Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un vilain aurait attaqué un hôpital, mais aurait été maîtrisé par une patiente de ce même hôpital, bravo à elle !
- Il paraitrait qu'un intrus aurait infiltré l'école des héros pour voler un panier-repas. La crédibilité en prend un coup...
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
- Des bruits suspect se sont fait entendre au niveau du port. La police a retrouvé de nombreuses traces de sang mais aucun cadavre ... et des poils de loup. L'analyse de ces derniers n'a encore rien donné. La police soupçonne un lien avec une autre tuerie en centre ville.

14 Heros | 36 Elèves | 12 Ligue des vilains | 10 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

11/12 Recensement de décembre, sondages sur le contexte et le tournoi inter-forum ! Consulter
27/06 Bienvenue à Sumi, Kiaria et Chikara dans le staff ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Dans la nuit, et dans les bras de l'autre....

 :: Musutafu :: Centre Ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 22 Sep - 10:55
Il tira du bout de l’index sur sa cravate rouge à motif d’ananas, gardant les yeux fermés en sentant l’eau couler sur ses tempes et longer ses joues pour retomber dans le lavabo d’où elle venait. Lentement, le héros releva la tête, détaillant son reflet trouble dans la glace. L’éclairage venant d’en haut, d’une petite rangée de LED cachés dans un repli du mur couver d’une minuscule mosaïque accentuait ses airs de revenant. Mais la base était déjà bonne.
L’Allemand ressortait de deux réunions ayant durée à elle deux plus de quatre heures. D’abord il avait assisté à celle d’Ai avec sa manageuse, sa mère adoptive aspirant à le voir gagner en autonomie et sérieux dans son travail. Les deux femmes l’avaient terrorisé par leur professionnalisme et stratégie. Du coffret de jouets médicaux pour enfant  leur promettant le même destin de héros qu’Ai, aux pertes matérielles et humaines qu’ elle avait essuyées dans ses dernières interventions ; elles avaient tous passé en revue, froidement et consciencieusement. Parfois Jaiden avait eu l’impression de ne plus exister, arrivant à peine à suivre tout leur charabia à base de norme et de statistique ; d’impact commerciale et de risque de plainte.
Il en était ressorti plus fatigué qu’elle, et prêt à tuer pour pouvoir fumer. Mais Ai ne lui avait même pas laissé le temps de respirer. Sa main pâle et vernie s’était posée sur son épaule, dans une poigne de glace, plus redoutable que toutes celles qu’il avait sentit sur lui dans sa vie de combattant, et l’avait conduit jusqu’au bureau de son propre manager. Jun Akagawa.
L’Allemand avait déjà beaucoup de mal à s’intéresser aux affaires. Mais les choses s’étaient encore compliqués depuis qu’il avait confié son cas – et quel cas, une catastrophe !-  au tout nouveau manager sorti d’assistanat qu’était Jun. Du moins à cette époque. Si Jai avait pu profiter d’un manque d’assurance latente dans les débuts du plus jeune pour détourner son attention des dossiers à traiter, il se cassait maintenant le nez sur un méticuleux irréprochable. Mais ce n’était pas cela qui retourné la cervelle endommagé par la drogue du héros. Plutôt la relation qui c’était tissé entre eux au fils de six ans de fréquentation. Jaiden avait tout de suite commencé à séduire le fauve blanc, restant un moment médusé devant l’indifférence de Jun, avant de sortir le grand jeu. Et d’enfin voir les effets espérés se produire.
Mais entre-temps, il avait largement eu le temps de s’attacher et s’accrocher à l’être qu’était son manager. Qui se ressemble s’assemble disait-on. L’expression n’aurait pas pu être mieux choisie les concernant. D’un accord tacite, ils ne s’étaient pas mis en couple, même si leur relation y ressemblait bien souvent. Jai était incapable de fidélité ou d’adaptation, et Jun… Jun avait peut-être sentit que rien ne pouvait sortir de bon d’une relation avec l’ex-Junkie. C’était ce que ce dernier se disait souvent, avec une boule dans la gorge et le besoin soudain de s’éloigner de toute forme de vie. Pour plaquer sur ses yeux ses mains, et tenter de retrouver une respiration et un fils de pensées logique.
Ils passaient des nuits et des week-ends ensembles, l’un pour parer à sa peur du vide affectif, l’autre pour ne pas re-sombrer dans l’alcool ou la drogue. Et si le sexe avait au début occupé leurs nuits, quand le corps de l’autre avait été consommé jusqu’à l’indigestion, et que pourtant l’envie de partir n’était pas venu, ils avaient compris qu’il n’était pas question que de physique. Des conversations timides sur l’oreiller aux grands débats pour  réécrire un monde qui, chacun à leur manière, ne leur convenait pas, il avait fallu à peine quelques mois. Et maintenant, Jaiden pouvait se vanter d'avoir contracté une nouvelle addiction.

L'Allemand se redressa, ses mains toujours refermées sur le bord de l'évier. La corvée qu'était son managements était enfin finit. Ai était déjà partit, et il aurait du en faire en faire autant. Aller dans un bar, boire, faire la fête toute la nuit et finir bourrait sous une table, bon pour accuser le lendemain une gueule de bois des enfers. Oui, c'était sûrement ce qu'il devrait faire, ce que n'importe qui ferait. Heureusement qu'il n'était pas n'importe qui. Pendant leur réunion, le héros avait plus été occupé à détailler Jun, qu 'à l'écouter proférer des tas de chiffres aux quels il ne comprenait rien. Pour lui qui connaissait le manager depuis des années, son visage était comme un livre ouvert. Il savait parfaitement y lire, trouver l'information qui l’intéressait. Et du léger froncement de sourcils, à la petite plissure au coin des lèvres, tout sur la figure de Jun avait montré qu'il redoutait quelque chose. Jaiden n'était pas stupide. Il connaissait les phobies de son ami, tout autant qu'il connaissait, sans jamais l’avoir éprouvé, l’écrasement des tâches d'un manager. Jun allait sûrement passer la soirée, voir la nuit à l'agence.

Le héros lâcha enfin l'évier, prenant sa veste posée près de lui  pour la plier sur son bras, avant de quitter les toilettes pour homme. Il y avait peut-être plus solennel comme lieu de recueillement. Mais c'était le seul endroit où Jaiden avait pu trouver de l'eau et du calme. Avec un soupire, il retrouva le couloir de l'agence au mur blanc et à la moquette grise et triste. Toute était propre et bien rangeait ici. Informel et professionnel. Peut-être que Jun y avait trouvait ses repères, peut-être même qu'il aimait cet endroit, mais l'Allemand était sur les nerfs dès qu'il posait un pied ici. Le lieu était comme mort. Il n'y avait pas de réelle présence humaine, pas de trace intime du passage de quelqu'un.  Lui aimait les lieux qui débordaient. Les endroits remplis de graffitis, de photos, d'affaires oubliés, de secret. Jaiden aimait se plonger dans la vie, peut-être pour oublier qu'il en manquait terriblement, n'étant qu'une coquille vide.
Il continua d'avancer jusqu'à la porte qu'il avait passé il y avait à peine une minute, l'ouvrant lentement, un sourire apaisant aux lèvres. Il allait rester. Ou plutôt il n'allait pas lâcher Jun d'une semelle pendant toute la nuit. Jaiden ne le faisait pas seulement pour son manager. L'alcool, le tabac et l'herbe commençait lentement mais sûrement à mettre sa santé en miette, il le sentait. L'Allemand devait se calmer, retrouver un mode de vie un brin plus saine. Et pour cela, les solutions n'étaient pas légions. Ne pas toucher à tous ses poisons en s'occupant autant que possible.

Il fit quelques pas vers le bureau de Jun, fixant ses chaussures cirés. Ses réunions de management devaient être les seuls moments de sa vie où il s'habillait correctement. Enfin correctement..... Du bout des doigts, l'Allemand vient prendre sa cravate rouge couverte de petits ananas. Un fou restait un fou.

« -Tu fais quoi ? »


Demanda il en relevant les yeux de sa cravate, les braquant d'un coup sur Jun, dans un mouvement de tête aussi sec de celui d'un oiseau. Jaiden ne savait pas vraiment s'il avait envie de sauter sur son manager, ou de simplement le bercer.
avatar
Messages : 38

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Aucune
Alter: Humano-morphe
Voir le profil de l'utilisateur

_____________


"Troublemaker" en musique:
 

Psst! Par ici ma gourde attitrée! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Oct - 10:04
La journée touchait à sa fin. Mon dernier rendez-vous venait de sortir et j'avais bien vu à sa tête qu'il ne comprenait pas un mot à ce que je disais. Il avait préféré me regarder en hochant la tête de temps à autre... Ah, Jaiden, qu'allais-je faire de toi ? Je poussais un soupir tout en rangeant un peu la paperasse étalée sur le bureau. Je profitais de ce moment de répit pour sortir rapidement du bureau et m'octroyer une pause de courte durée, juste le temps de faire un café au lait et de l'embarquer.
Je retournais dans ma pièce et m'installais à ma table, la tasse posée à côté de l'ordinateur. En quelques clics, j'ouvris les dossiers qu'il me fallait encore travailler. J'avais bien dit que journée touchait à sa fin, oui, mais pas pour moi. J'avais pris un peu de retard, j'avais d'autres dossiers urgents qui étaient arrivés, et je devais les traiter au plus vite. Une nuit longue pouvait m'attendre. A moins que je me modère, que je prolonge mes heures de travail des quelques heures et que je revienne demain matin, plus tôt que les jours habituels. C'était tout aussi possible. Je pouvais également emporté le travail chez moi, mais... Je n'aimais pas ça. Je préférais être tranquille chez moi plutôt que d'y ramener des tracas.

D'un geste rapide, j'avais défait le bouton le plus haut de ma chemise. Autant se mettre à l'aise. Les cheveux attachés en une haute queue de cheval, je m'étirais les mains et les doigts. J'étais prêt à m'y mettre. J'avais commencé les plans de recherche et tout quand une voix bien connue me fit sursauter. Je relevais les yeux de mon ordinateur et observais Jaiden. Je clignais des yeux. Je ne m'attendais pas à ce qu'il revienne.

-Je continue de travailler, j'ai un peu de retard. Et toi ? Pourquoi tu es toujours là ? Tu as oublié quelque chose ?

Je regardais autour de moi, mais je ne vis rien qui lui appartenait. Je lui fis alors signe d'approcher. Quand il se retrouva près de moi, je pointais du doigt cette cravate qu'il avait osé porter.

-Tu as perdu un pari pour porter cette chose ?

J'esquissais un sourire espiègle.

-Mais tu sais que tu n'es pas obligé de te mettre sur ton 31 pour venir aux réunions ? Je ne critique pas, mais ça me fait toujours bizarre de te voir vêtu de la sorte.

Qu'on attende cela de moi, c'était normal. Et encore, je n'allais pas au point de porter la cravate, du moins pas tout le temps. En revanche, Jaiden, en tant que héros, pouvait se permettre d'être moins rigide dans sa tenue vestimentaire quand il venait ici. Enfin... Rigide... Ce n'était pas le mot qui convenait. Sa cravate était affreuse. Ça ne lui allait vraiment pas. Elle était trop vive pour son teint pâle. Et puis.... les ananas... Non, quoi. Jaiden, tu n'es plus un enfant. Enfin... il y en a qui porte bien des cravates disney, alors pourquoi pas. Mais quand même, elle n'était pas à mon goût du tout.
avatar
Messages : 7

Fiche de Pouvoir
Grade: 6
Année et Classe:
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Oct - 15:31
L'Allemand baissa les yeux sur sa cravate, sentant ses lèvres se courber en sourire. Elle était infâme, certes. Et beaucoup de ceux présent aujourd'hui à l'agence allaient mourir d'une infection de la rétine dans les jours à venir. Mais Jaiden n'aimait pas se prendre au sérieux. Un smoking était trop sérieux pour lui. Trop serré, trop rigide, dedans il s'y sentait enfermé et menotté. Et même si les cravates lui avait tout de suite évoqué des sortes de laisses, il avait l'impression qu'en en portant une assez débile, il retrouvait sa liberté.
Le héros releva les yeux vers Jun, une grimace sur le visage.

« -Pourquoi être si méchant avec elle ? Moi je la trouve très séduisante ! »

Grinça-il en s'approchant du manager, posant sa veste sur le bureau dans un geste lent, avant de passer derrière la chaise du plus jeune. Jaiden prit une silencieuse respiration en posant ses mains sur les épaules du jeune homme, y déposant une légèrement pression en descendant vers son torse. Il se pencha en avant, venant enfouir son visage dans les cheveux volumineux de Jun pour y prendre une lente et profonde inspiration. Derrière les odeurs de shampoing, de lessives, et d'eau de toilette en tout genre, il chercherait l'odeur du manager. Celle humaine que l'on laisse derrière nous.
L'acidité des parfums chimiques lui faisait plus plisser le nez que soupirer. Jaiden préférait cent fois l'odeur de la sueur à celle du savon. Quand il prenait une personne dans sa vie, il la prenait en entier. Pas seulement après douche maquillage coiffage et régime. Mais le matin, haleine moite ou non, après trois heures de sport, échevelé et humide de sueur.

« -J'ai rien oublié... »

Marmonna-il en déposant un baiser contre l'oreille de Jun avant de légèrement le mordiller. Ses bras se refermèrent en étreinte autour de ses épaules, le ramenant contre le héros et le plaquant contre le dossier de son siège. Jaiden plongea dans son cou, poussant du bout du nez le colle trop envahissant de la chemise pour à nouveau inspirant une grande bouffée. Ses lèvres remontèrent de son cou jusqu'à ses joues, continuant à la bouche du plus jeune.

« -Par contre toi tu as oublié de me donner quelque chose... »

Susurra-t-il en l'embrassant rapidement, laissant ensuite tomber son front contre son épaule. Sa réunion l'avait épuisée, et restait collé à Jun comme une étoile de mer à son rochet le revitalisait peu à peu. A mes yeux, c'est ça ton vrai alter. Pouvoir m'apaiser.

« - Tes réunions sont une torture... A l'époque de l'inquisition, t'aurait fait un malheur. »

Bougonna l'Allemand en relevant la tête, posant son menton contre l'épaule du manager, sentant sous sa mâchoire la raideur de la clavicule. Son regard tomba sur l'écran de l'ordinateur, ouvert sur l'explorateur de fichier, sur une liste de noms correspondant à tous les cas dont s'occupait Jun . Ses sourcils se froncèrent alors qu'il repensait à la phobie de Jun. Est-ce qu'au moins tu vas réellement pouvoir travailler ? Ou est-ce que la panique te prendra à chaque seconde?

« -Tu veux que je reste ? »
avatar
Messages : 38

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Aucune
Alter: Humano-morphe
Voir le profil de l'utilisateur

_____________


"Troublemaker" en musique:
 

Psst! Par ici ma gourde attitrée! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Oct - 9:06
Je n'avais pourtant pas été si méchant avec sa cravate. Juste honnête. L'homme se déplaça alors que j'avais reporté mon attention sur mon ordinateur. En vain. Le rapprochement de Jaiden, ses mains qui se posèrent sur moi, ses gestes et son nez qui se nicha dans mon cou me firent perdre toute concentration. D'accord la journée était normalement finie, mais quand-même... Il me fit perdre mes moyens. Ses mots murmurés me tirèrent une grimace. J'avais cru comprendre, oui, qu'il n'avait rien oublié. Rien à part moi, peut-être. Il vint me voler un baiser, j'avais tourné la tête vers lui pour lui faciliter la tâche. Il était en train de me battre sans rien faire. Lutter aurait de toute façon été inutile à ce moment. Une de mes mains délaissa le bureau pour toucher son bras, se poser dessus et le caresser lentement par le simple mouvement du pouce.
Il m'arracha ensuite un sourire. C'était à ce point terrible ?

-Ce n'est pas contre toi, tu le sais bien, j'espère ?

Je le laissais rester contre moi comme ça pendant un petit instant. Sa proposition me surprit. Il avait sans doute compris que je comptais rester ici. Après tout, je n'avais pas bouger pour ranger mes affaires ou même rentrer. Non, à la place, j'étais pratiquement prêt à me remettre au travail alors que le bâtiment entier se vidait, sauf rare cas semblable au mien.

Il y eut un silence pendant lequel je réfléchissais. Voulais-je qu'il reste ? Mais allais-je réussir à avancer avec lui à mes côtés. En soi, je savais que je pouvais réussir à être seul. Ce n'était pas un drame. Non, absolument pas. Je pouvais y survivre. Je n'allais pas en mourir. Absolument pas. Juste un peu.

Je fermais les yeux alors que mon coeur s'emballait. Sa simple question m'avait perturbé. Il m'avait bien fait comprendre que s'il partait, je serai seul. Et à partir de ce moment-là, je ne pourrais plus rien faire, à part essayer de ne pas paniquer. En une seule question, il avait brisé toute ma concentration. Je poussais un soupir en réalisant cela, lassé par ma propre situation.

-Je veux bien, oui, seulement si tu me retires ta cravate. Tu me déconcentres suffisamment comme ça, alors si je la vois, ce sera pire.

C'était une plaisanterie. Le ton de ma voix ne prêtait pas à confusion là dessus.

-Par contre, tu vas t'ennuyer... Je ne ferais qu'une partie de ce que j'avais prévu, comme ça, on pourra partir plus tôt.

« Plus tôt », c'était relatif. C'était moins tard que le bout de la nuit, voire même de l'aube. Cela pouvait être dans une heure comme dans trois.

-T'es sûr de vouloir rester, toi ? Je peux gérer.

Bien sûr que j'étais capable de gérer ça. Bien sûr que je pouvais le supporter. La solitude, ce n'était pas grand chose. Cependant, je me rendais bien compte que ce n'était que façade. Même si je disais que je pouvais y arriver, je doutais de réellement pouvoir le faire.
avatar
Messages : 7

Fiche de Pouvoir
Grade: 6
Année et Classe:
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 15:16
Jaiden eu un souffle amusé.  Bien sûr qu'il savait que Jun ne s'amusait pas à transformer ces réunions en séances de torture. Celui qui clochait, c'était lui. Comme à peu près toujours.  Et le pire était de savoir que cela ne l’atteignait presque pas. Le pire dans ces débriefings n'était pas le debriefing en lui-même. Mais le fait que Jaiden s'en foutait royalement, et s'ennuyait à crever. Il n'avait aucune notion de carrière, de marketing ou de la façon de gérer sa vie publique, son image. Et ne serait-ce que la nécessité de tout cela lui était incompréhensible.
C'est pas pour rien que Ai garde ma carte bleu.... Je pense....

« -Je sais... »

Souffla-il contre son  oreille, prenant un malin plaisir  à l'embraser. Il n'avait pas l'intention de repartir autrement qu'avec le manager sous le bras, en direction de l'appartement de l'un ou de l'autre. Sa petite bouée de sauvetage passerait la nuit avec lui, que ce soit pour une partie de scrabble ou de jambes en l'air.

Un éclat de rire lui échappa à la mention de sa cravate. Avec un soupire satisfait, il approcha ses lèvres de l'oreille du manager, refermant ses dents sur son l'hélix. Jaiden avait vite enregistré que les oreilles étaient une zone à cibler en priorité s'il voulait faire perdre la tête à Jun. Et même envers son pseudo amant, dans les contextes les plus sérieux, il ne pouvait pas refouler un goût prononcé pour la taquinerie, vois le sadisme.

« - Je vois absolument pas ce que je fais qui pourrait de déconcentrer. »

Murmura le héros en portant une main à son cou. Des doigts s'enroulèrent autour du tissu rouge, défaisant rapidement et efficacement le nœud. Un sourire vicieux déformait ses lèvres,  alors qu'il ne lâchait pas des yeux Jun, se retenant de lui sauter dessus.

« - Mais soit, elle te dérange... J'ai une excellente solution. »

Il tira sur sa cravate d'un coup sec, la glissant sur les yeux du manager et l'attirant en arrière, plaqué contre le dossier de son siège. Jaiden laissa sonner les ricochets d'un rire amusé en venant mordiller l'angle de la mâchoire de son amant. Ses mains nouèrent la cravate, se libérant du même coup pour glisser sur les épaules  de Jun, continuer sur ses bras jusqu'à attendre ses doigts pour s'y enlacer.

« - Ça rappelle des bons souvenirs, non ? »

S'ennuyer ? Il avait largement de quoi tromper le temps. Déjà, il excellent sujet à observer et taquiner: Jun. Ensuite, son paquet de cigare, sa cravate – si son manager n'insistait pas pour la garder sur ses yeux. L'espoir faisait vivre.
Et  en dernier recourt, son imagination. Débordante, folle, malsaine parfois. Si la télépathie avait été à la portait de tous, beaucoup aurait cessé sur le champ de le fréquenter, peut-être même Jun. Heureusement ses pensées restaient dans sa tête, le monde était protéger par le fin os de son crâne.

« -T'inquiètes pas pour moi. J'vais pas t'abandonner à dame solitude, elle serait foutu de pas vouloir te rendre ! La pute. »

Rit-il en refermant doucement ses bras autours du cou de Jun, dans une étreinte frôlant la chasteté. Frôlant.
avatar
Messages : 38

Fiche de Pouvoir
Grade: 26
Année et Classe: Aucune
Alter: Humano-morphe
Voir le profil de l'utilisateur

_____________


"Troublemaker" en musique:
 

Psst! Par ici ma gourde attitrée! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Centre Ville-