Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un club de football américain est en train de se former! On dit que des paris ont été formés sur différents joueurs! En bien comme en mal...
- On aurait vu deux silhouettes rôder près de U.A...L'une d'elle était monstrueuse! Un couvre-feu est imposé pourtant... (Août).
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
-Des étudiants auraient été aperçus près d'une boutique de figurines par un étudiant de U.A. On dit qu'ils sont en deuxième année et qu'ils se cacheraient depuis...sont-ils en couple? Qui sont les geeks?!

14 Heros | 36 Elèves | 12 Ligue des vilains | 10 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

27/06 Bienvenue à Sumi, Kiaria et Chikara dans le staff ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Lorsque des ennemis naturels se rencontrent... [Akano - Aaron]

 :: Musutafu :: Centre Ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 2 Aoû - 23:03

Septembre, la fin de l'été approchait mais la météo était toujours chaude. On avait en moyenne 25°C la journée et la nuit, le temps fraîchissait agréablement. C'était à ce moment-là que je préférais sortir à cette période de l'année.

Cela faisait maintenant environ 5 mois que j'avais été recueilli Aaron. Je pouvais sortir à ma guise mais avec certaines conditions. Et l'une d'elles était ce fichu collier. Un simple collier, un ras de coup de couleur noire. Sobre, presque élégant mais incroyablement agaçant à porter. Pensait-il que je n'étais qu'un chien ? Un simple toutou qui lui appartenait ? J'avais protesté, mais il m'avait servi son regard morne, dénué d'expression. J'avais simplement gaspillé ma salive en vain.
C'est pour cela qu'aujourd'hui je le portais. Stupide condition. Gamin trop obéissant. Menaces ...trop réelles à mon goût.

Et me voilà en fin de semaine à errer dans les rues. Celles-ci n'étaient pas complètement vides. D'autres âmes y circulaient, en groupe ou en solo. Mon envie de liberté m'avait mené dans un endroit vivant, mouvementé, bruyant. Les corps se faisaient nombreux, l'espace était étroit. Il fallait se faufiler entre les gens pour se déplacer. La musique, les lumières, l'odeur. Tout sentait la fête, l'envie de lâcher prise sur la vie quotidienne et de se détendre.

Et je ne serais pas un sale mioche si je n'avais pas tenté de prendre un verre d'alcool. L'interdiction de boire de l'alcool en étant mineure ? Comme si cela me touchait. Ce n'était pas ma première infraction. Je n'étais pas le seul adolescent à tenter le coup. Et puis, les interdits étaient là pour être bravé. Cependant, je m'arrêtais à un seul verre. J'avais bu trop vite, il m'était monté à la tête rapidement. J'avais tenté de draguer, en vain. Pff... Quel idiot je devais être. Heureusement que j'étais entouré d'inconnus, de gens que je ne verrais plus jamais.

La soirée passait, la nuit avançait. J'étais bien contente de porter un jean et une veste, avec un t-shirt en dessous, bien sûr. Le bruit et la foule me lassèrent. Je quittais cet endroit pour retrouver la quiétude d'un lieu plus calme, moins bondé. Mais il n'y avait pas que cela qui m'avait motivé à partir : j'avais été trop proche d'un début de bagarre. Un verre ou une bouteille s'était brisé, un éclat m'avait blessé la joue. Mieux valait ne pas savoir comment il avait réussi à me blesser. Dans tous les cas, je m'étais barré, et c'était seulement hors de la foule que la douleur me fit me frotter, découvrant une trace de sang sur ma main.

-Fait chier... !

Je m'arrêtais devant la vitrine d'un magasin, je regardais mon reflet et tentais de voir l'étendue des dégâts. Autant dire que je ne voyais pratiquement rien. Je soupirais, blasé. Bien que la coupure n'était pas très grande, le sang ne semblait pas vouloir s'arrêter. C'était toujours les plus petites blessures qui saignaient le plus abondamment, surtout au visage, n'est-ce pas ?
avatar
Messages : 81

Fiche de Pouvoir
Grade: 21
Année et Classe:
Alter: Transformation en Loup
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Aoû - 16:55

ft. le loup d'Aaron

Un loup et une vampire. Ironie du destin, ou bien hasard ? Quoi qu'il en soit, leur rencontre risque d'être intéressante, aussi bien pour leurs différences que leur point commun.

Wolf & Vampire



Assise sur le rebord d'un toit, j'admirais la lune qui avait commencé sa course journalière. Pour moi, la nuit était les journées des humains après tout. C'est une des raisons pourquoi je préférais l'hiver. Non seulement parce que les nuits étaient plus longues, mais aussi plus froides. Les journées en été sont insupportables, je ne peux même pas oser espérer pouvoir réussir à avoir un semblant de vie de jour avec de telles températures… Hâte que les saisons froides arrivent dans notre pays. Non seulement j'y serrais mieux, mais surtout, beaucoup d'humains parcourront les rues. C'est insupportable pour moi de voir autant de personne qui mérite d'être purifiée, et de ne pas pouvoir le faire. Je ne suis pas encore assez exaltée pour penser que je peux faire un massacre et de la torture en public sans qu'on vienne m'arrêter...

C'est une nuit aussi magnifique que profonde pour s'occuper de quelques personnes qui ne mérite pas encore de rejoindre le Seigneur.

Je fis glisser mes yeux vers le bas, pour regarder la masse difforme de tous les humains accumulés en dessous de moi. Je la regardais avec dégoûts, alors qu'ils se pavanaient dans leurs pensées et manière de vivre, fuyant la réalité. Des innocents certains les appellent. Pour moi, ils sont la cause de notre monde, et ce qui doit être purifié de notre belle planète bleue. La majorité silencieuse qui ne dit rien, mais ne fait que subir, sans y agir. N'est-ce pas ce que disait un homme ? « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. »

Je me levais finalement du rebord de mon toit, regardant un dernier instant de haut ces êtres, avant de tourner les talons de d'entrer dans la batisse sur laquelle je me tenais, pour y descendre et me mêler à cette foule. La nuit est encore jeune, et il faut bien que je montre à certains l'erreur de leur voie, et que je les purifie pour qu'Il puisse les accepter à ses côtés. Il ne reste plus qu'à trouver ceux qui sont indignes de ce monde et que je dois rendre digne du suivant.

Cependant, je n'allais pas tout de suite me mêler aux foules, une fois au pied du bâtiment. Je pris plutôt à gauche, m'éloignant donc de ce lieu, et me mêlant aux obscurités des sombres ruelles de la ville des héros. Dans la pénombre nocturne, et mes mouvements aussi silencieux qu'une feuille qui tombe au sol, personnes n'auraient pu voir qu'une personne se déplaçait dans celle-ci. Surtout, personne n'aurait voulu y entrer à cette heure, c'était comme signer son arrêt de mort.

Pourtant, un homme y était, appuyé contre le mur, sa chemise légèrement déboutonnée pour montrer son délicieux cou, marqué par quatre marques de dents, ainsi ce qui est une marque de fer rouge. Il était là, un de mes nombreux membres de mon troupeau de bétail, qui me sert de garde-mangé. Cela faisait quelque temps que je ne l'avais pas vu d'ailleurs, j'espère pour lui qu'il a une bonne raison pour justifier son absence. Sinon, je vais devoir le remplacer. Le bétail, comme les personnes à purger, ne sont pas les choses les plus rares à trouver. Mes serviteurs par contre, c'est une tout autre histoire… Mais si lui était ici après tout ce temps, peut-être qu'il n'avait pas pu tenir l'envie de sentir mon embrasse une nouvelle fois… Ils ne sont pas différents des chiots qui demandent tout le temps des caresses au fond, ils finissent toujours par revenir près de leur maître...

Je me léchais la lèvre supérieure en approchant de ce dernier, le plaquant violemment contre le mur.
Mes doigts glissèrent le long de ses côtés alors que j'approchais mes lèvres de son cou, et que la respiration de l'homme s'accélérait, et que je voyais, grâce à ce que je suis, que le sang lui montait au visage. Je continuais ce petit jeu un temps, alors qu'il acceptait sans brocher son rôle et sa position. Cependant, j'arrêtais les mouvements de mes lèvres à quelques centimètres de sa peau, le faisant gémir de frustration…

- Mais qui vois-je ? Je pensais trouver une autre personne en ce lieu dans cette belle nuit… Mais voir un visage qui n'a pas montré le bout de son nez depuis un bon mois… Tu t'es perdue dans les ténèbres, Masuhiro ? Tu as essayé de me fuir, mais mon Embrasse te manquait bien trop ? Je suis toute ouïe sur tes pitoyables excuses… Convaincs-moi de te garder à mes côtés, que tu puisses connaître encore le plaisir de ma morsure.


- Je suis désolée ! Ma femme pensait que je la trompais avec quelqu’un quand elle voyait les marques sur mon cou, et elle a donc demandé le divorce… J'ai dû réglé pas mal de papier administratif avant de pouvoir de nouveau pouvoir venir… C'était un calvaire de ne pas venir sentir votre morsure dans mon cou !

- Un divorce donc… Cette femme, qu'elle est son nom déjà ?

- Matsuno Miri… Vous… Vous allez lui faire quoi ? Je… Je l'aime encore vous savez, donc…

Je le faisais taire en plantant mes crocs dans ce dernier, aspirant doucement son sang. Un délicieux sang, qui avait ce goût de la catégorie B. Je buvais, je buvais, l'écrasant dans mon Embrasse, alors que ses râles de soulagement résonnaient dans la sombre ruelle. Ce petit manège dura une minute environ, avant qu'il tourne de l’œil, ses membres devenant rien de plus qu'un sac à patates, comme si on venait de couper les fils de la marionnette qu'il était. Je retirais mes crocs de son cou, le sang coulant de mes lèvres, mais pas de sa blessure, alors que je laissais le désormais cadavre, qui avait pourtant une expression d'extase lors des derniers moments de sa vie.

- Je n'ai pas besoin d'un bétail qui pense qu'il a mieux à faire que de me nourrir et qu'il est l'arrogance d'indiquer à tout le monde à qui il appartient. Mais au moins, tu es devenue assez digne pour être auprès de Lui, en te dévouant à moi, même si tu l'a mal fait… Mais ne t'inquiète pas, la femme que tu aimes ne tardera pas à te rejoindre…

Je me penchais, pour récupérer sur lui ses différents bien. Il ne sera pas retrouvé avant quelques jours, je pourrais largement commencer ma nouvelle traque et trouver ma nouvelle proie très bientôt, peut-être même ce soir, si j'en ai le temps et l'envie. En tout cas, j'étais presque pleine au niveau de mon estomac. Il me restait juste assez de place pour une morsure ce soir-là… Pourquoi pas pour remplacer celui que je venais de tuer… Les humains sont prêts à tout pour trouver le plaisir à l'allégresse. Je ne suis pas différente d'une drogue pour eux après tout…

Cependant, avant de partir, ses effets en ma possession, comme ses clés, son porte-monnaie et autres, je sortis mon briquet et l'essence que je portais toujours sur moi. Il est temps de le faire disparaître… Je le portais sans difficulté jusqu'à une poubelle, m'essuyant le visage avec ses vêtements, le jetant dedans, l'aspergeant d'essence, et allumant le liquide pour que les flammes prennent possession de son corps. Je regardais un temps son corps brûler en laissant le socle de la poubelle ouverte, avant de le renfermer. Même si quelqu'un appelle les pompiers, le temps qu'ils arrivent, plus aucune trace de cet homme le rendra identifiable, me laissant quelques jours pour étudier tout ce qui est chez lui. De plus, avec tous les meurtres et les kidnappings dans cette ville, les pistes vont s'emmêler pendant un temps…

Je quittais la ruelle, jetant un dernier coup d'oeil derrière moi. D'ici, la lumière émise par la poubelle peut-être prise pour une lumière défaillante dans ce lieu. Satisfaite, je retournais vers la foule que j'avais observée plutôt, dans l'espoir de trouver un remplacement. J'avais déjà pas mal de personnes sous mon joug, mais en avoir plus n'était jamais un mal, pas vrai ?

Cependant, sur le chemin, j'eus une scène des plus intéressante. Un jeune homme, qui doit n'être pas loin de mon âge, je pense, semblait se regarder dans la vitrine d'un magasin pour une raison ou une autre… Bien qu'il est très peu probable vu le noir ambiant que lui pouvait voir quelque chose. J'en profitais d'ailleurs, ainsi que de ma discrétion naturelle, pour passer derrière lui et voir ce qu'il faisait, quand je vis ruisseler sur sa joue du sang. Un petit sourire se dessina sur mon visage, alors que j'approchais ce dernier, et à quelques millimètres de son visage, je sentais son sang… Qui était de groupe A. Merveilleux. Je posais mon doigt sur sa coupure, récoltant son sang, et sûrement son attention au passage. Je reculais d'un pas pour éviter pour réaction de sa part qui pourrait me toucher, alors que je portais mon doigt à ma bouche, pour goûter son sang… Pas mauvais, mais il y a mieux, bien que son goût est un soupçon de flagrance particulière à ce dernier. Je retirais mon doigt de ma bouche, plantant mon regard, dorée vu la pénombre qui nous entourait, dans ses globes oculaires.

- Bonne soirée à toi. C'est une vilaine coupure que tu t'es faite là… Une bagarre, ou bien une mauvaise chute ? Tu devrais faire attention, les plaies du visage sont celles qui font couler le plus de sang…

Je lui souriais, bien que dans la nuit, il aurait probablement du mal à discerner mon sourire, et encore plus ce que ce dernier voulait dire. Mais je ne m'en souciais guère. À vrai dire, je remarquais même autre chose qui attira mon œil un instant. Son collier autour de son cou… Il semblait étrange, peut-être plus proche d'un collier de chien que celui qu'on mettrait pour la mode, mais je ne m'en souciais guère pour le moment. J'attendais de voir les réactions de sa personne avant de savoir ce que j'allais faire de ce dernier ? Le laisser tranquille ? Me nourrir sur lui ? Le transformer en mon bétail ? Mon serviteur ? … Le tuer en le purgeant ?

- Tu as besoin d'aide pour purifier cette coupure. Je peux t'y aider si tu le souhaites. Tu ne trouveras pas tant de pharmacie ouverte à cette heure-ci.

J'attendais ses réponses, qui allaient probablement définir ce que j'allais faire de lui dans les minutes qui viennent.

avatar
Messages : 69
Disponible en RP : 5/5 : Full pour le moment (Clyde & Michiko & Sebastian & Sat & Akiro)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Aoû - 23:57
Une présence... Bien trop proche, bien trop familière. Les poils dans ma nuque se hérissèrent lorsqu'un doigt inconnu passa sur ma joue meurtrie. J'avais aussi presque sursauté en me retournant vers la personne. J'écarquillais les yeux en voyant une jeune fille à la chevelure flamboyante, même si dans l'obscurité éclairée par quelques lampes de ville, elle ne devait pas l'être autant qu'en plein jour.

Elle s'écarta de moi au moment où mon corps réagit spontanément. J'avais lever le bras pour l'écarter, pivotant sur moi-même pour lui faire face, et j'avais fini par reculer également d'un pas. Je fronçais les sourcils en la voyant porter ce doigt couvert de mon sang à ses lèvres. Non mais c'était quoi ce cirque ? Mon corps et mon esprit entier étaient sur la défensive. J'ouvris la bouche pour l'apostropher, mais elle me coupa dans mon élan, parlant la première. Je l'écoutais, refermant la bouche. Lorsqu'elle parla de ma blessure, je posais ma main sur la coupure. C'était comme me rappeler à nouveau sa présence bien que la peau blessée me tirait, me piquait. Mais quand je retirais ma main, celle-ci était déjà moins poisseuse. Le sang avait quand même commencé à coaguler. Si j'avais eu quelque chose à presser sur la plaie, cela aurait arrêter le saignement plus vite... Mais bon, ce n'était pas le cas.

Elle marqua une pause, me sourit. J'en profitais pour lui répondre, le ton de la voix quelque peu peu méfiant.

-Oui, je sais. J'avais pas vu qu'une bagarre avait éclaté. Un simple... dommage collatéral.

Oui, c'était bien ce qui pouvait s'en rapprocher le plus. Un gars au mauvais endroit, au mauvais moment.
Sa voix résonna à nouveau, mais en des propos... Je n'avais pourtant bu qu'un verre. Je devrais être capable de comprendre. Mais qu'est-ce qu'elle me racontait cette fille ? Purifier ma blessure ? Je la regardais avec des yeux ronds d'incompréhension. Je clignais plusieurs fois, battant des cils. Comme si cela pouvait m'aider à comprendre. En revanche, je marquais clairement ma non compréhension de cet instant. Elle voulait apparemment... me soigner ? C'était gentil à elle... Du moins, je crois. En tout cas, elle marquait un point par rapport aux pharmacies.

-Parce que tu as de quoi me soigner sur toi ?

Je haussais un sourcil tout l'observant des pieds à la tête. Elle n'avait pas l'air d'être équipée d'un kit de soin.

-Mais sinon, ouais, c'est sympa de proposer. Mais pourquoi tu veux m'aider ? On ne se connaît pas.

Je n'avais pas bougé de ma place. J'avais juste fini par croiser les bras tout en la fixant.
A moins que ma mémoire me fasse défaut, je ne la connaissais pas. Pourquoi une étrangère voudrait m'aider ? Ah, non, ne me dites pas que j'étais encore tombé sur un de ces crétins de héros. Non, elle était encore trop jeune. Ça ne pouvait pas être ça...

Son geste me revint alors en mémoire. Son doigt sur ma joue, mon sang qu'elle goûta.

-Oh ! Ce serait mon sang que tu veux ? T'as des lubies bizarres toi...

Des paroles spontanées, peut-être trop franches, mais tellement naturelles.
avatar
Messages : 81

Fiche de Pouvoir
Grade: 21
Année et Classe:
Alter: Transformation en Loup
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Aoû - 14:40

ft. le loup d'Aaron

Un loup et une vampire. Ironie du destin, ou bien hasard ? Quoi qu'il en soit, leur rencontre risque d'être intéressante, aussi bien pour leurs différences que leur point commun.

Wolf & Vampire



Une bagarre qui avait éclaté, n'est-ce pas ? J'aurais peut-être dû resté observer la scène, peut-être était-ce là où se trouvait mon interlocuteur… J'aurais peut-être pu en purger un ou deux dans le chaos de la bagarre qu'ils auraient déclenchée… Mais c'est trop tard, désormais, je me contenterais simplement de lui pour le moment.

Je le regardais me détailler de la tête au pied, sûrement pour voir si j'avais de quoi le soigner, d'après ses deux dernières phrases… J'ai énormément de moyens de le faire… Que je ne sais pas quoi choisir à vrai dire. Alors que mon esprit lui réfléchissait à comment faire pour … rétablir… le jeune homme en face de moi, je lui répondais à la dernière question qu'il avait posé. Du moins, j'allais le faire, mais il continua de parler en ajoutant une remarque, après avoir croisé ses bras et continuer de m'observer. Mon sourire s'élargit un peu plus à ses paroles. Perspicace, il n'a peut-être pas tant bu que ça finalement, s'il est capable de faire les connexions qui suivent… Dansons donc, petite brebis égarée.

Je me mettais à tourner autour de ce dernier, profitant de l'obscurité et de l'environnement qui n'était tout sauf rassurant pour jouer avec ses émotions, voir s'il allait être affecté oui ou non par le danger que je représentais, et s'il allait tenter quelques choses pour ce sortir de là. En attendant, je répondais tout de même à ses questions.

- Voyons, rien de plus naturelle pour une prêtresse que d'aider les âmes en périls, n'est-ce pas ? Nous sommes là pour guider les autres vers un meilleur avenir. Que ce soit les miko, ou les prêtres occidentaux, ils ont tous le même objectif. Aider son prochain, et c'est ce que je fais… À ma manière, je l'accorde.

Je sortais un briquet de ma poche, l'allumant, portant mon regard dans la flamme qui s'en dégageait une seconde avant de percer de mon regard ambré ma proie de la soirée.

- Concernant ta blessure, j'ai plusieurs propositions, tu sais… Une cautérisation rapide pour éviter qu'une perte trop conséquente du sang, un bandage fait avec mes habits ou bien… la ponction de ton liquide sanguin jusqu'à ce qu'il arrête de couler ? Qu'est-ce que tu en penses ? La dernière sera la moins douloureuse, je te la conseille…

Je venais bien évidemment de répondre indirectement à sa dernière question avec cette dernière proposition. J'éteignais le briquet que je rangeais, ne le quittant pas un instant du regard. J'avais hâte de voir les réactions du blessé qui était également ma proie de cette nuit, autour duquel je n'arrêtais pas de tourner désormais, comme un prédateur qui n'attend qu'une chose… Une ouverture pour fondre sur ce dernier et le dévorer. Mais tout de même, avant qu'il puisse répondre, peu importe si c'est de façon physique ou verbale, je continuais en finissant sur une remarque, par rapport à sa dernière question.

- Voyons, il n'y à plus rien d'étrange dans ce monde, si ce n'est des personnes sans alter. On a des hommes plantes qui absorbent que des rayons du soleils, d'autres qui ne peuvent vivre que dans l'eau j'en suis sûr, des hybrides, des objets… Goûter le sang d'une personne pour savoir son état de santé n'est en rien anormal si tu veux mon avis…


Je ne disais qu'une partie de la vérité. Bien sûr, mon palais particulier me permettait de différencier le sang des personnes, leur groupe et s'ils ont bu par exemple. Mais c'était surtout aussi mon aliment, ma nourriture. Mais voyons combien de temps, je pourrais jouer avec avant de devoir le briser.

avatar
Messages : 69
Disponible en RP : 5/5 : Full pour le moment (Clyde & Michiko & Sebastian & Sat & Akiro)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Aoû - 15:33
Elle m'agaçait à me tourner autour de la sorte tout en me parlant. Je fermais les yeux un instant et poussais un soupir audible. Tout son baratin sur les prêtresses et prêtres ne m'atteignaient pas. Je ne comprenais pas ce qu'il venait à avoir là dedans. Elle se prenait pour une prêtresse ? C'était quoi son délire ? Je n'arrivais pas à réfléchir à force de la sentir me tourner autour de la sorte. Je la laissais finir de parler alors qu'elle me donnait mal à la tête.

-Aucune.

Clair, net et catégorique. Aucun des moyens proposés pour me soigner ne me convenait. Je ne relevais pas ses dernières paroles. Avec ce qu'elle venait de dire, je m'étais dit que ce n'était peut-être pas une lubie, mais un alter, quelque chose lié au sang. Sinon, pourquoi tout ce cirque ?

-Roh ! Et Arrête de tourner comme ça ! C'est insupportable !

Tout en parlant, je l'avais prise par les épaules au moment où elle passait devant moi. Une tentative pour l'immobiliser. Mon regard émeraude se plongea dans le sien. Je n'en pouvais plus de la voir bouger comme ça. Elle me donnait presque le mal de mer alors que j'étais sur la terre ferme !

-Je garde ma blessure comme elle. Elle finira bien par cesser de saigner. Si tu ne sais pas calmer tes envies quand tu vois du sang, tu devrais vraiment faire quelque chose pour ça.

Je la lâchais puis mis à nouveau de la distance entre nous. Cette fille ne m'inspirait absolument pas confiance. Je ne la quittais pas des yeux. Quelque chose en moi me disait qu'il fallait que je m'en débarrasse, ou tout du moins, que je m'éloigne d'elle.

-De toute façon, je n'ai pas besoin d'aide. Je rentrais chez moi.

Vu l'heure tardive, la blessure à la joue, l'odeur alcoolisée de mon haleine, j'allais sûrement avoir droit à un mauvais moment à la maison. J'imaginais bien Aaron me faire tout un cinéma pour que j'évite de salir sa maison. Mais c'était vrai que là j'allais rentrer comme un pauvre chien des rues revenant chez son maître après avoir erré. Ah ! Mais pourquoi fallait-il que je me compare à un animal ? Et pire, à un chien... Je rageais intérieurement contre moi-même.
D'ailleurs c'est toujours quand on parle du loup qu'on en voit le bout de la queue. Dans ma poche arrière de pantalon, mon téléphone vibra. Mécaniquement, je m'en saisis pour le déverrouiller et lire le nouveau message. Je n'aurais peut-être pas du faire ça. J'aurais sans doute mieux fait de garder mon attention sur la demoiselle. Mais c'était fait. Le regard rivé sur l'écran lumineux, je tapotais un message pour dire que je rentrais, mais sans plus de précision.

-Tu vois, j'ai même une mère poule qui m'attend...

J'envoyais le message.
La jeune femme était prévenue, on m'attendait. Si elle désirait me prendre mon sang 'jusqu'à ce qu'il arrête de couler', il faudrait que ça ne prenne pas longtemps et surtout que je reste en vie. Car je n'avais pas pu m'empêcher d'y voir un danger pour ma vie.
avatar
Messages : 81

Fiche de Pouvoir
Grade: 21
Année et Classe:
Alter: Transformation en Loup
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Aoû - 15:49

ft. le loup d'Aaron

Un loup et une vampire. Ironie du destin, ou bien hasard ? Quoi qu'il en soit, leur rencontre risque d'être intéressante, aussi bien pour leurs différences que leur point commun.

Wolf & Vampire



Quand il m'indiqua qu'aucune des méthodes lui convenait, je n'étais pas surprise… Ils disaient tous non au début, jusqu'à ce que je ne leur laisse pas le choix. Tout ce que je faisais, c'était de jauger de savoir si oui ou non, il méritait de mourir, vu que je ne le connaissais pas, je devais le savoir, je ne tue pas après tout le premier venu. C'est pour ça cette mise en scène, et uniquement pour ça. Il aurait déjà mes crocs dans sa nuque si je voulais le dévorer ici et maintenant.

Pour le moment, il est sur le fil… Pas encore à tuer, mais à ne pas garder près de moi, bien que mon sourire s'accentua quand, exaspéré, il me demanda d'arrêter de tourner autour de lui. Il m'avait d'ailleurs saisie par les épaules pour essayer de me forcer à m'arrêter. Je ne me débattais pas, ayant simplement mon sourire si caractéristique présente sur mon visage, alors que mon regard se braquait contre le sien, légèrement étincelant de malice. Ce n'était peut-être pas la meilleure des réponses qu'il pouvait me donner. Certes, je l'énervais plus, mais désormais, il était en danger au vu de notre distance.

Mais on dirait qu'il était assez malin pour remettre une distance entre nous, après avoir indiqué que je devrais peut-être me contrôler sur mes pulsions. Ridicule voyons. Ici, je n'avais pas besoin de contenir ma soif de sang. En mission pour la ligue, bien évidemment que je ne sauterais pas sur le premier blessé pour boire son sang, mais ici, seul avec ce garçon, rien ne pourrait m'arrêter.

Je fis un pas vers lui alors que lui-même reculait, ne le quittant pas des yeux un seul instant.

J'allais réagir, alors qu'il plaça sa main dans la poche de son pantalon. Je plissais légèrement des yeux, se préparait-il à lancer l'assaut ? Un couteau peut-être ? Mais ce ne fut pas le cas. Simplement son téléphone qu'il regardait d'un geste presque absent, et répondait par la même occasion à probablement un SMS que quelqu'un lui avait envoyé. J'en avais profité pour m'approcher de lui sur le côté, bénie soit ma grâce qui me permet de bouger sans un bruit. Au moment où il indiqua qu'on l'attendait, je posais un de mes bras sur son épaule, approchant mon visage du sien.

- Une mère poule ? Que c'est intéressant. Mais en quoi cela me concerne qu'une femme t'attend ? Je ne peux vraiment pas laisser une personne dans un tel état se promener dans la ville. Surtout que ça serait bien dommage qu'il t'arrive quelque chose, n'est ce pas ? Tu ne voudrais pas l'inquiéter plus que cela, je me trompe ? Ou peut-être, tu as peur de sa réaction même, si tu portes tant d'intérêt à rentrer dans l'immédiat… Tu n'es pas différent de mes animaux de compagnie, toujours à chercher l’approbation de ma personne.

Je le laissais digérer mes paroles un temps, pour voir sa réaction. Quoi qu'il en soit, je ne le laissais pas s'éloigner d'un centimètre de plus que moi… Je continuais à mettre la pression sur sa personne, c'était encore mon objectif… Jusqu'à ce que j'ai ma réponse et à ce moment-là… Mère poule ou non, ne pense pas que cela arrêtera un seul instant mes crocs s'ils doivent se planter en toi.

Je repris très vite la parole, approchant légèrement mes lèvres de son visage, pour qu'il puisse sentir l'odeur du sang frais, s'il était capable de reconnaître l'odeur de ce dernier, mélangé à mon haleine.

- Ça ne prendra que cinq petites minutes, ce n'est pas bien grave, n'est-ce pas ? Ce n'est pas comme si elle savait où tu étais, ta mère poule.

Mon regard devenait non seulement de plus en plus pétillant, mais surtout sauvage. Comme une bête qui pense à une seule et unique chose…. S'abreuver pour étancher sa soif, peu importe le moyen utilisé.

avatar
Messages : 69
Disponible en RP : 5/5 : Full pour le moment (Clyde & Michiko & Sebastian & Sat & Akiro)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Aoû - 20:51
Je remis mon portable dans ma poche. Relevant les yeux, je la sentis à côté de moi. C'était surtout la pression de son avant-bras sur mon épaule que je sentis. Je tournais légèrement la tête vers elle, elle qui approchait son visage du mien pour continuer à parler. Je la regardais de biais, les sourcils froncés. J'étais tendu, raide des pieds à la tête. Elle était trop proche, trop collante. Elle m'imposait sa présence. Je détournais la tête de l'autre côté pour soupirer, pour respirer un air que le sien. Son haleine sentait vaguement le fer. J'aurais pu m'en assurer sous ma forme animale, à défaut de pouvoir utiliser seulement le museau, mais je ne désirais pas me transformer, ruiner mes vêtements puis rester coincer en loup jusqu'à rentrer chez moi. Car même en faisant cela, elle ne me lâcherait pas. Son pouvoir ressemblait à celui des créatures fantastiques dans certains romans.Elle était beaucoup trop silencieuse dans ses déplacements, elle avait plus de force que ce qu'elle n'en laissait paraître, et bien évidemment, le sang. Et cela devait être du sang ce dont son haleine était faite. L'odeur, même en n'était peu forte, me mettait mal à l'aise. Je me rappelais de cette fois où j'avais goûté celui d'une autre personne et le dégoût m'envahit. Je pense même que la couleur de mon visage avait blanchi. Au moins, je n'étais pas pris d'un vertige.
Je tentais d'effacer ce souvenir, m'accrochant aux paroles de la demoiselle.

-Elle est pas du genre à s'inquiéter.

Non, il était plutôt du genre violent. Violent dans la froideur de son regard.
Puis cette comparaison, celle que je détestais. Cette fille piquait là où je n'aimais pas alors qu'elle ne me connaissait pas. A là place de m'énerver comme j'avais failli le faire plus tôt, je tentais de sourire. Le sourire idiot du gamin content d'être ainsi proche d'une fille, cela aurait été bien que j'arrive à le faire, mais c'était plutôt un sourire crispé.

-Oui, tu as raison. Je suis proche de l'animal de compagnie.

Je pivotais pour lui faire face, faisant bouger son bras de sa position initiale. Je gardais le même proximité que celle qu'elle m'avait imposé. Je diminuais même la distance entre nous en posant une main sur sa taille, l'amenant vers moi sans la forcer pour autant.

-Mais c'est vrai que ce ne serait que cinq minutes. Je me demande ce que deux jeunes gens peuvent faire en si peu de temps. Mais fait attention à ce que tu fais, seul mon « maître » à le droit de me tuer. Et il ne sera pas ravi qu'une jeune fille lui vole son clebs...

Un sourire un coin, un ton de plaisanterie qui dissimulait à moitié le fait que j'étais sérieux en parlant de maître, même si le mot m'horripilait.
avatar
Messages : 81

Fiche de Pouvoir
Grade: 21
Année et Classe:
Alter: Transformation en Loup
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Aoû - 12:10

ft. le loup d'Aaron

Un loup et une vampire. Ironie du destin, ou bien hasard ? Quoi qu'il en soit, leur rencontre risque d'être intéressante, aussi bien pour leurs différences que leur point commun.

Who is your master ?



La petite teinte blanchâtre qui s'installa sur son visage, comme si tout le sang présent dans ce dernier venait de le quitter ne me donna que la confirmation qu'il avait compris très probablement ce que mon haleine laissait dégager. Mais il resta malgré tout droit et n'essayait pas de fuir… Pas encore du moins. C'est dommage, vraiment. Cela aurait été un peu plus excitant de le traquer, bien que je ne savais pas encore quoi faire de ce dernier pour le moment.

Le sourire qui suivit me mitigeait. Je ne savais pas si j'avais touché un point sensible ou si c'était un sourire béa. Entre les deux peut-être ? Je ne sais pas, mais il ne semble pas vraiment content de la position dans laquelle il se trouvait actuellement. Remarque, très peu au début apprécie celle-ci, que des rares exceptions se laissent mordre volontairement. Les autres, il faut attendrir leur chair un petit peu diront nous avant qu'il me succombe à leur tour. Même si ici, ça ne semblait pas spécialement nécessaire, vu les gestes qu'il fit juste après. M'attirant d'une main sur ma hanche vers lui, chose que je le laissais faire tout en approchant de lui sous ses mouvements, je le regardais avec un sourire en coin. Se rendait-il seulement compte qu'il venait d'ouvrir la porte à un monstre qui va capturer son corps et son esprit ? C'était toujours le meilleur moment, quand mes victimes choisissaient d'elle-même de me laisser venir les mordre.

Bien que mon regard joueur et mon sourire en coin montraient que m'arrêter n'était pas dans mes objectifs, sa dernière remarque ne fit que me demander qui était ce maître dont il référait depuis tout à l'heure. C'était un homme, on dirait finalement, et non pas une femme comme je le pensais… C'était étrange, à un moment, il parlait d'une mère, d'une femme, et maintenant d'un maître, d'un homme… Était-il réellement le chien d'une personne ? Ce collier en serait d'ailleurs la preuve ? Si c'est le cas… Le voler ne serrait pas spécialement sympa pour ce maître, n'est-ce pas ? Après, si ce dernier n'est pas digne du chiot, rien de plus normale que de le prendre sous mon aile non ?

Un sourire joueur sur les lèvres et le regard pétillant, je reculais ce dernier contre le mur derrière, l'enfermant définitivement dans mon étreinte. Il ne pourrait sortir sans se battre, ça, c'est sûr. Voyons si je peux obtenir des informations sur ce maître, car tout comme je ne supporte pas qu'on me vole mes animaux, lui aussi ne devrait pas apprécier… Surtout un spécimen humain.


- Cinq minutes sont suffisantes pour pas mal de choses en effet. L'imagination des jeunes gens est des plus remarquables après tout… Et ne t'inquiète pas, je n'ai pas l'attention de tuer l'animal de compagnie sans que le maître soit d'accord… Ça serrait manqué de respect à ton propriétaire.

Je faisais glisser un doigt sur le cou du garçon en face de moi, laissant s'écouler quelques secondes avant de reprendre.


- Dis-moi, qui est celui qui veille sur toi ? Je suis intéressée de connaître une personne qui prend son aile les autres… Et les protègent du monde extérieur, comme un maître protégerait son chien. Surtout qu'il ne semble pas t'avoir appris de ne pas fréquenter des personnes inconnues. Ou alors peut-être aime tu l'excitation et le risque ? Je te comprends, c'est bien plus amusant de vivre ainsi non ?

À chacune de mes phrases, j'approchais mon visage un peu plus de son cou. Quoi que soit sa réponse, je leur mordrais bientôt de toute façon, et il abandonnera bien vite son maître si je le désire. Quoi que peut-être, j'aurais une seconde pensée selon qui est le possesseur du jeune homme que j'ai dans mes bras. Bien que je ne connaisse pas beaucoup de gens qui ont des propriétés humaines, et la majorité sont avec moi, dans notre ligue.

avatar
Messages : 69
Disponible en RP : 5/5 : Full pour le moment (Clyde & Michiko & Sebastian & Sat & Akiro)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Aoû - 13:56

Elle était joueuse. Elle était comme un chat jouant avec sa proie. Et malheureusement pour moi, j'étais en train de devenir la souris. Je la laissais me pousser à reculer sans la quitter du regard. Dans mon dos, je finis par sentir le mur. Et la demoiselle se trouvait face à moi, pratiquement contre moi.
J'esquissais un sourire. Ainsi, elle ne tuerait pas l'animal de quelqu'un d'autre. Comme c'était généreux, je m'en voyais ravi. Au moins ma vie serait épargnée ce soir.  Et je ne manquais pas l'occasion pour user de ce sarcasme à voix haute :

-Comme c'est gentil. Je suis sûr qu'il en sera flatté.

Au même moment, son doigt parcouru mon cou. Un frisson glacé courut le long de ma colonne vertébrale et les cheveux à la base de ma nuque se hérissèrent. Je fronçais les sourcils, visiblement contrarié. Mais il était hors de question que je la repousse tout de suite. Je voulais qu'elle croit que j'allais finir par me laisser faire.

Elle voulais ensuite connaître le nom de mon maître. Elle utilisa à nouveau le terme de chien. J'avais envie de soupirer. Un chien... un vulgaire canidé des plus banals...

-Ouais, ça doit être le goût du risque. Je me suis jamais retrouvé dans cette situation. Et encore moins coincé contre un mur par une fille. C'en est presque excitant...

Un sourire canaille sur le visage, ma main sur elle n'avait pas bougé. L'autre en revanche, alla dans la poche arrière de mon pantalon. Le portable avait une nouvelle fois vibré.

-Tu m'excuses, faut que je regarde ce qu'il me veut...

Je le sortis, le déverrouillai et lu rapidement le message. Je retournais le téléphone vers la miss pour qu'elle lise le message et en même temps le nom de l'envoyeur :


Aaron
"Si tu ramènes pas ton cul dans les 10 minutes suivantes je viens te chercher moi-même."


C'était du lui tout craché.

-Je pense que même 5 minutes ce sera beaucoup trop long, ma chérie. Il va falloir écourter ce rendez-vous imprévu.

Pourquoi soudainement je me jouais d'elle ? J'étais certainement en train de la pousser à me mordre d'autant plus rapidement. Mais comme elle l'avait souligné, c'était clairement bien plus amusant de vivre avec un peu de risque et de danger.
avatar
Messages : 81

Fiche de Pouvoir
Grade: 21
Année et Classe:
Alter: Transformation en Loup
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Aoû - 17:59

ft. le loup d'Aaron

Un loup et une vampire. Ironie du destin, ou bien hasard ? Quoi qu'il en soit, leur rencontre risque d'être intéressante, aussi bien pour leurs différences que leur point commun.

Tirer sur la laisse



Flatter ? Je n'en suis pas sûre, quand il se rendra compte que son animal de compagnie ne pensera qu'à retourner auprès de moi… Il y a des choses bien pire que la mort, je suis sûr qu'il pourrait t'apprendre cela.

En tout cas, il semblait soit partant, soit il préparait un sale coup vu qu'il ne bougeait pas. Pour un au début qui était sur la défensive dès le début de notre rencontre, il semblait trop docile désormais… Puis si sa « maman poule » lui envoie des messages… N'est-ce pas parce qu'il est finalement indiscipliné ? Qu'importe, il le sera bientôt…

Mais j'arrêtais mon geste, mes canines touchant la peau de son cou, ma salive ne pénétrant pas le sang de ma proie, ne la rendant donc pas encore addict à mes morsures. Je me retirais et regardais le message que la « maman poule », un dénommé Aaron, lui avait envoyé. Là ça devenait intéressant… Rencontrer la maman poule va être très intéressant. Voyons si je peux le promener pendant une dizaine de minutes. Faire des rencontres que je peux potentiellement utiliser n'est pas une mauvaise chose ? Si je deviens la maîtresse du maître, il devient mien du coup non ? C'est l'ordre logique des choses…

Un sourire mauvais apparaissait sur mes lèvres, alors qu'il m'indiquait qu'on n'aurait probablement pas le temps pour une petite promenade… Trop tard, maintenant je te laisse plus t'échapper, j'ai hâte de rencontrer celui qui te surveille comme une petite amie folle ultra jalouse. Je plaçais mon bras autour de son cou, utilisant la force de mon alter pour le traîner avec moi dans les ruelles. Tu sembles être dans la même humeur que moi, jeune homme. Joueur… Alors jouons avec une personne en plus non ?

-Pourquoi pas chéri ? Au pire, tout ce qui peut t'arriver est de te faire traîner par la peau du derrière chez-toi. Tu as connu pire, j'en suis convaincu. Tu n'auras pas essayé de boire si tu n'avais pas l'habitude de briser les règles, je me trompe ?

Je l'emmenais dans des ruelles, le gardant proche de moi avec ma force sur-humaine. Je savais où j'allais l'amener, dans un parc non loin, rien de mieux pour lancer des mal-entendues, non ? Je me retiendrais de le mordre jusque-là.

- Puis, comment il peut te retrouver ? Son Alter c'est de posséder un flair exemplaire ? Moi ce que je te propose, c'est d'aller tous les deux dans le parc de nuit, personne nous dérangera là-bas, tu ne crois pas ?

Bien sûr, je lui proposais de force d'y aller. Je n'avais pas l'attention de le laisser partir aussi facilement désormais. Il m'a accepté dans son cercle et son espace personnel… Ce fut sa pire erreur dans la soirée. Une fois qu'une proie est à ma portée, je ne la laisserais pas s'échapper. Je le traînais donc jusqu'au parc le plus proche. Trainée fut le terme. Quand je l'ai saisie par le cou, il était réticent, et encore plus quand je lui ai dit où est ce que je l'emmenais. Cela m'a fait rire… Un tel contraste. Il y avait à peine deux minutes, il était prêt à jouer, et désormais, il essayait d'éviter l'inévitable… Quand on joue avec le feu, on se brûle jeune homme… La prochaine fois, tu réfléchirais avant d'entrer dans la danse d'une vampire qui veut s'amuser. Et il risque de devoir changer de chaussure, je me demande si ces semelles se seront pas morte avant qu'on arrive à notre destination.

Une fois arrivés, je nous faisais nous asseoir sur un banc, mon bras autour de son cou, et attendant patiemment la venue de la maman poule, si elle pouvait nous retrouver. C'est dans son intérêt, si elle ne veut pas avoir une marque appliquée sur lui quand j'aurais perdu patience...

avatar
Messages : 69
Disponible en RP : 5/5 : Full pour le moment (Clyde & Michiko & Sebastian & Sat & Akiro)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Centre Ville-