans les bras du monstre, ma petite sœur, Mitra ! Je me suis mise alors à buger sur place en l'apperçevant! Qu'est-ce qu'elle fait là?! Et pourquoi est-elle venue grâce à son Alter?!
La petite petite sauta des bras de la bête. Et oui, cette créature est belle et bien son Alter, elle semble pouvoir lui donner des ordres et l'invoquer pendant une certaine période.

"Mitra! Qu'est-ce que tu fais ici?! On m'avait appelé pour me dire que tu ne viendrais pas aujourd'hui!"

Ma petite sœur se mis juste à côté de Chikara, l'ignorant complètement et plaçant ses mains sur le lit, bien trop haut pour elle. En même temps qu'elle s'approchait de moi, son Alter se mit à disparaître et se cacher dans l'ombre de ma sœur. Elle semblait à la fois heureuse et triste...
En même temps, plusieurs médecins se sont mis à observer ce qui se passait par la porte de ma chambre, n'osant pas vraiment s'approcher.

"J... Je voulais pas pas te voir! Et je ne veux pas vivre chez d'autre personne! Veux vivre avec toi pour toujours !"

C'était bien ce que je redoutais malheureusement... Elle avait dû prendre la fuite avec son Alter juste pour me retrouver... Mais comment je pouvais lui expliquer clairement que je ne pouvais pas vivre avec elle pour le moment...

"Mitra... Tu ne devrais pas t'enfuir comme cela... Je sais que je te manque et tu me manques très fort à moi aussi, mais... Ha... Je veux vivre avec toi aussi Mitra, mais je ne peux pas pour l'instant, même après être sorti de l'hôpital..."

Je regarde ensuite Chikara qui devait juste être perdu...

"Ha... Chikara, je te présente ma sœur Mitra, j'ai déjà dû te parler de ma sœur et de son Alter mais le voir en vrai est toujours assez surprenant la première fois... "

Mitra se mit ensuite à observer Chikara et à lui poser plein de questions.

"Bonjour! Tu es une copine à ma grande sœur ? Tes cheveux ils ont l'air bon! Et tu sais pourquoi ma sœur elle ne peut pas vivre avec moi quand elle sortira de l'hôpital? Elle va en sortir ou elle va y rester comme Kali ?"
avatar
Messages : 28

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Shadows light
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Juil - 17:57
C'était une situation étrange. Devoir conseiller sur ce que l'on était pas sensé savoir. Devoir aider alors qu'on en était pas normalement capable. Quand le façade et ce qu'elle cache se mélange, sans dissonance, dans une perturbante harmonie. Pourtant, la personne qui parlait là n'était pas la Chikara Kageko que connaissaient ses camarades de classe. Elle n'était pas cette élève parfaite que certains admirait. Elle n'était pas cette personne imperturbable, de marbre, qui ne pleurait ni ne s'énervait jamais. Mais plus que jamais, elle lui ressemblait. La réelle Chikara Kageko, celle qui avait connu la perte, la mort, le désespoir, celle qui était beaucoup plus faible et fragile que ce qu'elle ne voulait le montrer. A ce moment précis, ce n'était pas l'une qui prenait à le dessus sur l'autre. C'était simplement la façade qui communiquait pour la vraie. Ainsi, cette situation était étrange. Car la jeune fille parlait de manière naturelle d'une chose dont elle n'était pas sensé en être capable. Et pourtant, à aucun moment son masque ne se fissura.

Et ce moment sembla figé dans le temps. Un moment ou deux individus se comprennent, ou plutôt comme si l'un trouvait chez l'autre ce qui lui manquait, ce qu'il cherchait. Chikara trouvait une liberté de s'exprimer, d'aider, de surpasser ses propres limitations, tandis que Shiva recevait conseil, soutien et compréhension, ce dont elle avait le plus besoin aujourd'hui. Et dans ce moment là, la réalité semblait être oubliée, tordue au profit des deux jeunes femmes. Mais un moment ne reste finalement qu'un infime fragment d'une vie, une goutte d'eau parmi les autres, destinée à tomber au sol et se mélanger à la terre qui forme les souvenirs.

Un bruit. Toute pensée cesse. Un instant suffisant pour forcer la jeune femme à adopter une posture de combat. Un bruit, c'est un danger. Il n'y a pas à penser, juste à agir. C'est ce qu'elle a appris à faire, ce qu'elle est conditionnée à faire. L'héritage de son passé, de son entraînement. La prison dont elle n'est pas encore sortie. Mais heureusement, elle n'est plus la même qu'autrefois. Heureusement, elle a réussie, lentement, pas à pas, à sortir peu à peu de la cage. Elle sent toujours les mains qui essaient de l'y ramener, mais elle arrive malgré tout à saisir celles qui essaient de l'en sortir. La voix d'une petite fille. La réaction de sa soeur. Voilà les mains qu'elle saisit. Les mains qui arrivent à la sortir de sa cage. Qui stoppent son inévitable assaut, et brise sa posture.

Cette petite fille était... la soeur de Shiva. Encore plus jeune, et elle avait perdu ses parents. Pouvait-elle seulement comprendre ce qui venait de se passer ? Réaliser l'ampleur des événements ? Avait-elle encore pleuré ? Ou les larmes viendraient-elles plus tard ? Quand elle avait perdu son frère, l'étudiante n'avait pas pleuré. Ce n'est que plus tard que la réalité de sa mort l'accabla, la brisant au plus profond d'elle même. Cette petite fille... Avait-elle déjà du subir le poids de cette réalité ? Ou était-ce une épreuve qui l'attendait encore ? Cela, elle ne pouvait le dire. Elle ne pouvait qu'assister à leur échange.

Assister à leur échange, et comprendre leur frustration. Devoir être séparée, après avoir perdu leurs parents ? Réellement, ce monde était cruel, et le destin semblait préférer les pires farces. Une petite voix s'éveilla en elle. La voix de la raison. Une voix qui lui disait que cette situation était normale. Compréhensible. C'était la réalité. On ne pouvait rien y faire. Autant l'accepter, essayer d'être heureux avec, ou en tout cas de vivre. Une petite voix qui l'avait guidé toutes ses années. Qui peut-être l'avait maintenu en vie. Une voix qu'elle devait écouter. Elle savait qu'elle avait raison.

Elle devait suivre ce conseil. Endosser le rôle qui était le sien. Celui de la cruelle réalité. Et pourtant... La résignation de Shiva... L'énervait. Elle se voyait, dans toute sa faiblesse. Mais plus que tout, elle ne pouvait se permettre de faire du mal à une enfant. Le regard d'une jeune fille, plein d'espoirs et de doutes... Comment pouvait-elle détruire ses espoirs ? Ses rêves ?
La voix revenait. Très bien. Elle imagina cette voix. Lui donna une forme. Avant de mentalement lui écraser le crâne.

Elle s'abaissa, et apposa une main sur la tête de la jeune fille, et lui offrit son plus beau sourire.

-Parce que les adultes sont des idiots. Ils ne comprennent rien, tu ne pense pas ?

Elle se releva, lançant un regard à Shiva. Elle dégageait une certaine confiance. Pas en elle même, mais en son amie. Son regard, son sourire, voulaient simplement dire "tu en es capable".

-Et ta soeur ne va pas rester ici. Elle va sortir de l'hôpital, revenir à l'école... Et devenir la plus forte de toutes les héroïnes. Une héroïne assez forte pour faire taire les adultes idiots, et pour que vous puissiez de nouveau vivre ensemble. Une héroïne assez forte pour protéger ceux qu'elle aime et les faire sourire. N'est-ce pas ?
avatar
Messages : 291
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Aoû - 3:03
-Parce que les adultes sont des idiots. Ils ne comprennent rien, tu ne penses pas ?

- Oui ! Moi, je veux juste rester avec Shiva ! Les grandes personnes, elles ne veulent pas ! Ils sont méchants !

-Et ta sœur ne va pas rester ici. Elle va sortir de l'hôpital, revenir à l'école... Et devenir la plus forte de toutes les héroïnes. Une héroïne assez forte pour faire taire les adultes idiots, et pour que vous puissiez de nouveau vivre ensemble. Une héroïne assez forte pour protéger ceux qu'elle aime et les faire sourire. N'est-ce pas ?

J'appréciais ce que disait Chikara à Mitra, mais j'étais un peu embêté quant au fait de nommé les adultes "idiots"... Certains sont mauvais, d'autre sont bon, il ne faut pas tous les mettre dans le même sac. Je voyais ma sœur qui faisait mes éloges à mon amie à mon propos. Cela me faisait sourire de gène... Mais je ne peux pas lui en vouloir, c'est ma petite sœur et c'est pour la voir faire cela que je suis devenue son héroïne.

- Mitra, je suis le futur numéro 1 ! Je ne peux pas rester ici éternellement ! Je sortirais continuer mon entraînement pour devenir la meilleure ! Et une fois U.A. finit, on habitera à nouveau ensemble, je te le promets ! Je prendrais soin de toi et on aidera Kali pour qu'elle se porte bien toujours !

La demoiselle força sur ses petits bras pour monter sur mon lit alors je l'aide légèrement puis elle s'allonge à côté de moi tout en accrochant ses petits bras à ma robe d’hôpital. J’apercevais encore certains infirmiers qui entrouvrais la porte de ma chambre pour voir si tout allait bien alors je leur fais signe de partir sans lever la voix, car je n'aime déjà pas être observé de cette manière et puis Mitra ferme légèrement les yeux... La fatigue d'avoir utilisé son Alter se faisait voir. Elle ne pouvait pas l'utiliser sans tomber de fatigue quelques minutes après.

Je parle avec une voix plus légère désormais pour toujours continué de discuter avec Chikara sans pour autant trop perturbé le sommeil de ma petite sœur.

- Mes sœurs sont maintenant ce qu'il y a de plus important pour moi. Je ferais tout pour elles ! Je suis heureuse de l'avoir vue, mais c'est surtout toi que je dois remercier Chikara ! Tu m'auras aidé à me faire relever la tête et réfléchir ! Tu es toi aussi digne de devenir une grande héroïne !

Je lui disais cela avec un grand sourire sincère !

- Mais je serais quand même la meilleures de tous, j'ai réservé la place depuis quelque temps déjà maintenant !

Une envie de taquiner ! Un rire prit possession de mon visage, cela fait du bien ! Mes décisions futures étaient désormais bien plus clair. Je devais bientôt rencontrer les professeurs d'U.A. pour parler de l'accident et mes décisions futurs. Je pense que c'est déjà fait dans ma tête.

Et voilà, maintenant, j'ai envie de repartir à l'école et ne pas rester cloîtrer dans ce lit encore plusieurs jours ! Attendez, le médecin avait dit que j'avais encore deux semaines à faire ici avant de pouvoir sortir ? Enfer... Je ne sais vraiment pas comment Kali peut faire pour rester depuis des années à l'hôpital en supportant le fait de ne pouvoir sortir... Il faudra d'ailleurs que je prenne de ces nouvelles quand Chikara devra repartir.

- Et sinon, les nouveaux première année, j'ai entendu dire qu'il était incroyable cette année ! Il ne faut pas qu'on se laisse faire non plus hein ! Ils vont nous voler la vedette alors qu'on est leurs senpais!
avatar
Messages : 28

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Shadows light
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Aoû - 14:43
Héhéhé… Il fallait croire que le petit numéro de Chikara avait eut les effets qu’elle attendait. C’était un peu détourné… Mais elle pensait que cela pourrait motiver son amie… Lui montrer ce qu’elle devait accomplir, et la persuader qu’elle en avait la force. D’une certaine manière, c’était ça le plus important, garder espoir. Ne pas laisser notre confiance s’effondrer. Continuer à avancer malgré tout… Quelque chose qu’elle trouvait admirable, et qui lui semblait aussi assez distant. Elle avait probablement bien trop conscience de la réalité pour pouvoir l’ignorer quand il fallait. Mais peu importait. A ce moment, seul le sourire de la petite Mitra était important.

Pour elle, Shiva était réellement son héroïne. Elle lui appartenait à elle et personne d’autre. Tout comme son frère aurait du l’être pour Chikara… Peut-être qu’elle voyait là une réflexion d’elle-même, ce qu’elle aurait pu être, ce que sa famille aurait pu devenir… Ah, elle pouvait sentir plusieurs éléments se mélanger dans son cœur. Malgré tout, elle faisait tout pour ne pas le montrer. Elle devait être forte, sinon quelle valeur aurait ses paroles ? Aucune. On ne peut pas parler de force sans en faire preuve, cela n’aurait été que de l’hypocrisie. -

Alors, elle se contentait de regarder Shiva et sa sœur en souriant. Finalement, les souvenirs douloureux finirent par disparaître, remplacé par le simple souhait de les voir heureux. Sans un bruit, ses pas la portèrent vers une chaise, près de la fenêtre, donnant sur le ciel dans lequel son regard se perdit, se demandant simplement si elle serait elle-même capable d’avoir la force de protéger les gens qu’elle aime, de garantir son bonheur et celui de ses proches. Ainsi, elle ne remarqua pas vraiment l’enfant s’endormir. Légèrement surprise lorsque son amie finit par parler, l’aspirante héroïne se détourna, sourire au visage.

Elle la remercier, hein ? Elle ne pensait pas avoir fait grand-chose qui méritait remerciement. Pour Chikara, la seule action qu’elle avait prise était de mettre en avant la force de Shiva. Sa propre force. Elle n’y était pour rien…

-Je n’ai rien fait de si extraordinaire. C’est toi qui a trouvé ta motivation et la force qui va avec. Tu avais déjà tout ce dont tu avais besoin.

Elle ne mentait pas. Il était très certainement étrange de la voir être si honnête, cependant. Elle qui s’efforçait généralement d’être un modèle de force, que ce soit physiquement ou mentalement, ne laissait jamais entrevoir ne serait-ce qu’une parcelle de faiblesse ou de fragilité, et encore moins de doute. Mais pour une raison inexplicable, elle ne pouvait s’empêcher de laisser un peu de vérité filtrer. Après tout, ce n’était pas si mal.

-Je ne te promets rien pour la place de n°1… Mais ne t’en fais pas trop. Tu as une place de n°1 qui t’es déjà réservée.

Elle détourna le regard vers Mitra, qui dormait au côté de Shiva. Son sourire se faisait désormais doux… Mais aussi teinté de mélancolie.

-Après tout… Pour les cadets, les aînés seront toujours leur n°1. Des gens forts, chaleureux et rassurants.

Fermant les yeux, elle appuya sa tête contre la vitre, n’ayant rien de plus à rajouter. Elle se contentait d’écouter. Le bruit des machines. L’activité qui les entourait. Les paroles de Shiva, qui étaient comme un fil la reliant à la réalité. Sans pour autant bouger, elle répondit à son amie.

-Ah oui, les premières années… Il y en a des particuliers. L’un d’entre eux a gagné le tournoi du festival sportif, mais a du être attaché à cause de son mauvais caractère… Mais ils ont l’air d’avoir du potentiel. Mais bon, ils n’ont pas estimé à sous-estimer la classe 2A. Après tout, les plus grands héros de demain s’y trouvent sans aucun doute.
avatar
Messages : 291
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Sep - 20:38
Ce que Chikara dit me fait réellement plaisir, être déjà la numéro un de ma petite sœur, c'est déjà une chose très forte pour moi. Je la regarde dormir, son petit souffle chaud qui sort de sa bouche me donnerait presque des frissons. On voit bien qu'elle est apaisée actuellement. Je suis sa numéro un...

-Ah oui, les premières années… Il y en a des particuliers. L’un d’entre eux a gagné le tournoi du festival sportif, mais a du être attaché à cause de son mauvais caractère… Mais ils ont l’air d’avoir du potentiel. Mais bon, ils n’ont pas estimé à sous-estimer la classe 2A. Après tout, les plus grands héros de demain s’y trouvent sans aucun doute.

Attaché ? Ha oui ! Je m'en souviens, j'avais regardé les infos sur ce qui s'était passé à la télé, je me sentais encore comme un légume à ce moment-là, mais de ce dont je me souviens, la première année avait un joli regard... Et puis c'est aussi une personne qui vise la première place ! Je vais quand même garder pour moi ma petite opinion personnelle sur lui parce que je vais me sentir gêné si je commence à parlée relation amoureuse. Et puis je sais très bien que j'ai des goûts spéciaux en matière de garçon.Son Alter est un pouvoir d'explosion semble-t-il, un Alter qui peut s'avérer dangereux aussi si mal contrôlé. Je passe ma main dans les cheveux de Mitra en même temps que je réponds à Chikara.

- Je pense l'avoir vu à la télé! C'est vrai que son caractère est mauvais, mais peut-être avait-il une raison de l'être ? Si cela se trouve, il est super gentil !

Une petite douleur me vient au niveau de la longue cicatrice que j'avais maintenant, je pose ma main au niveau de ma poitrine, c'est là que cela me faisait le plus mal. C'est si douloureux que ça.. ? J'espère que cela ne sera pas toujours comme ça... Je m'étais légèrement recroquevillé puis je me remets droite pour ne pas inquiéter Chikara.

- Ma blessure me fait encore mal, mais cela devrais ce cicatrisé au fur et à mesure, il n'y a pas à s'inquiété!

Si ma blessure n'était pas encore cicatrisée, c'était à cause de mon Alter qui ralentit la guérison de mes blessures. Un des malus que provoque le liquide de mon Alter, mais que je ressens légèrement en continue aussi. Encore une fois, je regrette légèrement cette Alter que je maîtrise encore mal. Il faudra en retournant à l’académie que je mette un point d'honneur sur ça, l'utilisation de mon Alter.

-Ho! Et comme on parlait du festival, tu y as participé ? Qui a gagné chez les deuxièmes années ? Quelqu'un de notre classe?! Cela serait top ! Et toi, tu es arrivé jusqu'où?
avatar
Messages : 28

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Shadows light
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits :: Périphérie Sud :: Hôpital-