Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un vilain aurait attaqué un hôpital, mais aurait été maîtrisé par une patiente de ce même hôpital, bravo à elle !
- Il paraitrait qu'un intrus aurait infiltré l'école des héros pour voler un panier-repas. La crédibilité en prend un coup...
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
- Des bruits suspect se sont fait entendre au niveau du port. La police a retrouvé de nombreuses traces de sang mais aucun cadavre ... et des poils de loup. L'analyse de ces derniers n'a encore rien donné. La police soupçonne un lien avec une autre tuerie en centre ville.

14 Heros | 36 Elèves | 12 Ligue des vilains | 10 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

11/12 Recensement de décembre, sondages sur le contexte et le tournoi inter-forum ! Consulter
27/06 Bienvenue à Sumi, Kiaria et Chikara dans le staff ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


David & Goliath

 :: Musutafu :: Autres endroits :: Périphérie Sud Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 7 Oct - 0:43
L’alchimiste d’encre tentait tant bien que mal de faire le vide dans son esprit. Elle ne subissait que les premiers effets négatifs de son alter, mais, elle ne s’y était toujours pas habituée. Elle devait rapidement mettre fin à ce combat si elle voulait éviter que le contenu de son ventre finisse sur le sol. Mais alors qu’elle s’était décidée à déclarer forfait, elle entendit les paroles acerbes d’Akano et soutenue -bien malgré elle- ce regard qui brillait d’une colère sourde.

Lorsque Sumi était dans un tel état d’ébriété, elle avait tendance à être susceptible et à s’emporter de manière inconsidérée. La jeune fille observatrice, calculatrice qui prenait plaisir à arriver à ses fins sans fournir le moindre effort se transformait en une musculeuse furie aveuglée par la colère. En soi, la réplique d’Akano n’était qu’une petite pique lancée en plein combat, mais, ça avait fait resurgir ce commentaire sur la musculature de Sumi, fait il y a quelques mois.

Au moment où son expression changea et qu’elle serra les dents de colère, le premier coup d’Akano la heurta. En un instant, l’alchimiste d’encre fut assailli de coups, son corps balançait à chacune des frappes de son adversaire, sans qu’elle ne puisse rien faire.

Le professeur qui les observait depuis tout à l’heure se leva, il était temps de mettre un terme au combat, sinon, la prophétie que venait d’énoncer Akano se réaliserait sans aucun doute. Prenant une grande bouffée d’air, il s’apprêta à crier à ses élèves de s’arrêter, mais il se figea soudainement de stupeur.

Sumi avait fait un pas. En avant.

Depuis tout à l’heure, les coups pleuvaient, passant au travers de sa garde. Pourtant, elle l’avait subitement abaissée, pour se jeter contre l’un des poings qui lui arrivait dessus. Un de ses genoux s’était fléchi tandis que l’autre s’était tendu pour la propulser en avant, le poing d’Akano s’encastra dans sa joue, répandant un affreux goût de fer dans la bouche de la buveuse d’encre. La douleur ne suffit cependant pas, à arrêter Sumi. De l’encre jaillis de sa joue, s’enroulant et serpentant autour du poing puis de l’avant-bras d’Akano. Dans le même temps, Sumi propulsa son poing droit contre le menton de son adversaire dans un puissant uppercut. Sa jambe droite s’avança pour que la gauche se fléchisse à son tour, son poing gauche se balança en arrière pour revenir avec force droit sur le visage d’Akano. L’haltérophile fit un autre pas, son buste pivota pour lui permettre d’envoyer son poing droit sous les côtes de la jeune écarlate. Le manège se reproduisit à l’inverse, le poing gauche de Sumi fusa vers la mâchoire d’Akano, tandis qu’un instant plus tard le poing droit de l’haltérophile heurtait le plexus adverse, son bras se rétracta presque instantanément pour permettre à son second membre de frapper le même endroit, puis le droit frappa à nouveau et ainsi de suite. Sumi ne cessait d’avancer et de frapper, animée par une rage comparable à celle qu’elle s’était découverte à l’égard de ce criminel rencontré lors de son stage, cet Ayumu. Toujours est-il que son visage boursouflé parvint à articuler quelques mots.

-Ne me sous-estime plus jamais !

À la fin de sa phrase, elle fit un plus grand pas, assez pour se retrouver nez à nez avec sa camarade. Elle lança son bras dans son dos et le projeta avec toute sa puissance contre le visage d’Akano.

L’élan de son coup l’emporta et elle s’écrasa au sol, ayant utilisé ses dernières ressources, son corps avait décidé de mettre un terme à ce combat.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Oct - 15:50
ft.
Sonohara
Sumi
David & Goliath
Mes coups touchaient la cible, et je pouvais même apercevoir le professeur se lever pour mettre fin au combat. Il faut dire que je n'étais pas allé de main morte cette fois-ci, j'avais vraiment l'attention de la mettre KO et de la mettre en danger, mais cela allait lui apprendre une bonne leçon. Jamais elle ne pourra me surpasser. Elle qui ne faisait rien, jamais elle ne pourra…

Mon regard fut levé de force en l'air, alors qu'une petite quantité de mon propre sang sortait de ma bouche… J'étais sûre de l'avoir touché à la joue, alors pourquoi… Mais je n'ai pas eu le temps de réagir, trop choqué qu'elle avait trouvé la force de me mettre un uppercut dans la figure, mes yeux écarquillés. C'est comme ça qu'elle réussit ensuite à m'enchaîner. Un autre coup au visage qui me faisait reculer d'un pas, un autre au plexus et au côté qui me fit me courber, et le manège recommença, le sang, mon sang, teintant le sol de l'arène de combat. Pendant de longues secondes, j'étais complètement à sa merci, moi-même ne possédant plus aucune réserve pour retourner la situation à son avantage.

Finalement, je reculais d'un pas, mon regard sanglant remplis de haine se jetant sur elle… Si je devais la mordre pour la calmer, alors qu'il en soit ainsi, je vais lui prouver une bonne fois pour toutes qu'elle n'est rien ici… Que je vaux mieux qu'elle ! Mais la phrase que Sumi me jeta au visage m'arrêta. Ne plus jamais la sous-estimer… Cette phrase, ces mots, me firent m'arrêter instantanément. Je ne bougeais plus, même quand elle s'approcha d'un pas vers moi et arma son dernier coup qui me toucha le visage et me fit tomber au sol, guidant mon adversaire dans sa propre chute. Je n'étais pas inconsciente…. Mais j'étais brisée, car je venais de remarquer une chose, alors que le professeur venait nous voir, et que ni l'une, ni l'autre, ne lui répondait à ses appels.

J'étais devenue ce que j'avais juré de détruire.

Nous étions assises plus loin, dans un coin de la ville. Bien sûr, je n'avais qu'une envie, c'était de la tuer ici et maintenant, à l'abri des regards. Ça fait toujours une personne en moins à s'occuper dans l'école, mais je ne le faisais pas, je l'écoutais simplement… Vu que j'étais resté silencieuse le long de nos souvenirs en commun. Mais une fois qu'elle semblait avoir fini de raconter ce combat ridicule, qui se passerait plus ainsi désormais, car je ne me retiendrais pas, et je ne laisserais pas de faux idéaux me ralentir, je pris tout de même la parole, alors que je la suivais en traînant des pieds.

- Un combat ridicule entre deux personnes incapables. C'est tout ce que c’était. En soi, je ne vois pas en quoi, c'était un souvenir si important. Peut-être que ça nous a rapproché à une époque. Mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas, ce n'était qu'un lien temporaire et fragile, issue simplement de notre position dans la même classe. Ton absence à ma porte en est la preuve. Non, l'absence de chacun de vous en est la preuve.


À une époque, j'étais devenue bien plus gentille avec Sumi après notre combat, et bien plus ouverte avec les autres, mais désormais, cela avait disparue. Je ne les considérais plus comme des camarades, mais comme mes proies, ceux que je devais éliminer pour que le monde ne connaisse plus jamais ce que j'ai connu. Cependant, je posais tout de même une question, pour voir ce qu'elle pensait elle.

- Alors, dis-moi… Que c'est-il passé depuis ma disparition ? C'est fût la belle vie, je suppose à l'académie, entre les attaques des vilains et autres, vous n'avez pas du m'ennuyer, je me trompe ? Tu as dû t'améliorer non avec une confrontation directe avec la ligue. C'est bien malheureux d'ailleurs pour ce gamin qui est mort, mais c'était au fond écrit. Mon absence est la preuve que l'école ne pouvait protéger ses élèves tout simplement.

J'avais un ton qui était mélangé entre le reproche, le sadisme, et l'indifférence. C'était audible que je ne considérais plus de bien de l'école qui m'avais entraîné, mais d'un côté, qui pardonnerait à une personne qui trahis sa personne ?
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : 2/5 : (Clyde & Sumi)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale - Natsuki Airi

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 2:02
Sumi s’était levé de la marche où elle avait invité Akano à s’asseoir pour ressasser leurs souvenirs en commun. Cette dernière s’était tenue en retrait depuis qu’elles étaient sorties, laissant à Sumi le soin de choisir l’itinéraire qu’elles empruntaient. Elle m’en veut vraiment de pas être venue pour elle. D’un côté, j’ai fait exactement ce qu’elle voulait, mais pas pour elle. Le visage de Sumi était sombre, écouter ces paroles rendaient ces yeux plus humides qu’il ne devait l’être.

Je crois que c’est clair, maintenant, je suis une pauvre conne. Depuis le début de la soirée, Sumi ne cessait de se dire qu’Akano était simplement de mauvaise humeur et en colère. Mais non, elle ressentait la même chose que lors de ce combat qu’elles avaient évoqué. Une sorte de haine. Mais là où dans leur combat, Sumi avait perçu une haine sourde, maintenant, cette haine était plus subtil, pernicieuse. Elle ressentait comme une aura meurtrière flottait au-dessus d’elles.

Comme un prédateur qui jaugeait sa proie, Akano avait suffisamment observé, elle allait passer à l’attaque. Pourtant, elle semblait offrir une ultime possibilité de discussion.

-Depuis ta disparition ?

Sumi s’était tourné dès qu’elle avait entendu Akano déclarer qu’elle voulait lui poser une question. L’alchimiste d’encre avait froncé les sourcils, comme si, elle se rappelait tout ce qui s’était passé.

-Le truc le plus horrible qui se soit produit depuis qu’on s’est séparé, pour moi, peut-être ma première cuite ? Une relation laborieuse et…

Elle marqua une pause, son visage cessa totalement de se parer de ce masque avenant et bienveillant. Puisqu’il est à sens unique de toute façon.

-Ma petite amie qui s’est fait arracher le bras par une super-vilaine. Ça a au moins eut le mérite de me faire penser que ce drame.

L’expression de Sumi se faisait dure. Avec ce qu’Akano avait dît, Sumi lui trouvait de plus en plus de point commun avec ceux qu’elle aurait dû affronter.

-Je t’ai pas cherché, c’est vrai. Parce que j’avais confiance en toi. Je pensais que si quelque chose n’allait pas, tu trouverais un moyen de me contacter. Je pensais que si tu répondais à aucun de mes sms, c’est que tu avais besoin d’être seule ou je ne sais quelle connerie.

Elle poussa un soupir, se grattant la tête un instant. Son cœur battait la chamade, une boule se tordait dans son ventre. Elle jeta un œil vers le stand de nouilles perdu dans cette ruelle sombre et déserte. Clignotait une faible lumière, représentant un bol de nouille chaud.

-Deux minutes, j’ai besoin de manger un truc.

Sumi fit quelque pas vers le stand et se planta devant. Elle plongea la main dans la poche de son pull, sortant un billet froissé et quelques pièces. Après avoir salué le vendeur qu’elle connaissait bien, en tant qu’habituée, l’alchimiste d’encre commanda une barquette de nouille avant de se retourner vers la jeune fille aux cheveux écarlate.

-J’ai une question aussi. Pourquoi tu m’as laissé gagner, lors de ce combat ? Le prof m’a dit que mon dernier coup avait été trop lent. Tu aurais pu en profiter, pourquoi tu l’as pas fait ?

Elle croisa les bras en écoutant la réponse de son ancienne amie. Mais, avant qu’elle puisse à son tour répondre, le marchand de nouille s’immisça dans la confrontation.

-Avec quoi tes nouilles, gamine ?

Sans quitter des yeux Akano, la brune répondit à la question.

-Encre de seiche.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Nov - 17:29
ft.
Sonohara
Sumi
David & Goliath
Je me levais à mon tour, plantant mon regard sanglant dans les yeux de mon ancienne camarade, écoutant les réponses qu’elle allait me donner suite à ma question, qu’elle se faisait une joie, ou non, de répondre. Les deux premières ne me confortaient que devant l’attitude pas sérieuse de la jeune femme en face de moi… Cependant, quand le masque qu’elle portait jusqu’à là, de bienveillance, disparue, et que je pus enfin voir ce qu’elle ressentait réellement, un léger sourire apparus sur mes lèvres, car je savais enfin que j’avais raison. Et il ne fit que s’accentuer quand Sumi indique que sa copine avait eu un bras déchiré par une vilaine. Pas étonnant, elles n’avaient clairement pas le niveau de nous confronter.

Plus son expression devenait froide et dure, plus la mienne devenait excitée et sadique. La voir plonger un peu plus dans ce que j’attendais elle me faisait évidemment plaisir. Cependant, le sourire s’effaça quand j’entendis la suite de ses répliques. Confiance en moi ? La confiance hein… C’est derrière ça que tu te caches pour justifier ton inaction ? C’est ainsi que tu te dédouanes donc de cette responsabilité, en disant que tu pensais que je viendrais à toi… Mais au fond, ça ne m'étonne pas de toi, ni des héros. Trop optimiste, aucun n’a pensée que pendant tout ce temps je… !

Je serrais le poing à sa phrase donc, revoyant les « épreuves » que la Ligue m’a fait subir pendant de longs mois, avant d’enfin détruire l’héroïne qui existait avant moi pour me laisser place… Lui montrant la réalité des choses. Ni ceux qu’elle ne protégeait, ni ceux avec qui elle était destinée à travailler ne lui prêtait la moindre considération, et Sumi… Sumi venait de le prouver. Elle se disait proche de mon ancienne personne, et pourtant, elle n’a pas eu l’idée brillante de venir voir ce que j’étais devenue… Non, elle s’en était fichu comme tous les autres, et tout ce qu’elle disait là était juste un moyen pour elle d’esquiver la réalité, car elle refusait de l’admettre devant moi… Peur ? Oui, cela devait être la peur qui l’empêchait de me dire la vérité, la peur qui lui disait d’aller prendre un repas de nouille, car elle sentait que ça serrait son dernier repas…

- Tu n’auras pas besoin de manger crois-moi… Et si le vendeur est un peu intelligent… Il décamperait avant de se retrouver dans un problème qui le dépasse.

J’avais fait porter ma voix évidemment, pour que le vendeur de nouille l’entende. S’il se sentait en sécurité avec Sumi, il se trompait. S’il pense pouvoir me survivre, il est dans l’erreur. S’ils pensent pouvoir me stopper, les deux sont dans le déni. Le soleil était finalement couché, je n’avais désormais plus aucune restreinte, que ce soit dans cette ruelle, ou ailleurs… Mais alors que j’allais me préparer à foncer sur Sumi pour la tuer avant même qu’elle ne se retourne, la question qu’elle me posa, son ultime question, probablement, me coupa directement mon élan.

Pourquoi ? C’est vrai, j’aurais pu la réduire au silence une bonne fois pour toutes. J’en avais l’occasion, elle était juste un corps sans volonté, qui agissait que par instinct dans sa dernière attaque, qui était lente, très lente. Un simple pas sur le côté aurait suffi, et elle se serait écrasé toute seule, me déclarant victorieuse, au lieu de ce match nul… Alors pourquoi ? Je ne le savais plus réellement non plus…

[…] j’avais juré de détruire.


Je ne réagissais même pas quand elle annonçait la couleur de la sauce qu’elle désirait, une preuve qu’elle savait pertinemment à quoi s’attendre désormais. J’aurais pu l’attaquer, là, tout de suite, elle et le vendeur, et tout aurait été fini en quelques instants… Pourtant, je restais bloqué. Car je devais donner une réponse, car si je ne le faisais pas… Alors je fuyais devant elle.

- Je …

Je voulais savoir au fond… Et je ne voulais pas le savoir en même temps… Non, je savais déjà la réponse… Mais les mots que je pensais à l’époque être de moi… Était-il finalement de moi, ou bien d’une pensée enfouie au fond de moi pendant des années, ou alors ai-je fini par intervertir mes pensées et ce que je suis devenue ?

J’étais devenue ce que j’avais juré de détruire.
J’étais devenue ce qu
e j’avais juré de détruire.

Je regardais sans la quitter des yeux Sumi, seul le travail du vendeur émettait un son entre les deux d’entre nous. Je m’étais d’ailleurs redressé pendant que je réfléchissais à quoi répondre. Comment répondre… Une de mes mains se portait devant mon visage, cachant un de mes œil, l’autre visible au travers de mes doigts. Que dire ? Que penser ? Je ne le savais pas… Car je sais que selon comment je réponds à cette simple question, les mots que j’utiliserais…

Définiront ce que je suis, ce que je serrais. Car cette question à une seule et unique réponse, et seulement celle que je suis peu y répondre sans faute.
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : 2/5 : (Clyde & Sumi)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale - Natsuki Airi

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Nov - 22:53
Lorsque le vendeur de nouille posa la barquette, Sumi tourna la tête vers lui en tendant son bras pour attraper la barquette, elle lui offrit un sourire triste.

-Elle a raison, ça vous dépasse. Partez.

Le vendeur semblait circonspect. Interloqué. Sumi détourna son regard de lui. Partez, je ne pourrais pas vous protéger contre elle. Et… est-ce que je serais seulement capable de me dresser contre elle ? Elle porta la barquette à sa bouche et avala la sauce brûlante d’une traite. Elle ne se permit même pas une grimace et reposa le plastique encore plein de nouille pour avancer vers Akano.

La teinte vermeille de son seul œil luisait dans la nuit tandis que l’autre avait une main plaquée sur lui. Elle ne savait pas quoi répondre. Sumi extirpa les bras de ses poches et les laissa tomber contre son corps, tout en posant les yeux sur son ancienne camarade. Plus rien n’existait autour d’elles. Toute l’attention de l’alchimiste d’encre était focalisée sur la vampire. Un instant de silence s’étendit, pendant lequel Sumi s’efforçait de maîtriser le flux de sa respiration et de faire le vide dans son esprit.

Elle finit par croiser les bras contre son torse, les jambes plantées sur le sol comme des piques.

-Tu ne réponds pas ?

Elle laissa son souffle se perdre dans l’obscurité et ferma les yeux un instant et inspira une grande bouffée d’air.

-Alors je vais te dire ce que ça m’a fait. Tu…

Ses bras tombèrent contre son corps tandis que sa voix se cassait légèrement et qu’elle sentait ses yeux s’humidifier. Ne craque pas, ne craque pas.

-Tu as fait changer ma vision de l’héroïsme, de ce que je veux être. C’est mon grand-père qui m’a mis sur cette voie, sans que j’ai rien demandé. Il m’a bourré le crâne avec l’idée que les forts écrasent les faibles. Que je ne devais pas être écrasée.

Elle marqua une nouvelle pause, son visage se décomposait, ce n’était plus une expression sévère qui habillait sa face, mais une moue perdue, cherchant ses mots. Sans toutefois détourner le regard d’Akano.

-Mais quand j’ai rencontré Scarecrow, je me suis dit que cette force à laquelle je devais aspirer en tant qu’héroïne, c’était pour protéger les autres.

Elle inspira une grande bouffée d’air et passa une main dans ses cheveux, laissant filtrer un discret rire nerveux d’entre ses lèvres.

-Mais après, notre combat… Ça m’a fait me questionner sur ce rapport de force. Je pensais qu’à te mettre hors-combat pour être honnête. Je savais que tu ne m’aimais pas, je voulais que tu me reconnaisses… Je sais pas ! Quelques parts, je te trouvais admirable, mais… ça m’énervais que tu me traites comme une moins que rien sans que je puisse te donner tort car je n’avais pas ta force, j’avais pas ta volonté. Et je ne l’aurais jamais eu sans ce combat.

Elle avança vers Akano en continuant de parler.

-En réalisant que tu m’avais pas frappé, j’ai vu ça comme de la pitié, mais pas comme quelque chose de négatif. Parce que c’est là que j’ai compris qu’un héros est fort, car il sait quand frapper pour neutraliser et pas pour faire du mal. Dans mon état, le moindre coup aurait été dévastateur et il m’aurait laissé des séquelles de malade ! En comprenant ça, j’ai eu l’impression de faire un pas de plus vers toi…

Elle s’arrêta en face d’Akano, à moins d’un mètre d’elle et la regarda avec ses yeux toujours humides, mais en souriant.

-Un pas de plus vers un modèle et… une amie.

Comme si ses lèvres et ses yeux s’étaient concertés, une larme roula sur la joue de Sumi quand elle prononça le mot « amie ». L’alchimiste se reprit vite, serrant les poings et relevant un regard résigné vers Akano, elle ouvrit une dernière fois la bouche.

-Alors, désolée d’avoir tardé à venir. Je n’ai pas d’excuse, mais maintenant, je ne te laisserais plus tomber. Je suis là et je ne bougerais pas. C’est comme ça que je veux te dire merci.

Même si tu me brises jambes et bras, je te lâcherai plus.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Nov - 15:55
ft.
Sonohara
Sumi
David & Goliath
Pendant que j’étais dans ma réflexion, me tenant la tête d’une douleur plus fictive que réelle, car c’est avant des confrontations entre mes deux passés qui se combattaient dans ma tête, je pouvais voir Sumi manger la barquette de nouille à l’encre, indiquant qu’elle était fin prête à se battre si besoin, tout en sommant le vendeur de partir de ce qui risquait d'être un champ de bataille. Ce dernier fini d’ailleurs par s’éclipser, pouvant peut-être ressentir la tension entre les deux d’entre nous… Ce qui veut dire, que la police ne devrait pas mettre plus de quelques minutes à arriver une fois qu’il partira de la place, s’il est assez intelligent pour l’appeler.

Mais je quittais bien vite des yeux le vendeur pour me concentrer comme je le pouvais sur la fille de l’encre, qui s’approchait de moi, alors qu’elle comme moi semblais essayer de trouver le vide dans notre esprit, mais sans succès pour moi… Car tout… Tout se bousculait en moi. Les désirs, les envies, les objectifs, les meurtres, les amitiés… Tout. Je ne bougeais pas, alors qu’elle croisait les bras, me demandant si je ne répondais pas…

- Je …

Je fis une grimace supplémentaire, alors que j’avais l’impression que deux marteaux qui s’affrontaient dans mon être et frappaient sans arrêt mon esprit… J’avais du mal à réfléchir, alors que ma tête semblait résonné de toute part, ayant même du mal à tenir sur mes deux jambes tellement elles tremblaient. Je devais faire taire ses deux marteaux pour me concentrer sur ce qu’elle me disait, la femme en face de moi. Je devais faire taire un des deux outils une bonne fois pour toutes, pour harmoniser le chant dans mon esprit !

Non, elle est morte… Akano n’est plus, et Sumi fait partie de ceux qui l’ont tué, l’ont achevé, l’ont abandonné ! C’est pour ça que j’ai dû devenir Carmilla, pour survivre, et forcé d’accepter l’horrible vérité de ce monde ! Ce marteau n’existe plus depuis plusieurs mois désormais, elle ne peut plus exister avec tous les crimes qu’elle avait commis pour son simple plaisir. Elle avait abandonné son humanité quand elle avait été dégouttée par ses derniers héhéhéhé…

Pourtant, je n’arrive pas à m’en séparer de mon ancienne moi, de cette fille qui voulait plus que toute devenir une des plus grandes héroïnes du Japon, et prouver que l’alter ne définissait pas forcément ce qu’on était ! Faire fit des regards, changer le monde comme symbole… Si elle n’était réellement plus là, alors pourquoi derrière ce plaisir coupable, je voulais tant sauver ce monde de la désolation, d’une manière plus sanglante certes, mais qui était toujours un désir héroïque dans le fond ?


Secouant légèrement ma tête, comme pour essayer de faire tuer les différentes pensées dans mon esprit, je me concentrais sur l’étudiante héroïque, mon souffle commençant à se faire de plus en plus rapide. Pourtant, malgré le mal de crâne que j’avais, je pouvais de mon œil unique que la jeune femme en face de moi avait presque une pointe de tristesse qui se pointait sur son visage… Pourquoi ? Pourquoi après tant d’indifférence, tu commences à montrer tes émotions maintenant ?! Tu ne pouvais pas le faire plus tard !

Je l’écoutais donc, ne pouvant pas réellement faire autre… Et peut-être parce qu’au fond, j’avais envie de l’écouter. Car elle était peut-être ma solution pour fermer cette distorsion dans mon esprit une bonne fois pour toutes ! Je me redressais donc, enlevant ma main de mon visage pour l’écouter, bien que la grimace que je faisais indiquât clairement que je n’étais pas au milieu de ma forme… D’ailleurs, je suis tellement mal en point que j’ai l’impression de voir mes cheveux blanchir petit à petit.

Mais ce qu’elle me disait me donnait raison au fond. Son éducation, faite peut-être par son grand-père, était la preuve même de la névrose du monde. Elle était coupable, de par son grand-père, de perpétuer le monde dans lequel on vit ! Les forts écrasent les faibles… Alors, si tel est la voie du monde, je les écraserais tous sans exception ! Et si mes efforts n’ont fait qu’amener cela...

Pourtant, le regard qu’elle affichait après me fit changer d’idée, car elle semblait triste, bien qu’elle continue de me regarder à chacune de ses phrases qui suivirent. Protéger les autres, c’est bien… Malheureusement, tu le fais pour de mauvaises raisons. C’est admirable, mais pas étonnant. C’est seulement quand tu étais en danger, ou qu’une personne qui était proche de toi que tu as enfin bougé, comme toutes les personnes de ce monde… Mais cela reste admirable.

Vouloir m’écraser… Oui, moi aussi je voulais t’écraser, te détruire, t’humilier, et te montrer qu’une personne comme toi n’avait rien à faire dans le monde des héros, que tu n’en étais pas digne, toi et tes idéaux. J’ai entendu des rumeurs sur toi et tes souhaits, par les professeurs, ce que tu viens de dire… Tu n’as pas choisi la voie des héroïnes, on l’a choisi pour toi, et ça… C’est une preuve qui entachera jamais ce que tu es vraiment. Une personne hypocrite qui ne mérite que de mourir et d’être jugées par ma main. Tout ça, pour que je puisse sauver le monde que moi, j’ai envie de sauver depuis tout ce temps !


Elle s’approchait encore de moi, et je ne bougeais pas, mon rythme respiratoire toujours détraqués. Mes yeux de rubis la perçant du regard. Pourtant, je n’arrivais pas à la détester malgré tout. Car, elle avait en partie raison. Tuer est-elle la solution la plus viable ? Je ne savais plus, je ne savais pas. Mais est-ce que lors de notre combat, c’était réellement de la pitié, ou bien que moi-même je réalisais que j’étais en train de m’enfoncer dans des instincts plus primaires ?


Non, ce n’est pas des instincts primaires, c’est ce que je veux. Sauver le monde, et je n’ai aucun autre moyen de le faire que de servir Dieu dans sa purge, car seule lui peut… Non, c’est un mensonge… Je le sais maintenant. J’ai fui, j’ai fui dans la religion, car je ne pouvais pas accepter ce que je voulais réellement, car je ne pouvais plus voir ce que j’étais réellement, et ce que je suis réellement… Une amie, et un modèle, c’est comme ça qu’elle me définissait, mais était-ce vraiment le cas ? Je me plais à croire que ses yeux montrent ses véritables sentiments, pour une fois, ainsi que la larme qui coulait sur la joue.

Je me repris la tête, mon souffle étant plus erratique que jamais à la fin de son discours, en m’indiquant qu’elle ne me lâcherait plus jamais, qu’elle restait ici, à ma merci, sans bouger pour que je puisse déverser son sang sur le sol… Ou alors comme une bouée à laquelle je pourrais me raccrocher dans cet océan de noirceur…

Un sourire distordu apparu sur mon visage, alors que je riais de plus belle ? Une expression de ma folie intérieure ? De mon désespoir ? De la réalisation ? De mes instincts ? De mes idéaux ? Je ne le savais pas moi-même, mais je ne pouvais m’empêcher de rire sans m’arrêter, le son de ma voix se faisait entendre dans toute la ruelle dans laquelle on se trouvait. Je ne sais pas combien je suis restée à rire ainsi, des secondes, peut-être des minutes, je ne pouvais le dire. Mais je pouvais dire une chose, quand j’avais fini de rire, les sont des marteaux avaient enfin disparue dans mon esprit, relevant mes yeux, et ma chevelure désormais blanche aux racines, et rouges à mes pointes, vers Sumi, un léger rire parcourant encore l’ensemble de mon corps.

- Rester là pour moi ? Pour me remercier… Très bien, si c’est ce que tu veux Sumi…


Je reculais de quelques pas, ne laissant pas mon regard quitter ceux de Sumi. Sûrement, elle pouvait voir aussi bien la folie que la détresse, la colère que la joie, l’envie de meurtre et de soutien que mes yeux lui envoyait, car je ne savais plus qui j’étais désormais. Qui je suis ? Une héroïne ? Une vampire ? Ou piètre fille qui a fuit dans la religion pour échapper à sa terrible vérité ? Je ne le savais plus, et est-ce que je voulais vraiment le savoir ?

- Tu te dis prête à m’aider… Mais as-tu les épaules pour ça ?! Viens me le prouver ! Ici et maintenant ! Voyons si tes poings sont sincères… Où ne sont que des membres d’une hypocrite ! Montre-moi l’héroïne qui sommeille en toi… Et le symbole que tu représentes ! Est-ce que mon ‘amie’ va oser venir m’affronter ?! Où va-t-elle baisser les bras, comme auparavant ?

J’avais finalement fini de reculer, mon rire brisé ne s’étant pas encore arrêté de parcourir mon corps. C’est dans son sang et dans sa sueur que je trouverais qui je suis vraiment ! Je me mis en position de garde, prête à intercepter la fille en face de moi !
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : 2/5 : (Clyde & Sumi)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale - Natsuki Airi

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Nov - 18:19
Sumi n’avait cessé de guetter les expressions d’Akano. D’abord cette expression douloureuse, déchirée entre deux mondes. Face à ce spectacle, Sumi se sentait désolée, elle voulait aider son amie, lui dire que tout allait s’arranger. Mais, lorsqu’Akano passa soudainement de la souffrance à l’hilarité, les yeux de Sumi s’écarquillèrent d’effroi et elle fut figée par sa peur. Ce visage. Ce visage empli de folie, ce rire qui raisonnait dans la ruelle.

Un nom ressorti parmi tout les autres. Ouma.

La bouche de Sumi s’entrouvrit de stupeur, mais, malgré la surprise et la peur, elle ne recula pas. Même si elle ne savait pas si c’était par pure détermination ou si elle était figée par ce qui se déroulait devant elle. Ce moment semblait irréel. Et comme pour accentuer cette impression, Sumi put voir la racine des cheveux d’Akano blanchir, lui donnant la nette impression que la pointe de sa chevelure se parer d’un éclat plus rouge encore. Lorsque la voix d’Akano raisonna, l’estomac de Sumi se noua tandis que sa respiration et son rythme cardiaque s’emballaient encore plus. La jeune femme s’enfonça un peu plus dans l’ombre, mais l’haltérophile ne la quittait pas des yeux, contemplant ce défilé d’émotions contradictoires dansant ensemble.

Akano défia Sumi de venir la sauver dans un ultime combat.

Encore un combat.
L’alchimiste d’encre avait toujours préféré quand les confrontations physiques pouvaient être évitées, elle était plutôt du genre à débattre, convaincre. Parce que la violence lui faisait peur. C’était quelque chose de trop exutoire pour la maîtriser. Elle avait le sentiment que la même chose allait se reproduire qu’avec Yumi, une petite semaine plus tôt. Mécaniquement, Sumi posa sa main où persistaient les hématomes et les marques des blessures que sa petite-amie lui avait infligés.

Sumi fit un pas en avant, inspirant un grand coup. Ça ne sera pas pareil qu’avec Yumi. Je dois réussir. Je dois la sauver.

-Te prouver ma sincérité avec mes poings ? C’est la seule façon que j’ai de prouver que je suis sincère ? La seule façon de ramener mon amie vers moi, c’est de me battre avec elle ?

Elle marqua une pause et bondit, épaule en avant, droit vers Akano. Elle fit un pas de côté au dernier moment, ploya le genou gauche et élança son bras vers le ventre de la jeune femme pour la repousser sur le côté et éprouver son équilibre.

-Ne peut-on pas simplement s’entendre d’une autre façon ? Est-ce si grave de ne pas vouloir me battre contre une amie ?!

Sumi se redressa subitement en faisant un pas en arrière pour prévenir une potentielle contre-attaque. Utilisant l’élan de sa retraite, elle se projeta de nouveau vers Akano, et sauta vers elle, poing en avant, qui fusait contre le torse de la vampire.

-On devrait se battre ensemble ! Pas l’une contre l’autre !

Dans le dernier souffle de son effort, elle lança une dernière phrase.

-C’est pour ça que je vais te ramener !

Au moment où elle eut prononcé ses mots, elle projeta son poing contre son amie.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Nov - 22:38

ft.
Sonohara
Sumi
David & Goliath
Je regardais mon adversaire approcher, ne bougeant pas d’un seul iota, mon rire continuant de service de son d’ambiance à notre discussion. Elle avait donc accepté. Merveilleux. Splendide… Il était temps d’en finir une bonne fois pour toutes avec cette personne qui n’est pas moi ! Et elle, Sumi, était la plus apte à porter le coup de grâce à cette imposture de ma personne. Enfin, quand elle me disait s’il n’y avait pas d’autres moyens, je me contentais de rire, ouvrant en grand les bras, comme pour l’inviter à attaquer !

- Oui Sumi ! C’est l’unique moyen. Après tout, je ne peux pas exister, je dois être brisé pour être reconstruire une bonne fois pour toutes ! Alors viens, viens et …

Mon souffle coupé, dans mon délire, je n’avais pas fait attention qu’elle était déjà passé à l’assaut, avec de mouvement bien plus rapide que je m’y attendais. Changeant sa trajectoire au dernier moment, elle me frappe le ventre, ce qui me fit reculer et pendant un instant perdre mon équilibre, me forçant à retravailler mon jeu de jambes, et enfin à me tourner vers elle, le sourire toujours au distordu, et le rire n’arrêtant pas une seule seconde. Pire, il s’était amplifié, car je pouvais enfin sentir l’emprise de cette facette disparaître une bonne fois pour toutes.

- Oui ! C’est ça Sumi, ne t’arrête surtout pas ! Continue !

Un autre coup, cette fois-ci dans mon torse, m’envoya propulser quelques mètres plus loin, atterrissant sur le dos. J’ai dû récupérer mon souffle pendant quelques secondes, avant de me relever, faisant un petit geste de l’épaule, comme pour me remettre des dégâts. Une fois cela fait, mon regard de rubis se planta dans les yeux de Sumi. Le rire s’était calmé, et c’était cette fois plus une expression triste qui observait et jugeait Sumi.

- Combattre ensemble… L’une contre l’autre… C’est impossible Sumi. Tu devrais abandonner de me récupérer… Il n’y a qu'une héroïne pour clamer haut et fort qu’elle va me récupérer, alors que je suis plongée dans les ténèbres. Je suis un être de la nuit, et rien ne changera cela. Peu importe ma détermination, je suis condamné…


D’un mouvement rapide, je m’élançais vers la manieuse d’encre, courant droit sur elle, pour lancer un simple coup de pied dans sa direction au niveau de sa tête pour essayer de la déboussoler. Malheureusement pour moi, Sumi avait eu des réflexes très rapides, et elle avait réussit à annuler mon attaque sans difficulté, mais je ne m’arrêtais pas là pour autant. Cependant, je laissais un petit temps à Sumi avant de l'attaquer. Je n’étais pas vraiment sérieuse, après tout, mon but n’était pas de la tuer, non… Je me relevais, n’ayant pas une seconde brisée le contact entre nos pupilles. Une larme commençait finalement à couler de mon œil, alors que je repris la parole.

- Seule une héroïne rêve en vain de pouvoir s’en sortir ! De pouvoir briser les limites. Plus Ultra ?! Mon œil, c’est des conneries ! Si le Plus Ultra existait réellement, alors pourquoi je ne peux pas utiliser mon pouvoir de jour hein ?! Pourquoi je ne peux pas dépasser la limite de mon corps et de mon alter ?! Pourquoi… Pourquoi je dois obligatoirement me nourrir du sang de ceux que je veux protéger pour gagner ma puissance…

J’approchais, comme une marionnette brisée, vers Sumi, serrant le poing droit et activant le pouvoir de mon alter pour augmenter la force que je disposais. Oui, c’était un puissant alter que j’avais là… Mais plus la puissance est prodigieuse, plus le prix est lourd à payer. Puissant, c’était tout ce dont j’avais besoin dans ce combat. La technique, je pouvais l’oublier, je n’avais pas besoin d’être plus qu’une bête assoiffée de libertés, emprisonner dans la cage de son esprit. J’avançais doucement vers Sumi, mes intentions devaient être très claires à ses yeux désormais, alors que j’armais mon poing.

- Pourquoi… Pourquoi j’ai douté, alors que je devrais être un symbole inébranlable de la justice ?! Pourquoi j’ai succombé à ma propre soif ?! Pourquoi… POURQUOI JE N’AI PAS PU RÉSISTER, MALGRÉ TOUT MON ENVIE DE LE FAIRE !?

Je lançais mon attaque contre Sumi, et au moment où mon poing entrait en contact avec une matière, je lâchais des dernières paroles.

- Alors tue-moi Sumi… Il n’y a pas d’autres moyens si tu veux me récupérer…
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : 2/5 : (Clyde & Sumi)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale - Natsuki Airi

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Nov - 0:35
Le deuxième assaut de Sumi eut raison du rire macabre d’Akano. Intérieurement, l’alchimiste d’encre souffla. Une expression plus triste et abattue prit le pas sur le visage de la jeune fille aux cheveux fraîchement bicolore. Condamnée… C’est comme ça que tu te définis ? Une colère noire commençait à naître en Sumi. Naïvement, elle pensa être agacée par le comportement de son amie et la situation. Mais non. C’était quelque chose de plus fort que ça. Je ne peux pas ressentir ça contre Akano.

Comme pour joindre les gestes à la parole, au lieu de contrer le coup de pied d’Akano, qui venait de bondir sur elle, Sumi recula de plusieurs pas. Elle sentit l’air du coup s’écraser contre son visage, pourtant elle ne cligna même pas des yeux, conservant le contact visuel avec la jeune fille aux cheveux blancs et rouges. Un instant passa où elles ne firent rien d’autre que se regarder. Sumi vit une larme fendre la joue de son amie avant que cette dernière n’exprime toute la rancœur et le désespoir qu’entraînait son alter. C’est ça qu’elle ressentait, alors ? Sumi serra le poing. Pourquoi j’ai pas vu ça avant ?! Avec Sumi, Akano avait toujours paru positive, et même si l’haltérophile avait eu des doutes, la buveuse de sang avait le don pour la rassurer ou détourner l’attention. Et évidemment, la brune était tombée dans le panneau à chaque fois.

C’était ça qui avait brisée Akano, comme elle disait. Et elle avançait comme telle. Une démarche désarticulée qui fit frémir Sumi. L’alchimiste d’encre sentit la tension changer quand Akano arma son poing vers elle et qu’elle hurla un tas de questions rhétorique mettant en cause sa faiblesse. Sumi baissa les yeux, tandis que son visage se faisait plus sombre. Elle remonta sa manche droite en sifflant quelques mots.

-Au diable les héros, alors.

Elle brandit son bras droit vers Akano, à ce moment-là, une substance noire grouillante se matérialisa sur son poignet.

-Eclate synapse ! Kuro-chan !

Au moment où elle prononça ses mots, un bouclier noir se forma au niveau de son poignet. Le poing d’Akano s’écrasa contre la surface noire. L’utilisation d’une encre impure comme celle de l’encre de seiche avait rendu le bouclier plus faible, il vola en éclats, éclaboussant Sumi et Akano d’encre poisseuse. Cette action n’était pas anodine, l’alchimiste d’encre avait utilisé son seul atout lié à son alter pour un coup qu’elle aurait eut le temps de contrer. Mais elle n’avait aucun regret. Surtout, quand elle entendit les dernières paroles d’Akano.

Son corps réagit impulsivement. Elle gifla Akano. Une simple gifle, qui exprimait tout le désir de Sumi de remettre les idées en place à son amie. Ce geste pouvait semblait tout aussi dérisoire que sa précédente action, mais son corps avait parlé pour elle.

-Ne dis pas de connerie ! Te tuer pour te récupérer ?! Je ne sais pas qui t’as mis tout ça en tête, mais nous sommes humains avant tout !

Elle se jeta sur Akano et ploya un genou pour passer son bras droit au travers du torse de son amie et lui attraper l’épaule droite.

-Les alters sont le problème ! Ils nous définissent aux yeux des autres ! Héros comme vilain !

Elle tira sur l’épaule d’Akano pour tenter de la projeter dos contre terre et pouvoir plonger son regard dans le sien quand elle serait l’une en face de l’autre.

-Je ne suis pas ici en tant que Don’t Panic, mais en tant que Sumi Sonohara !!

Elle hurla cette phrase pendant son mouvement destiné à projeter Akano contre le sol. Une fois que ce serait fait, elle pourrait plonger son regard dans celui de son amie et murmurerait ces derniers mots :

« Mais tu as le droit de tomber, Akano. Tu as le droit de douter. »
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Nov - 16:18

ft.
Sonohara
Sumi
David & Goliath
Au moment où mon poing allait toucher son bras, la manieuse d’encre cria une chose étrange, un nom, et de ses mains un bouclier en encre se forma, qui se brisa contre mon coup-de-poing, ce qui nous éclaboussait toutes les deux de l’encre qui formait le bouclier, je pouvais ressentir le liquide visqueux sur mon visage. Il n’était pas aussi puissant que ceux qu’elle avait l’habitude de faire, mais il avait suffi à stopper mon assaut. Je jetais donc ma jambe droite en arrière, pour récupérer mon équilibre, et m’apprêter à frapper une nouvelle fois la fille en face de moi, mais avant que puisse réagir, ayant fermé un œil instinctivement pour protéger ce dernier d’un jet d’encre, je n’avais pas vu la paume de Sumi fondre sur ma joue, et un claquement retentissant se fit entendre dans la ruelle.

Elle venait de me donner une baffe, et pas une petite, j’avais failli trébucher sous la surprise, mon visage se tournant tout naturellement pour absorber le contre-coup de l’attaque. C’est pour ça que quand mon regard dardait de nouveau vers la direction de mon adversaire, je n’ai pas eu le temps de voir l’attaque qui m’arrivais dessus, et que Sumi, après avoir dit que nous étions tous humains, se blottit contre moi, préparant une projection.

Mais je ne bougeais plus. Je la laissais parler, mon regard planté dans le sol, sombre et triste. Plus elle parlait, plus mon regard s’assombrissait. Même lorsque mon regard se fit changer vers le haut, le ciel, la magnifique lune, je ne préparais pas ma chute, qui est pourtant une chose tout à fait naturelle pour et mon entraînement, et j’atterrissais lourdement au sol, le souffle coupé par l’atterrissage assez douloureux que cette attaque venait de me faire. Mais très vite, les étoiles furent remplacées par le visage de Sumi qui se tenait juste au-dessus de moi, son regard plongé dans le mien, qui s’était de nouveaux affrontés. Avoir le droit de chuter ? Avoir le droit de douter ? Évidemment, elle ne pouvait pas le comprendre ce que ça voulait dire tomber pour moi.

Comment le pourrait-elle, quand jamais dans sa vie son instinct lui murmure de plonger les crocs dans le cou de chaque personne qu’elle se décide à sauver ? C’est bien pour ça qu’elle ne pouvait comprendre. Oui, je voulais sauver le monde, et aucun est un symbole inébranlable, même All Might, je n’étais pas interdit de chuter en tant que héros. Mais tous les héros sont humains… Et moi…

Alors je m’étais mise à rire devant les paroles de Sumi, ayant récupérés une partie de mon souffle pendant la courte pause qu’elle et moi avons faire à s’observer, et d’un geste rapide, utilisant la force vampirique de mes muscles, je me propulsais en hauteur, le poing en avant, qui viens se loger contre la figure de Sumi. j’aurais presque pu sentir les os craqués quand mon attaque lui toucha la mâchoire, avant qu’elle soit propulser à travers un bâtiment, nous sortant finalement de cette ruelle.

Je me relevais donc, toujours en train de rire, et une fois debout, je me suis tu, me dirigeant en silence dans le bâtiment dans lequel je venais de faire un trou. Par chance, ou par malheur, aucun des habitants de l’appartement qu’on venait de détruire était à l’intérieur, et je marchais donc dans les débris, cherchant du regard Sumi. Est-elle morte ? Ensevelis sous les décombres ? Fuis ? Inconsciente, ou se cache-t-elle ? Cela importait peu à vrai dire. Je me contentais simplement de hurler à son égard, pour qu’elle puisse m’entendre n’importe où elle est.

- Humaine ?! La faute des alters ! Tout ça, c’est la preuve que tu ne comprends pas la base du problème ! La faute n’est pas aux alters, mais aux gens qui posent leur regard et leur jugement sur ces derniers ! Ce n’est pas les alters qui pensent, mais les humains ! Ce sont eux qui jugent ! Je pensais… Je pensais pouvoir les faire changer d’avis sur le mien, leur prouver qu’un alter n’est pas une représentation de ce qu’on est… Mais c’est peine perdue, on ne peut pas changer ceux qui ne veulent pas changer… Alors il ne reste qu’à…

Je me taisais, riant une nouvelle fois, mais ce fut un rire très bref, car très vite, je repris un air triste, bien que ma voix, elle prit une attitude hautaine, montrant clairement ce que je pensais de moi et des humains qui se tenaient autour de moi.

- Mais je ne suis pas humaine Sumi… je suis une vampire. Tout comme un homme-chien est plus un chien qu’un humain, à quel point peu ton changer avant d’être dit plus humains ? À moins que ce soit juste une représentation de l’humain par la société…

Quoi qu’il en soit, cette société ne peut accepter le prédateur naturel aux hommes que je suis ! Ils me refuseront, peu importe les efforts que je fais, peu importe mes bonnes intentions ! Comment je suis censé aimé ceux qui me rejettent ?! C’est bon que dans les films et les histoires ça, que la bienveillance nous amène à être accepté ! S’ils ne veulent pas, alors ils ne m’accepteront jamais !

Ces dernières phrases étaient des cris, des cris d’aides, de désespoirs… et de réalisations.
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : 2/5 : (Clyde & Sumi)
Double-compte : Kiaria Iekami - Dawn Truesdale - Natsuki Airi

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Ancienne 3-A
Alter: Sang de Lilith
Voir le profil de l'utilisateur

_____________




Thème de Carmilla, feu Akano Shinzui

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits :: Périphérie Sud-