Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un vilain aurait attaqué un hôpital, mais aurait été maîtrisé par une patiente de ce même hôpital, bravo à elle !
- Il paraitrait qu'un intrus aurait infiltré l'école des héros pour voler un panier-repas. La crédibilité en prend un coup...
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
- Des bruits suspect se sont fait entendre au niveau du port. La police a retrouvé de nombreuses traces de sang mais aucun cadavre ... et des poils de loup. L'analyse de ces derniers n'a encore rien donné. La police soupçonne un lien avec une autre tuerie en centre ville.

14 Heros | 36 Elèves | 12 Ligue des vilains | 10 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

11/12 Recensement de décembre, sondages sur le contexte et le tournoi inter-forum ! Consulter
27/06 Bienvenue à Sumi, Kiaria et Chikara dans le staff ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


[Juillet 2045] Sais-tu de quoi les anges rêvent ?(PV Chikara) [16+]

 :: Musutafu :: Autres endroits :: Périphérie Sud :: Hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 24 Sep - 15:15

Sais-tu dee quoi les anges rêvent ?

Indignation

Feat Chikara Kageko


- Comment ça, vous ne voulez pas que je sorte ?! Vous vous fichez de moi ?! Laissez-moi sortir, je n'ai pas besoin de recevoir des soins supplémentaires !

Le cri d'indignation de la fille aux cheveux roses avait retenti dans tout l'accueil de l'hôpital, si ce n'était peut-être pas dans tout l'étage. Cela lui avait valu d'attirer les regards des patients qui attendaient tranquillement dans la salle d'attente, et de certains membres du personnelle médicales, qui retournèrent bien vite à leur affaire, laissant leurs collègues s'occuper de la tornade qu'était la jeune héroïne de deuxième année. Celle-ci était vêtue de son uniforme d'UA, qui attirait forcément le regard avec les derniers événements qui ont lui, qui ont été terrible pour les héros et le Japon. Pourtant, sa tenue n'était pas complète. En effet, un des collants n'était pas mis, remplacé par un bandage. De même, son poignet droit était lui aussi sous les bandes blanches, ainsi que son torse, qui lui servait en quelque sorte de chemise pour sa veste. Pour quiconque qui connaît un peu Dawn, ce n'était pas une surprise de la voir ainsi à vrai dire. Plus le temps était passé, et plus elle avait abandonnée la persona de l'aristocrate pour plus coller à une image de délinquante. Elle était vraiment une adolescente en pleine crise après tout. Mais ça faisait toujours un choc de ce dire qu'à peine un an en arrière, elle agissait comme une princesse étrangère.

L'attention sur le groupe au milieu de l'accueil, composer de l'Anglaise et deux de médecins, qui se tiennent entre la sortie et la jeune étudiante, se dissipait, alors qu'un des infirmiers tentait d'expliquer à la jeune fille aux yeux d'ors du pourquoi elle était très vivement déconseillée de sortir dans l'état.

- Voyons, soit raisonnable, Truesdale. Tu n'es pas en état suite aux attaques des vilains. Tu as encore du mal à marcher, tu boitais en sortant de ta chambre. Ton dos est encore endolori de l'excès d'utilisation de ton alter, pour secourir tes camarades de première année. Et le coup du vilain que tu as contré à brisée ton poignet, tu ne peux plus rien faire actuellement. Si tu t'inquiètes pour les frais, ne t'inquiète pas, l'école paye pour…

Un petit claquement de langue de Dawn, montrant que sa patience était en train d'en prendre un coup, eu pour effet de faire taire le médecin. Il faut dire qu'elle n'avait pas la moindre attention de rester une seconde de plus dans l'hôpital. Elle l'avait compris, après cette année à UA. Elle n'est pas la seule génie de l'école. Bien sûr, tous ne sont pas à son niveau, mais il ne faut pas plaisanter avec ces derniers, il y a des personnes très puissantes, surtout chez les premières années, qui ne font que parler d'eux.

- Je vous l'ai dit, je me débrouillerais bien toute seule, alors donnée moi la fiche de sortie de soin ou peu importe ce qu'il faut faire pour demander la sortie d'hospitalisation, que je la remplisse et que je rentre chez moi ! Vous n'allez pas me forcer à aller fouiller moi-même dans vos archives quand même ?!


Le ton de la voix de Dawn, qui bien avait un peu baissé, restait plus élevé qu'il ne le faudrait pas dans un hôpital. Mais temps pis, ils n'avaient qu'à la laisser partir après tout. La jeune fille croisa les bras, et retenait une grimace quand son poignet passa sous son bras. Bien évidemment qu'elle avait mal, même si elle n'acceptait pas de l'avouer… Pourtant, elle ne pouvait pas s'arrêter. Elle n'en avait plus le droit. Elle en prenait de plus en plus conscience après tout… Qu'est-ce qu'elle devait faire dans ce monde, et où sa place était…

Et elle n'était pas au sommet, du moins pas de la façon qu'elle pensait au début.

Vu que les médecins ne semblaient pas réagir, qui semblaient chercher un moyen de convaincre la jeune fille de rester dans l'établissement comme l'école leur avait demandé, l'Anglaise éleva de nouveau la voix pour se faire entendre.

- Alors ça vient ?! Ou alors je dois te botter le cul pour que tu m'autorises à partir ?!
notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Sep - 16:43
Elle était vraiment abonnée aux visites médicales. Shiva un mois plus tôt, maintenant Dawn… Enfin, la situation était différente. Shiva était son amie, et elle voulait lui rendre visite pour lui remonter le moral, en tant qu’amie. Dawn était… sa camarade de classe… sa rivale, peut-être ? Non, pas une rivale, après tout, il n’y avait pas de compétitions entre elles ! C’était simplement Chikara qui faisait en sorte de lui démontrer le problème de façon de penser en essayant de l’écraser le plus possible. Un rival, c’est quelqu’un du même niveau, alors il était hors de question de considérer la petite Truesdale comme une rivale… Et en plus, elles s’entendaient comme chiens et chats… Non, mauvaise description. Les chiens sont loyaux et protecteurs, les chats mignons et malins. Donc elle était à la fois chien et chat, et Dawn ni l’un ni l’autre. Bon, elle était peut-être assez mignonne et pouvait être quelque peu futée… Donc… un chaton ? Voilà, c’est ça, un bon exemple de leurs différences évidentes.

C’était en quelque sorte ce qui passait par la tête de l’étudiante alors qu’elle se dirigeait vers l’hôpital auquel elle était maintenant habituée. Le plus incroyable était qu’elle n’était pas forcée de venir ici. Enfin, si on ne considère pas le sens du devoir comme une contrainte. Après tout, maintenant qu’elle était en deuxième année, elle était devenue la déléguée de la classe de 2A, et donc, avait une responsabilité envers ses camarades de classe. Même l’insupportable aristocrate Oui, même une gamine immature, imbue d’elle-même, pas polie pour un sou, et bien en dessous de ce qu’elle pensait être… Même si, elle semblait s’être légèrement améliorée depuis le temps. Et il était vrai qu’elle était à l’hôpital pour avoir protéger des élèves de première année, au détriment de son propre bien, ce qui était plus ou moins ce qu’on attendait d’un héros. Mais ça ne veut pas dire que Chikara la reconnaîtrait comme une héroïne potentielle valable pour autant, oubliant totalement que ce n’était pas du tout son rôle.

Un soupir finit par s’échapper de ses lèvres, au bout d’une trentaine de seconde à rester plantée, debout devant l’hôpital. Elle n’avait vraiment pas envie d’y aller, mais se consolerait en se disant qu’elle aurait au moins l’occasion d’énerver Dawn, ce qui ne manquait jamais de lui apporter satisfaction. Peut-être que comme certains le disaient, qui aime bien châtie bien ?

-Bon, allons-y.

Ses pas l’amenèrent au sein de l’établissement médical, et immédiatement, tous les regards se détournaient vers elle. Evidemment, elle avait sa tenue d’étudiante, et au vu de ses performances aux festivals sportifs, rien d’étonnant avec le fait d’être reconnue… Mais certains des regards semblaient exprimer une forme… d’exaspération, peut-être ? Hum, étrange, pourquoi pouvaient ils être exaspéré à la vue d’une étudiante de UA, ca le ne faisait aucun sens. C’était presque comme si une autre étudiante de UA leur avait pauser problème. Oh. Evidemment.

- Alors ça vient ?! Ou alors je dois te botter le cul pour que tu m'autorises à partir ?!

Eh voilà. La douce voix de l’insupportable petit ange de la classe 2A… Chikara soupira de nouveau, se dirigeant vers l’origine de la voix, trouvant assez rapidement plusieurs médecins ainsi qu’une britannique de mauvaise humeur. Comme toujours, en fait.

-D’habitude on parle moins fort dans un hôpital, angelot.

Les médecins se détournèrent vers la bicolore, qui offrait à tous, y compris à la fauteuse de trouble, un grand sourire. Elle ne laissa à personne le temps de lui répondre, cependant, reprenant immédiatement la parole.

-Je suis Chikara Kageko, déléguée de la classe 2A, département héroïque de l’école de UA. Je suis venue rendre visite à mon amie. Je crois comprendre le problème, après tout Dawn est quelqu’un de déterminée, au détriment de son propre bien-être, comme le prouve sa présence ici. Si ca ne vous dérange pas, je vais discuter avec elle, après tout je suis sûr que vous avez sûrement de nombreux patients qui ont besoin de vous.

Bien sur, ce qu’elle voulait faire comprendre à Dawn pouvait se résumer par « T’en a pas marre de prendre la tête à des médecins qui ont mieux à faire, gamine ? »… ou quelque chose du style.
avatar
Messages : 298
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Oct - 21:11

Sais-tu dee quoi les anges rêvent ?

Madame la déléguée

Feat Chikara Kageko


La jeune fille aux cheveux roses avait les bras croisés, et attendait une réponse des médecins. Une réponse, ça oui, elle en a obtenue une. Mais ce n'était pas de ceux qu'elle attendait. Pire, c'était une qu'elle ne voulait pas voir à moins de dix mètres d'elle.

-D’habitude, on parle moins fort dans un hôpital, angelot. 

Mécaniquement, le visage neutre, bien que si elle aurait été sincère c'est une grimace qui serait sur son faciès, elle se tourna vers la direction de la voix féminine qui venait de son dos. Ses yeux d'or cherchèrent immédiatement les yeux vairons de sa camarade de classe contre son gré, mais avant que l'Anglaise puisse prendre la parole, Chikara ne laissait pas une seconde à l'assemblée de répondre qu'elle enchaîna déjà sur la suite de sa réplique.

-Je suis Chikara Kageko, déléguée de la classe 2A, département héroïque de l’école de UA. Je suis venue rendre visite à mon amie. Je crois comprendre le problème, après tout Dawn est quelqu’un de déterminée, au détriment de son propre bien-être, comme le prouve sa présence ici. Si ça ne vous dérange pas, je vais discuter avec elle, après tout je suis sûr que vous avez sûrement de nombreux patients qui ont besoin de vous. 

Discuter avec l'ange ? Et puis quoi encore ? Cette dernière voulait partir et elle partirait, point. Avant même que les médecins ne partent sous les conseils de sa camarade, Angelus les pointa du doigt, et leur dit simplement :

- Pendant que je discute avec l'autre, allez me préparer ma sortie. Après tout, elle a raison. Vous avez d'autres patients qui ONT besoins de vous. Ce n'est pas mon cas, je suis disposée à sortir. Vous comme moi serons arrangés par ce dénouement, donc ne traînez pas, ça serait bête qu'un client meurt, car vous êtes incapables d'octroyer une sortie à une personne non ?

Ayant dit cela, l'étudiante baissait son doigt, son regard doré n'ayant pas quitté tout le long de sa tirade les yeux de sa camarade, la défiant du regard. Si elle croyait, que parce que mademoiselle était la déléguée de classe, qu'elle ferrait ce qu'elle voudrait avec sa personne, elle se mettait le doigt dans l'oeil. Mais après tout, c'est tout ce qu'elle savait faire. Et jusqu'à l'épaule en plus.

L'ange ne dit rien pendant quelques instants, et s'approcha ensuite légèrement de sa camarade qui possède un pouvoir pas si éloigné du sien finalement, avant de s'adresser à elle, de son hautain habituel qu'elle prenait souvent avec elle. Dawn ne supportait pas Chikara après tout. Mais ce n'est pas parce que sa personne en elle-même la dégoûte. Non, ce sont juste leurs idéaux de vie qui sont trop différents. Du moins, c'est ce qu'elle pensait au début… Pourtant, plus le temps passait, moins l'ange exprimait son dédain envers Chikara. La preuve est que désormais, elle la regardait dans les yeux. Pas forcément toujours bien, mais au moins, elle la reconnaissait, ce qu'elle ne faisait même pas avant.

C'est avec un petit sourire moqueur qu'elle dit la phrase suivante :

- Bien le bonjour, madame la déléguée. Quel heureux hasard de vous voir ici. Si c'est pour moi que vous avez fait le déplacement, je vous pris de faire demi-tour, vous avez sûrement mieux à faire que de vous occuper de l'ange que je suis, non ? Je ne sais pas, par exemple vous entraîner ? Ou continuer à ramper vers votre objectif ?

C'était naturel. Elle avait beau essayer de faire des efforts, elle ne pouvait pas être gentille. Même, en essayant, elle est obligée de lui envoyer des piques. Peut-être que leur relation était vraiment devenue irréparable avec le temps. Même si au fond d'elle, et ça elle ne lui avouerait jamais, ça l'embêtait un peu au fond. Car elle se ressemblait tellement dans le fond, c'est juste leur point de vue qui n'est pas le même.
notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Oct - 6:15
Oh, elle n’était pas heureuse de la voir ! Il était assez simple de déterminer ce simple fait via le regard que Dawn envoyait à sa déléguée de classe. Et d’un point du vu extérieur, cette dernière aurait pu sembler complètement ignorer cette agressivité, soit parce qu’elle ne le remarquait pas, soit par une capacité assez incroyable à passer outre. En effet, que ce soit par son regard ou son expression, rien n’indiquait une quelconque intention de répondre aux sentiments de l’anglaise. Oh, à quel point les apparences étaient trompeuses.

Rester calme et souriante, l’air angélique était un moyen parfait pour Chikara d’énerver le petit démon qu’elle avait en face d’elle. Ce qui réussissait, ne serait-ce qu’un peu visiblement. Après tout, au bout d’un moment, il était devenu clair que l’aristocrate possédait une certaine capacité à masquer ses émotions. Dans quelle mesure, cela elle l’ignorait, cependant. Malgré tout, il était évident que l’ange n’était pas satisfaite par sa présence. Ce qui suffisait à remettre la déléguée de bonne humeur, lui faisant se dire que venir n’était pas une si mauvaise idée que cela. C’était un peu cruel, mais c’était une cruauté innocente, donc aisément pardonnable.

Les médecins avaient fini par laisser les deux jeunes femmes. S’ils avaient convaincu par Dawn ou s’ils cherchaient simplement à fuir la colère de l’anglais, cela, restait à déterminer. Peut-être avaient-ils simplement sauté sur l’occasion de passer le fardeau de devoir gérer la bête à Chikara… Ce qui ne la gênait pas. Cependant, elle fut certainement surprise par la tentative de sa camarade de se montrer… Polie ? Agréable ? Autre chose que totalement insupportable ? Ou peut-être était-ce sa façon à elle de se moquer ? Finalement, peu importait… Si ce n’est le fait que pour la la jeune femme aux yeux vairons ne pouvait ni s’empêcher de trouver le spectacle assez amusant, ni de laisser s’échapper un petit rire, avant de reprendre son sang-froid.

-Allons, m’entraîner ? Mon régime d’entraînement est parfaitement calculé, ne t’inquiète pas. M’entraîner maintenant, à outrance, ne ferait que pousser mon corps à bout pour un simple entraînement, et en réduirait l’efficacité. Enfin, je te dis ça, mais il est évident que tu le sais déjà, non ?

Elle avait gardé son sourire, mais hausser légèrement un sourcil d’un air provocateur. Ah, c’était en effet assez grisant… Mais il ne fallait pas non plus qu’elle en oublie les raisons qui l’avaient amené ici. Après tout, c’était son devoir d’aider sa camarade qui avait dorénavant pris du retard avec son temps passé à l’hôpital. Normalement, elle aurait aussi voulu prendre des nouvelles et s’assurer que la personne aille bien, mais il fallait être honnête, Dawn ne risquait pas d’aller mal ou d’être déprimée par la situation. Il fallait lui reconnaître une certaine détermination et volonté, bien qu’elle était souvent mal placé.

-Quoi qu’il en soit, ca va bientôt faire deux semaines que tu es coincée ici. J’étais venu vérifier que tu ailles bien, mais je suppose que je me faisais du soucis pour rien… Néanmoins tu as quand même pris du retard sur tes cours, et il ne faudrait pas que tu traîne la patte derrière le reste de la classe, non ?

Etonnamment, Chikara ne semblait pas dire cela de manière provocatrice, contrairement à son habitude. Malgré tout, c’était assez logique. Déjà, jamais elle ne pourrait se moquer du premier acte, à sa connaissance, à peu près héroïque de la fille aux cheveux roses. Ensuite, elle n’avait sérieusement pas intérêt à ce que l’anglaise prenne du retard, après tout elle avait peut-être le potentiel d’une héroïne, dorénavant.

-Hum, allons parler de ça autre part, cependant. Il doit y avoir une cafétéria, non ? Ce sera mieux que le milieu du couloir pour avoir une discussion.
avatar
Messages : 298
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 19:04

Sais-tu de quoi les anges rêvent ?

Ce n'est pas de la haine

Feat Chikara Kageko


Du coup de l'oeil, j'avais remarqué que les médecins avaient quitté la scène. Comme s'ils étaient discrets. J'espère qu'ils vont revenir avec mon autorisation de sortie pour prouver qu'ils m'ont relâchés avec leur autorisation, sinon ça va barder pour eux ! Mais en attendant, je devais régler le problème miss invisible bicolore. Enfin, invisible. Plutôt, elle me donnait une envie de vomir rien que la voir ici, elle et sa couleur de cheveux à moitié rose ! Elle devrait passer entièrement en rose, ça lui irait bien mieux, et je pourrais aussi dire qu'elle m'a copié, bien évidemment.

Mes sourcils se sont légèrement arqués quand la Japonaise se mit à rire après ma tirade polie, qui était bien évidemment une insulte envers elle. Être traité comme un objet, une étiquette, c'est presque aussi cruel que d'ignorer la personne en face de moi. Mais pour le moment, je ne le pouvais pas, donc je me contentais d'écouter sans rien dire les réponses à mes questions.

S'entraîner, oui elle en aurait besoin. Elle est une honte pour les héroïnes, si elle ne dépasse pas ses limites. Même-moi, je le faisais, et c'est bien pour ça qu'elle ne me rattrapera jamais. Oui, je lui donne bien ça, elle est douée, et je le reconnais. Mais jamais elle ne pourrait me surpasser en pensant ainsi. Elle parle comme une scientifique qui fait de la cuisine atomique. Tout est calculé à la perfection… C'est les soldats qui pensent ainsi, pas les héros. Je l'ai apprise de la manière forte. Pourtant, elle pourrait atteindre mon niveau si elle faisait, ces soi-disant efforts en trop.

- Plus Ultra, tu devrais connaître mieux que moi non, madame la déléguée ? Ou peut-être que tu apprécies trop ton cadre et ton confort actuel. Mais je t'en veux pas, reste en arrière-plan, je sauverais moi-même les personnes en danger, comme un héros doit le faire !

Ça, c'était dit. Un petit sourire satisfait sur mon faciès, et je l'écoutais continuer à me répondre. Elle ne semblait pas vouloir que je traîne trop en arrière… Voyons, tout le monde sait que je suis celle qui est en avance ici. Je leur laisse juste le temps de me rattraper. Cependant, et c'est bien pour ça que j'essaye de sortir, deux semaines, c'était long, bien trop long ! Au moins, on était d'accord sur ça, pour une fois. Je lui fis un petit sourire ainsi qu'un clin d'oeil avant de lui répondre.

- Je ne traîne pas de la patte, tu le sais très bien. Mais si tu as le même objectif que moi, tu devras aller pressé les médecins de me faire sortir. Mais tu as raison, allons parler de ça ailleurs. La cafétéria… Allons'y, même si j'aurais préféré dehors, mais je sens que les incapables qui travaillent ici vont venir m'arrêter si je mets un pied dehors…

Et sans attendre, je fis demi-tour pour me diriger dans les couloirs de l'hôpital pour aller à la cafétéria. Évidemment, je boitais encore un peu, mais au moins, je pouvais maintenant sortir de mon lit. Mais avec que des blessures comme celle-là, je pourrais aller voir la vieille sans être exténuée après son… Bisou. Brr, je ne dois plus jamais subir des dégâts comme ceux que j'ai reçu, c'est une vision d'horreur ça.

Très vite, on arrivait à la cafétéria, étant restée muette tout le long du trajet. Pour dire quoi ? On n'était pas spécialement en bons termes elle et moi. Depuis que j'avais refusé son aide dans le devoir en commun, que j'avais réussis haut la main, on était dans une sorte de compétition passive-aggressive. Pourtant, je ne la détestais pas. Ce n'est pas que je ne la tolérais pas non… Ou plus du moins. C'est juste… Je ne peux pas m'empêcher de ne pas vouloir perdre contre elle.

Je m'asseyais à une table dans la cafétéria, assez éloignée des autres patients qui étaient également ici, et à peine mon dos touchait le dossier de la chaise que ma question sortie de mes lèvres.

- Alors, de quoi tu voulais discuter ? Me donner mes devoirs en retard ? Me parler des nouvelles règles de l'académie ? Me dire que tout le monde va bien ? Je t'écoute Chikara.
notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 21:17

Apprécier son cadre et son confort ? Comment ne pas apprécier une situation dans laquelle chaque journée n’est pas une lutte pour survivre ? Cela se voyait bien que l’anglaise ne savait pas ce que c’était que d’entraîner son corps bien au-delà de ses limites, chaque jour, des années durant. L’effet de l’entraînement excessif, elle était bien placée pour le connaître. Comment oublier les jours passé avec un corps brisé, à peine capable de se mouvoir, et l’incroyable sentiment d’impuissance qui en découlait ? Ces souvenirs resteraient à jamais graver dans sa mémoire.

Alors Plus Ultra ? Oui, une belle devise. Une admirable devise. Mais une devise qui, si appliqué avec excès, ne permettrait que de se blesser soi-même. Un gain de puissance temporaire, à un prix parfois trop élevé. Elle ne pouvait se permettre d’être faible, elle ne pouvait se permettre d’être impuissante à nouveau. C’est pourquoi il était évident que sa méthode, son entraînement, était ce qu’il y avait de plus efficace et efficient. Et pourtant, la fille en face d’elle lui faisait la leçon. Cette petite aristocrate sortie tout droit de son château anglais avec ses idéaux prétentieux et enfantins lui faisait la leçon sur ce qu’était être un héros. Elle ne pouvait pas accepter ça. Elle devrait être enragé…

Mais non. Ce n’était pas l’air que prenait son visage. Non, son air était… triste. Parce que malgré tout, Dawn n’avait pas complètement tort. C’était un paradoxe chez Chikara, elle voulait devenir un héros, sans aucun doute, et son cœur et son âme était très certainement au bon endroit… Mais son esprit était-il celui d’un héros ? Pas réellement. Elle comprenait ce qu’était un héros, mais n’en avait pas vraiment l’esprit. Sa manière de pensée était toujours dictée par son passé, et peu importe à quel point elle voulait l’utiliser comme force, elle se rendait aussi compte qu’elle n’arrivait pas totalement à aller de l’avant.

Mais elle ne laissa pas le temps à cet air autours d’elle de persister. Hors de question de laisser ses défenses s’affaiblir. Confirmant immédiatement ce qu’elle avait compris, son attitude redevint celle de la Chikara parfaite qu’elle devait être.

-Après toi, princesse.

Alors, les deux filles commencèrent leur marche en direction de la cafétaria. La bicolore, cependant, était perdue dans ses pensées. Il était évident que son interlocutrice ne s’imaginait pas la toucher avec ce genre de commentaire, ce n’était qu’un de leurs nombreux échanges… piquants. Mais pourtant, elle avait réussi. Peut-être s’en était-elle rendue compte… Mais il était improbable qu’elle n’arrive à comprendre ce qui motivait les réactions de Chikara au-delà de ce qu’elle avait pu montrer. Elle l’interprèterait probablement comme une simple victoire, et bien tant pis. Chikara lui laisserai cette victoire…

Une victoire… Pourquoi diable est-ce que cette rivalité avait-elle commencé ? Parce que l’attitude de Dawn était pour Chikara un manque de respect, une insulte envers ce qu’elle avait vécu, et aussi les efforts qu’elle et de nombreux autres avaient entrepris. Mais d’une certaine manière, c’était aussi le cas de sa propre façon d’agir. Non, au-delà même de ça, il y avait autre chose. Et c’est une chose que venait de réaliser l’étudiante. Dawn Truesdale arrivait à la toucher. Elle arrivait, d’une manière ou d’une autre, à passer outre cette défense qu’elle pensait imprenable. Et elle avait peur que cette dernière ne puisse voir ce qui se trouvait derrière. Alors autant qu’elle se battait contre Dawn, c’est aussi elle-même qu’elle affrontait. C’était un moyen pour elle de parfaire le plus possible sa défense.

Mais cela était inutile. Après tout, il était évident que la fille aux cheveux roses avait grandi. Elle était plus mature, et agissait et pensait désormais en véritable héros, en dehors de son attitude. Elle n’avait plus à la voir comme une enfant égoïste et gâtée… Et probablement qu’au fond d’elle, elle ne la voyait plus comme cela depuis un moment. Il n’y avait plus que cette projection d’elle-même contre qui elle luttait. Et peu importe à quel point elle luttait, Dawn parvenait tout de même, probablement sans même le vouloir, sans même réussir à la comprendre, à la toucher. Ce n’était finalement là que la continuité de ce qu’elle avait déjà compris il y a un mois, après sa visite chez Shiva. Elle ne pouvait montrer ses faiblesses, et exigeait d’elle-même une force impossible. C’est probablement pour ça qu’elle avait autant envie de voir Dawn comme une ennemie.

Silencieuse durant tout le trajet, elle finit cependant, à son insu, par arborer un léger sourire. C’était réellement stupide après tout…
Une fois arrivée au niveau de la cafétaria, les deux jeunes femmes s’isolèrent auprès d’une table pour parler. Après tout, quoi de mieux qu’un peu de tranquillité. De quoi était-elle venu parler ? Elle était venue lui remettre ce qu’elle avait à rattraper, prendre un peu de ses nouvelles et peut-être l’embêter un peu. Mais maintenant, une fois devant la personne en question… Elle se disait que ce n’était pas tout. Très bien, si Dawn arrivait à la toucher directement, autant lui parler un peu plus directement aussi.

-Hum… J’étais notamment venu te donner ce que tu avais manqué, mais finalement, j’ai envie de parler un peu… Tu vois, je pense que tu as une attitude insupportable, digne d’une enfant égoïste incapable de retirer sa cuillère d’argent de sa boucher et son balai du… Tu vois l’image. Quelqu’un qui par son comportement insulte tous ceux qui aspirent à devenir des héros, ainsi que leurs efforts et leurs sacrifices.

Elle laissa une petite pose. Son regard n’était pas posé clairement sur Dawn, elle disait tout cela de manière détendue, comme en énonçant un simple fait. Cependant, au bout de quelques secondes de silence, ses yeux bicolores finirent par s’aligner sur ceux dorés de sa rivale.

-Mais je pense que ce jugement doit être revu. La façon dont tu as agi et qui t’as conduit jusqu’à l’hôpital. Il semblerait que tu sois devenue plus mature, et qu’en effet, tu te comporte comme une héroïne… Alors je suppose que je dois te féliciter pour ce que tu as fait. C’est triste, mais il faut croire que je ne peux plus complètement refuser de t’accepter comme potentielle héroïne…

Elle conclut sa petite tirade avec un sourire en coin. Elle ne pouvait pas être trop gentille, non ?
avatar
Messages : 298
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Nov - 18:03

Sais-tu de quoi les anges rêvent ?

Les opinions du coeur

Feat Chikara Kageko

Je plantais mes yeux d’or dans les siens quand Chikara décida enfin de répondre à ma question… Et c’est très difficilement que je gardais un visage neutre le plus les mots sortaient de sa bouche. Bien ça, alors, non seulement, elle avait envie de me parler au-delà de son devoir de délégué, mais elle venait de me faire une sorte de confession presque. Oui, je suis presque sur le cul, utilisant le mot qu’elle n’a pas osé utilisé, les Japonais sont trop prudes. Bon d’accord, pas presque, je suis assisse sur une chaise, donc je le suis déjà, mais l’intention y est. Je m’attendais pas à ces… Éloges, si on peut appeler ça ainsi, de sa part. Comment dire… Après plus d’un an à se chamailler, à essayer de se prouver mutuellement que l’autre n’était rien, à se prendre la tête sur des choses qu’on devrait pas, tout ça, car on n'arrive pas à accepter l’autre… Et elle me dit ça comme ça, en direct, comme si rien n’était.

Évidemment, j’étais suspicieuse au début, donc je me contentais de la sonder, d’observer son visage qui pourrait faire un signe trompeur mise à part ce sourire en coin, j’admirais ses yeux bicolores voir si une quelconque malice y était camouflée, mais je ne trouvais rien. Elle était peut-être malade ? Par réflexe, j’attrapais son épaule, me levant de mon siège avec une petite grimace, et je posais mon front contre le sien, essayant de sonder sa température… Mais rien d’anormal… Conclusion, elle était sérieuse. Je finis par retomber sur ma chaise, mes yeux n’ayant pas quitté les siens, avant de reprendre la conversation avec une légère pointe d’ironie dans ma voix dans ma première réplique, mais qui disparus bien vite pour reprendre un sérieux professionnel, bien que mes yeux lors de la deuxième partie de ma réponse s’étaient levée vers le plafond, plus comme si je me parlais à moi-même qu’à Chikara :

- Ah, je vois que moi aussi, je me suis trompée sur toi, et que tu n’es coincé du derrière pour pouvoir changer ton opinion de moi !

Cependant, je te donnerais juste ça : Oui, j’ai changé. Devenir une héroïne n’est pas juste une quête quelconque, un palier de ma vie pour prouver que mon chemin n’est pas le mauvais, ce n’est plus un outil à mes yeux… Mais une volonté. J’ai fini par l’apprendre et le comprendre. J’ai envie d’aider les gens, de protéger ceux qui n’ont pas la chance que j’ai de posséder mes talents…


Je redescendais mes yeux sur ceux de Chikara, pétillant avec un large sourire sur mon faciès.

- … Car je reste tout de même au-dessus de la moyenne humaine et héroïque. J’ai toutes mes chances pour devenir la numéro un !

Que ce soit une blague ou la réalité de ma pensée importait peu à vrai dire. Car au fond, c’était vrai, si j’ai été accepté à Yuuei, c’est bien que je possédais plus de talents que tous les autres candidats qui ont essayé en vain de s’inscrire dans l’école, c’est un fait inéluctable, que ma déléguée l’apprécie ou non. Mais mon visage redevient très vite plus sérieux avant que je prenne ma parole, ne la quittant plus du regard...

- Cependant… Quitte à faire nos déclarations profondes, autant que je la fasse maintenant. Je ne te tolère pas, te voir me donner un mauvais frisson, et je t’ignore, car rien n’est pire que l’ignorance. Même la mort est plus gentille, car ça prouve au moins que tu portes intérêt à la personne qui te parle… Mais plus maintenant. Moi aussi, je suis obligé de le reconnaître. Tu as du talent, tu es douée, et bien que je pourrais jamais te comprendre, je peux maintenant appréhender ton point de vue, même si je n’y adhère pas vraiment. Mais comme toi qui me vois maintenant comme une potentielle héroïne… Je te vois désormais comme ma camarade de classe… Même si tu as encore du chemin à faire avant que je te fasse l’honneur d’être l’amie de la magnifique Dawn Truesdale !

… Oui, comparé à l’époque, où j’ignorais son existence, non seulement, je la tolérais désormais, mais je la reconnaissais. Je ne pouvais pas la comprendre, on était deux opposés du même spectrum au fond. On est pareil, mais différentes en même temps. C’est pour ça que je ne pouvais pas la tolérer… Mais maintenant je le peux, car j’ai peut-être une vision plus proche du peuple désormais… Non, plus humaine.

En tout cas, ma dernière phrase avait été dit avec un sourire simple, mais authentique, une chose qu’au début, je ne pouvais pas faire, tout simplement, car mon éducation me l’interdisait. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

- Si je peux me permettre un conseil en tant que camarade de classe, tu devrais te teindre les cheveux complètement en rose, ça ressortirait à merveille ta beauté ! Puis ça éclairera ta partie sombre après tout ! Comme moi évidemment, mais tu le sais déjà ça !

notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Nov - 18:34
Ce n’était probablement pas le moment le plus adéquat pour rire. Après tout, la discussion abordait des sujets sérieux, et la réaction de Dawn était assez important aux yeux de la jeune femme. Elle savait tout cela, mais malgré tout… Bon sang, ce qu’elle avait envie de partir dans un interminable fou rire ! Voir Dawn complètement incrédule, se demandant probablement si elle ne rêvait pas, était réellement un spectacle exquis. Tellement improbable, tellement rare, et pourtant tellement adapté, la scène était parfaite. Mais le fait de vouloir sonder sa température d’une telle manière était la cerise sur le gâteau ! Car c’est avec un mal fou que Chikara parvint à ne laisser s’échapper que quelques rires étouffés, au lieu de l’esclaffement qui guettait. C’était probablement une image qui aurait choqué n’importe lequel de leurs camarades de classes, et qui aurait pu d’un mauvais angle ressembler à un contact totalement différent… Mais cela, la bicolore le garderait pour elle. Pour le moment du moins.

Quand Dawn se fut légèrement éloignée à distance plus… adaptée à une discussion, Chikara ne put s’empêcher de lui offrir un petit sourire et une légère remarque.

-Je suis presque blessée par tant de soupçons quant à mes honorables intentions.

Malgré tout, elle prit soin de le dire à voix basse, de manière à ne pas inciter de réponse de la part de son interlocutrice. Après tout, ce n’était pas là la réponse qu’elle recherchait. Ainsi, elle se contenta de s’enfoncer dans son siège tout en écoutant la réponse de Dawn. Et, peut-être pour la première fois, elle pouvait la comprendre. Elle avait des capacités supérieures à la moyenne et la chance de posséder un alter puissant. Et elle voulait les utiliser pour les autres. Elle avait acquis une nouvelle résolution, en une si petite année. Vouloir utiliser ses talents pour les autres, c’était là bien quelque chose que Chikara comprenait. Elle-même voulait pouvoir profiter de son expérience, de ses talents destinés à l’origine à blesser, dans le but de protéger, de sauver. Une volonté, une responsabilité qu’elle avait délibérément choisie.

Un léger sourire se dessina sur son visage, qui abordait désormais un air calme et serein. Certes, c’est là un air qui pouvait sembler normal, habituel sur le visage de l’étudiante, mais il s’agissait généralement d’un mélange entre un masque qu’elle portait, et une partie très récente de sa personnalité. Non, cette sérénité-là était plus sincère. Il y avait une vraie satisfaction à trouver dans ce dialogue à cœur ouvert, quelque chose d’absent de la plupart de ses interactions sociales.

Laissant le temps à la discussion de s’aérer, Chikara attendit quelques secondes avant de répondre. Elle se redressa, et son sourire s’affirma.

-Tu as tellement changée, j’en suis presque émue. C’est un peu comme voir le petit oiseau s’envoler en dehors du nid. En effet, tu feras sans doute une grande héroïne… Ce qui veut dire que je vais peut-être devoir te prendre au sérieux dorénavant.

Bien qu’elle eût conclu sa phrase avec une pointe de sarcasme et un ton moqueur, il était évident que le fond de sa pensée n’avait rien de mauvais. Tout au plus, il s’agissait là d’une volonté de progresser au côté d’une véritable rivale, non pas pour surpasser l’autre, mais pour donner le meilleur de soi-même, pour être capable d’accomplir ce qui importe réellement à leurs yeux. Enfin, elle n’avait pas pensé aussi loin, mais c’était probablement dans cet ordre d’idée là.

-Me teindre les cheveux en rose ? Hum, non pas que ca ne rendrait pas bien, mais je trouve la dualité plus agréable et artistique. Et puis… Je dois avouer que je tiens à cette partie sombre de moi.

« Je tiens à cette partie sombre »
. D’une certaine manière, voilà l’expression de sentiments qui sommeillaient profondément en Chikara. Ainsi, son regard se perdit pendant un cours instant. Il est vrai qu’elle était attachée à cette partie d’elle-même, bien qu’elle ne pouvait l’afficher clairement… Non, elle chassa rapidement ces pensées de sa tête, cherchant un autre sujet de conversation… Avant d’avoir une idée qui fit se mouvoir ses lèvres en un petite sourire en coin.

-Mais t’entendre parler de ma beauté me surprend un peu… Mais bon, je suppose qu’au final, il n’y a rien de si étonnant, après tout, tout à l’heure, tu avais l’air très intéressée par le fait de l’observer de trèèès prèèès…

Son regard, qui dans ses premiers mots semblait baladeur, s’était reporté sur les yeux de l’aristocrate, tandis qu’elle s’était penchée et avait rapproché son visage de celui de Dawn, dans un mouvement destiné à accompagner et illustrer ses paroles. Après tout, cela restait amusant de la taquiner, et peut-être arriverait-elle à lui arracher une réaction amusante.
avatar
Messages : 298
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Nov - 18:19

Sais-tu de quoi les anges rêvent ?

Jeu de séduction ou bien ... ?

Feat Chikara Kageko

N’ayant pas relevé les petits éclats de rire de ma camarade, mettant de l’eau dans mon vin devant son manque de sérieux, ne voulant pas pour une fois me prendre le bec avec elle, je me contentais d’écouter les réponses de la bicolore quant à mes remarques, bien que celle-ci arrêta le fil de la discussion pendant quelques secondes, dans lesquelles je profitais pour me réinstaller comme il le fallait sur les sièges, disons-le, inconfortable de la cafétéria de l’hôpital, évitant de trop appuyer sur les deux membres encore touchés de mon corps. Quand la voix de Chikara me parvint à mes oreilles, je tournais mon regard de nouveau sur elle, pour voir un léger sourire sur ses lèvres, bien loin du sourire habituellement que j’avais l’habitude d’apercevoir sur son faciès.

Bien que le ton de Chikara était légèrement saupoudré de Sarcasme, je pouvais sentir qu’elle était un minimum sérieuse sur sa déclaration. Tout simplement car jamais avant elle n’aurait osée dire une telle chose un an en arrière, quand on cherchait à humilier l’autre par tous les moyens à notre bord. Évidemment, je n’allais pas laisser la pointe de sarcasme et la perce qu’elle me tendait ainsi.

- Il était temps que tu t’en rendes compte très chère ! Je suis née pour suivre cette destinée, il est évident que je vais devoir une grande héroïne ! J’espère donc que tu vas me prendre au sérieux, il serait dommage que ma rivale la plus directe par son talent et ses pouvoirs ne suivent pas la cadence !

Mes sourcils s'arquèrent légèrement à la réponse de Chikara concernant sa partie sombre… Son regard, perdu pendant quelques secondes, semblait indiquer plus de fond à ses paroles qu’on pourrait le croire… Mais je me demandais à quel point ses paroles l’atteignent ? Peut-être… Que c’était pour ça qu’on n'arrivait pas à s’accepter mutuellement au début. Elle, née sur terre cherchant la lumière des cieux, moi née dans le ciel cherchant à mettre le pied-à-terre… On ne pouvait pas comprendre l’obsession de l’autre à aller dans la direction d’où on venait, n’étant pas satisfaite par ce que nous y ayons vue… Non, je dois sûrement bien trop penser, elle devait préparer une petite pique sympathique…

Mais non, elle changea tout simplement de sujet de conversation comme si rien n’était. Peut-être qu’il y a réellement une chose derrière cette phrase, mais ce n’est pas aujourd’hui qu’elle risque de me dire pourquoi. Pire… Elle insinuait que j’avais adoré à la regarder de très près…

QUOI ?! Elle venait de faire ce genre de sous-entendu en ma présence ? Je ne pouvais la regarder qu’avec des gros yeux surpris devant une telle déclaration, comment je pouvais m’attendre à ça ?! Elle était vraiment malade, ou alors je rêvais, et c’est un rêve très exemple que je fais… On dit que les rêves sont l’expression des désirs profonds… Ahahahahah, ce n'est pas possible… n’est-ce pas ?

Ma stupeur ne dura pas plus de quelques secondes, avant que moi-même, je décide de lancer une contre-attaque. On s’entendait bien mieux, il est vrai, alors je n’aurais aucune raison de la laisser faire de tel attaque sans lui renvoyer ses coups avec plaisir. Mes yeux, jusqu’à présent surpris, se fit bien pu sûrs d’eux, alors que moi-même, j’avais un petit sourire commençait à se former sur mes lèvres. Suivant son mouvement précédent, utilisant ma main en bon état, je me redressais de ma chaise, m’approchant doucement du visage de Chikara qui était désormais très proche… Un peu de rougeur sur mes joues, très probablement dû à l’excitation de suivre les pas de danse de Chikara et de la guider comme je l’entendais. D’une voix traînante, suivant la vitesse à laquelle j’approchais du visage de la bicolore, je pris à mon tour la parole :

- Ooohhh, et moi qui pensais être discrète dans mes coups d’oeil… Mais si toi-même, tu as aperçu que mes yeux se promenaient sur ton corps… Les tiens devaient se balader sur le mien, je me trompe ? Ou peut-être… Que tu apprécies que mes yeux d’or se braque sur le magnifique paradoxe que tu es ?

Finalement, nos visages étaient qu’a quelques centimètres de l’une de l’autre, nos yeux ne quittant pas ceux de l’adversaire qu’on voulait faire plier avant notre personne dans ce faux jeu de séduction. Moi-même, je regardais avec une attention particulière les yeux de la bicolore, refusant de m’en séparer un instant. Est-ce qu’elle va craquer avant moi, ou va t’elle continuer sur la lancée ? Je vais continuer à tirer sur la corde, pour observer les réactions de son visage si proche se transformer à chacune de mes paroles. Utilisant ma main pas encore tout à fait rétablit, je l’approchais de ses cheveux, tout en ponctuant mes mouvements de mes paroles.

- Il est vrai… Que cette dualité est magnifique. Rare, unique j’oserais dire. Je la jalouse presque, c’est comme si tu avais accompli ce que je n’étais pas arrivé moi-même à faire, ou du moins que j’arrive seulement à faire maintenant. Et tes deux prunelles bicolores…


Je baissais ma main, pour me concentrer sur les détails de son visage, me penchant un peu plus vers elle.

- Moins étincelantes que les miennes il est vrai… Pourtant… Tellement plus profonde. Si les miennes éblouissent le premier venu, toi, elle l’aspire dans les mystères de ton esprit et les profondeurs de ta personne. Ironiquement, tout comme les miens, ils sont une vitre opaque de ce qu’on est réellement, que personne ne peut comprendre…

Faisant totalement fit de tout ce qui nous entourait, de l’hôpital et des patients, je continuais d’agir ainsi, pour la faire craquer… Comme pour prendre sa température auparavant, je collais mon front contre le sien, un sourire un peu plus large, presque béat.

- Ton corps lui… Oui, je vais oser le dire… Il est renversant !!!!!!!!


Poussant peut-être la chose un peu trop loin, prenant encore plus appuie sur la table, celle-ci finit par céder à la fin de ma phrase, les tables des cafétérias des hôpitaux étant en général que des tables à pied unique, et je passais la tête la première sur Chikara, la faisant probablement tomber au passage si elle ne s’attendait pas non plus elle à tomber. On se retrouvait donc au sol, moi allonger sur elle… Si quelqu’un nous regardait maintenant, il penserait probablement que je viens de lui sauter dessus… n’était-ce-pas le cas au fond ? Ne prenant pas vraiment le temps d’y réfléchir, je me concentrais sur les sensations que je ressentais sur mon corps… Aucune douleur au niveau de mes membres endoloris… Par contre… J’avais une douce sensation sur mes lèvres… Regardant juste en dessous de moi, je voyais le visage de Chikara juste en dessous du mien, nos lèvres l’une sur l’autre. Utilisant mes deux mains pour me redresser d’un coup, devenue réellement rouge quant à la situation, je commençais a balbutie des excuses…

- Désolé, je voulais païïïïeee !

Et je retombais au sol, me faisant mal au bras, écrasant de nouveau Chikara de tout mon poids, bien qu’elle amortît ma chute… Je restais donc ainsi, immobile, sans aucune volonté de bouger… Non pas par sadisme… Mais par honte… Lui tomber dessus, un baiser… Lui retomber dessus… On dirait un mauvais scénario d’un roman à l’eau de rose… Et je voulais voir sa réaction avant de continuer à m’enfoncer un peu plus dans cette route étrange que prenait notre relation en seulement un jour. Je restais simplement allonger sur elle, pouvant sentir le mouvement de sa respiration juste en dessous de moi.
notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Nov - 20:08

Oh… Alors la petite Truesdale avait décidé de se prêter au jeu, au défi que lui lançait Chikara ? Mais tout cela était parfait, après tout c’était plus amusant qu’une simple réaction gênée ou embarrassée. Mais l’aristocrate rougissait tout de même un petit peu… Peut-être qu’elle n’était pas aussi à l’aise dans cette situation qu’elle voulait le laisser paraître. Après tout, il lui avait fallu quelques secondes avant de se remettre de la surprise. Mais ce n’était finalement pas très important, surtout comparé à la délicieuse déclaration de sa rivale. Continuant à la fixer dans les yeux, mais abordant un air et un sourire encore un peu plus provocateur, Chikara ne la laissa pas avoir le dernier mot.

-Eh bien, ce serait comme avoir devant moi un gâteau succulent… Quelque chose d’aussi beau, doux et appétissant… Evidemment, je n’aurais qu’une envie, et ce de le dévorer tout entier, si tu vois ce que je veux dire.

Elle n’avait pas l’intention de laisser son adversaire l’emporter, même si pour cela il fallait monter le niveau des sous-entendus, peu importe à quels points ils peuvent sembler gênant. Et puis, après tout ce qu’elle avait vécu, ce n’était pas ce peu de chose qui allait la déstabiliser. Non, elle trouvait même cela plutôt amusant, et puis ce n’était pas totalement faux. Dawn avait un corps de rêve, il fallait bien l’avouer. Et bien que la jeune femme ne ressentait d’attirance physique pour à peu près personne, probablement quelque chose qui lui provenait de sa seule expérience de « couple », elle était loin de ne pas reconnaître la beauté d’un individu. Et puis, au vu de la nature de leur petit jeu, elle n’allait pas se gêner sur les mots utilisés.

Mais il semblerait que Dawn n’avait pas l’intention de se laisser avoir aussi facilement, et revenait en force. Sa dualité, hein ? Evidemment, elle allait jouer là-dessus. Après tout, Chikara avait elle-même laisser entrevoir un fragment d’elle-même quant à sa « partie sombre », il aurait été fou de penser que l’anglaise ne le remarque pas. Et bien plus que ses mots précédents, elle fut… touchée par ces paroles… L’autre étudiante commençait-elle sérieusement à cerner son mystère et ses secrets ? Parvenait-elle réellement à voir au-delà de son apparence ? Ou était-ce simplement des paroles en l’air ? Cela inquiétait Chikara, bien entendu, mais elle était aussi… légèrement excitée à l’idée d’avoir quelqu’un qui parvienne à percer ses défenses. Ainsi, pour la première foi depuis le début de leur confrontation, les joues de la jeune femme prirent une teinte rosée, tandis qu’elle écoutait attentivement les paroles de l’aristocrate, tout en reste visiblement impassible. Elle n’allait malgré tout pas abandonner comme ça, et tandis que leurs fronts étaient désormais collés, elle répondait à son adverse.

-Ma foi, ma foi, quelle adorable confession. Et maintenant, est-ce que tu viens pour essayer de me voler un bai…

Elle ne termina pas sa phrase, sentant la table, Dawn et elle-même commençait à se renverser. Elle n’eut globalement que le temps de prononcer un petit « Hein ? » mentalement avant de complètement tomber à la renverse, sous le poids de la malade. Cela ne faisait pas parti du plan de l’autre jeune femme, n’est-ce pas ? Parce que si c’était le cas, c’était tout de même allait un peu loin, et puis elle avait eu l’air très surprise lorsque les deux étudiantes avaient commencé à basculer. Heureusement, Chikara avait pu amortir la chute de la blessée, c’était ce qui comptait le plus. Ca et le doux contact entre leurs lèvres. Si tout était un plan de Dawn, alors elle l’avait vraiment bien exécuté. Mais, au vu de la tentative de la responsable de tout cela de se relever, de d’excuser, avant de finalement lui retomber dessus, c’était probablement juste l’expression d’une maladresse inattendue, mais un peu mignonne de sa part.

Les deux jeunes femmes restèrent dans cette position sans qu’aucune d’entre elle ne semble bouger. Dawn était probablement assez gêné par la situation. Pour la bicolore, les choses étaient un différentes. Il est sur qu’un soudain baiser comme cela l’avait surpris, mais elle avait appris à rester assez passive face à cet acte, notamment grâce au déchet humain qui lui avait servit avant de fiancé. Et elle devait avouer que par rapport à ceux qu’elle avait pu endurer de sa part, celui-ci ne la dégoutait pas le moins du monde. Elle finit cependant par soupirer, ses lèvres finissant par former un sourire. Elle finit par enrouler son bras autours de Dawn, lui tapotant légèrement le dos.

-Je ne pensais pas que tu avais un côté aussi maladroit. C’est assez mignon.

Toujours dans la même position, elle se releva lentement, entraînant avec elle la fille aux cheveux rose, la tenant de la même manière, en faisant en sorte que son geste soit assez doux et délicat pour ne pas la blesser.

-Est-ce que tu vas bien ? Tu es blessée au bras non ? Tu devrais faire attention.

C’était probablement la première fois que Chikara bordait ce genre de ton avec elle. Une simple inquiétude de la voir être blessée ni plus ni moins.
avatar
Messages : 298
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits :: Périphérie Sud :: Hôpital-