Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un vilain aurait attaqué un hôpital, mais aurait été maîtrisé par une patiente de ce même hôpital, bravo à elle !
- Il paraitrait qu'un intrus aurait infiltré l'école des héros pour voler un panier-repas. La crédibilité en prend un coup...
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
- Des bruits suspect se sont fait entendre au niveau du port. La police a retrouvé de nombreuses traces de sang mais aucun cadavre ... et des poils de loup. L'analyse de ces derniers n'a encore rien donné. La police soupçonne un lien avec une autre tuerie en centre ville.

14 Heros | 36 Elèves | 12 Ligue des vilains | 10 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

11/12 Recensement de décembre, sondages sur le contexte et le tournoi inter-forum ! Consulter
27/06 Bienvenue à Sumi, Kiaria et Chikara dans le staff ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


[Juillet 2045] Sais-tu de quoi les anges rêvent ?(PV Chikara) [16+]

 :: Musutafu :: Autres endroits :: Périphérie Sud :: Hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 12 Nov - 12:09

Sais-tu de quoi les anges rêvent ?

Une héroïne motivée !

Feat Chikara Kageko

Je la regardais poser son regard à l’extérieur, alors que le crépuscule commençait petit à petit prendre sa place sur le Japon, donnant une légère teinte orangée à ma chambre. Puis, elle posa son regard sur moi, et je haussais un sourcil quand elle indiqua qu’elle allait revenir d’ici quelques minutes pour chercher une chose dans sa chambre. Je la regardais donc partir de ma chambre, avec un peu de regret, avant de me relever de mon lit, et de commencer à déballer mes affaires et enlever mon uniforme. Je devais le laver d’ailleurs avant de le remettre le lendemain en cours, il traînait depuis quelque temps à l’hôpital.

Profitant de son absence, je me relevais de mon lit sans trop de difficulté, m’étirant au passage, avant de jeter un rapide coup d’oeil vers la fenêtre, regardant un instant le soleil qui continuait à se coucher, teintant d’orange ma chambre. Dire que ce matin, j’étais encore célibataire… À vrai dire, maintenant qu’elle n’était plus directement là, je commençais à me poser plein de question. Comment on fait en couple ? À vrai dire, j’en avais aucune idée, je n’avais jamais appris ça dans mon éducation ! Enfin, un peu, mais je me doutais bien que les relations types aristocrates ne sont pas les mêmes ici… Les cadeaux ? L’attention ? Le contact ? Comment on faisait plaisir à l’autre ? J’en avais aucune idée !

Mais au pire, je pourrais toujours demander conseil… Oui, si quelqu’un veut bien me donner des indications cela dit. En tout cas, je commençais à défaire les affaires de mes sacs, mettant mes habits sur mon lit, et me changeant, pour mettre un simple jean et une chemise blanche que je ne boutonnais pas encore, mettant dans un coin mes affaires sales dont j’irais déposer tout à l’heure dans le lave-linge pour avoir un uniforme disponible demain.

Alors que je faisais tout ça, Chikara revenait dans ma chambre, un grand et splendide sourire sur ses lèvres, et c’est tout naturellement que je lui rendais son sourire, bien qu’il se fit un peu terme quand je vis le sac qu’elle avait ramené, qui avait l’air remplis à rabord de tout ce que je devais rattraper… Cela allait être très, très, très long… Cependant, quand je vis le petit ours en peluche, je ne pus m’empêcher de sourire tout en regardant la bicolore. Je n’étais nullement surprise au fond, si c’était ce que je pensais. Dans les ténèbres de sa chambre, Chikara n’a plus besoin d’être forte, et ça ne m’étonnerait pas qu’elle trouve du réconfort dans cet ours. Je répondis à ma petite amie avec un ton dépité.

- Tout ça hein ? Même après l’attaque, vous n’avez pas chômé… La nuit va être longue ma belle…


Puis, quand elle annonça la dernière phrase, je m’arrêtais un instant de bouger, ne rangeant plus mes affaires et immobiles comme une statue. C’est très simple, dans mon esprit, j’étais déjà en train d’imaginer des choses qu’on pourrait faire elle et moi, après que tous mes devoirs ont été rattrapés. Ce n’est pas vraiment héroïque de demander une récompense mais… Je dois avouer que pouvoir passer du temps avec elle était suffisant pour me motiver !

- D’accord Chikara. Donne-moi juste cinq minutes, je range tout ça, je prépare mes affaires pour demain… Et prépare ton chronomètre, car ils nous faudra que quelques heures pour terminer tout ça ! Mais je te prends au mot… Je ne te laisserais pas dormir de la nuit !

C’est donc rempli de détermination que je finalisais mon retour dans ma chambre, avant de m’installer à mon bureau, ayant monté une chaise de la cuisine dans ma pièce, pour permettre à ma petite amie de s’asseoir à mes côtés pendant qu’on faisait ma séance de rattrapage ! Bien évidemment, en sortant, et n’ayant même pas pris la peine de reboutonner ma chemise tellement j’avais hâte, des regards de plus en plus intrigués étaient jetés sur moi. Entre mon sourire qui me collait au visage sans que je puisse l’effacer, et le fait qu’il était clairement visible que Chikara et moi-même étions en train d’aménager dans ma chambre devait faire poser des questions à tout nos camarades de classe.

Je m’installais finalement à mon bureau, invitant Chikara à suivre mon mouvement.

- Allons’y Chikara ! Plus vite, on aura fini, plus vite on sera débarrasser…

Je rougissais un peu en disant la fin de ma phrase…

- P-plus vite on passera la soirée ensemble.

notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Nov - 10:40
Il semblerait que sa petite technique ai porté ses fruits… Là ou Dawn avait à l’origine l’air assez peu motivée à l’idée de rattraper deux semaines deux cours, la suggestion de Chikara avait suffit pour gonfler son moral, ce qui ne manquait pas d’amuser la jeune femme. Et dire que vingt-quatre heures auparavant, un tel échange aurait été impensable… Tout peut vraiment changer en quelques heures. Ce n’était pas la première fois qu’elle avait assister à ce genre de bouleversement, mais elle ne pouvait s’empêcher d’être impressionnée malgré tout.

-Ne pas me laisser dormir de la nuit… C’est très audacieux, ma foi. Je compte sur toi pour tenir ta parole. Ne me déçois pas, mon ange.

Elle avait particulièrement insisté sur ce petit surnom. Il était similaire à ceux qu’elle pouvait lui donner avant, mais avait une connotation désormais entièrement différente. Elle l’avait sorti de manière spontanée, se surprenant elle-même tandis qu’une légère teinte rosée apparaissait sur ses joues.

Finalement, bien que ce ne fut que pour quelques minutes, la bicolore se retrouva seul dans la chambre de sa petite amie. Elle avait bien tenté de la prévenir que sa chemise n’était pas entièrement reboutonnée, mais même elle fut prise de cours par l’enthousiasme de l’anglaise. Poussant un soupir, elle finit par s’asseoir sur le lit, tendant son ours devant elle. Quand elle était seule, elle avait pris l’habitude de parler à ce petit ourson, cette peluche qui lui rappelait constamment sa mère, et l’aidait à se sentir plus à l’aise, plus calme. Maintenant qu’elle était seule et qu’elle ne faisait rien, elle avait enfin l’opportunité de se poser les questions qui se terraient au fond de sa tête.

-C’est plutôt incroyable, non ? Je n’avais jamais vraiment compris que j’avais ce genre sentiment à l’égard de Dawn, pourtant ils me semblent évident désormais. Je me demande depuis combien de temps cela dure ?

Elle resta quelques secondes à réfléchir, avant de resserrer sa peluche contre elle. Se relevant, elle se rapprocha de la fenêtre son regard se perdant dans le lointain, et son esprit dans ses questions. Comment devraient-elles aborder leur relation, particulièrement au niveau de l’école. Il ne lui semblait pas qu’il existait des règles interdisant les relations de couples. Et de toute façon, vu les regards que les autres élèves leur avaient lancés, il était impensable d’imaginer une seule seconde garder leur relation secrète… Non, se dit-elle en se secouant là tête, cette idée était impensable de toute façon. Elle ne voulait plus être accablée par des secrets, et encore moins imposer à Dawn un tel fardeau. Elle finit par pousser un nouveau soupir, chassant ces pensées de son esprit, avant, de fixer de nouveau son ours, un léger sourire aux lèvres.

-Au moins cette fois, je n’ai pas réalisé mes sentiments avant qu’il ne soit trop tard.

La porte s’ouvrit alors, laissant place à une jeune femme aux cheveux roses transportant une chaise. Immédiatement, la bicolore vint aider sa petite amie à installer la chaise, se demandant au passage si elle l’avait entendu, avant de se dire que cela importait peu. Elles eurent vite fait de tout installer, étant désormais prêtes à entamer cette session de travail. Se rapprochant du visage de Dawn elle déposa un léger baiser sur ses lèvres, avant de remettre droite.

-Un avant-goût de tout à l’heure, pour te motiver. Alors tu as raison, dépêchons-nous.

~~~~~~
Tandis qu’elle ouvrait la porte, l’odeur de la nourriture envahissait la pièce. Les heures avaient passé, et le soleil était couché. Désormais, seule la lune était visible à la fenêtre. Les dortoirs s’étaient aussi faits de plus en plus silencieux. Durant ces longues heures, les deux jeunes femmes avaient quasiment entièrement terminé les rattrapages. La dernière matière restante étant l’anglais, Chikara se doutait bien qu’il s’agirait d’une formalité pour l’aristocrate.

Ainsi, elle en avait profité pour la laisser terminer en douceur, mais aussi pour pouvoir de son côté préparer quelques choses à manger. Après tout, elles n’avaient pas encore mangé de la nuit. L’avantage de manger à cette heure-là, c’était que la cuisine était entièrement vide. Elle n’était pas une chef étoilée, mais l’étudiante savait tout de même se débrouiller.

Après avoir refermé la porte, elle déposa sur la table le plat qu’elle avait préparé une omerice, plat somme toute assez classique, qui devrait largement suffire pour deux personnes, surtout au vu de l’heure.

-Et voilà, encore une preuve que mon talent s’étend à tous les domaines !
avatar
Messages : 298
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Nov - 17:28

Sais-tu de quoi les anges rêvent ?

Après l'effort...

Feat Chikara Kageko

Il faut dire que le baiser qu’elle posa sur mes lèvres me suffisait à raviver des souvenirs récents et enflammés, et bien évidemment la motivation de pouvoir ressentir mon moi la chaleur de ma petite amie. J’étais donc bien évidemment très excitée à faire mes devoirs en retard, pour rattraper mon retard le plus vite possible. Il faut dire que j’avais bien évidemment réussi sans trop de difficulté à faire tout ce qu’il y avait à faire, et Chikara était sortie de la chambre pour préparer un plat pour nous deux, alors qu’elle m’avait laissé finir sur l’anglais, ou je m’étais juste contenté de faire mes devoirs, n’ayant pas vraiment besoin de leçon à ce sujet.

J’étais plutôt en train de rêvasser sur ce qu’elle était en train de préparer pour nous avec attentions, comment elle le préparait, je sentais déjà la bonne odeur du plat dans mes narines, le fait qu’on se nourrisse toutes les deux mutuellement… Ah, c’était donc pour ça que les garçons avaient tant de hâte de recevoir ce qu’ils appelaient un bento fait par leur petite amie !

Quand le bruit de la porte se fit entendre, ma tête glissa le long de mon épaule pour regarder Chikara entrée avec le plat dans ses mains, me faisant saliver rien que par l’odeur et le visuel. Moi-même j’étais presque incapable de faire cuire des nouilles sans les ratés, alors j’avais bien l’intention de goûter le plat de ma bicolore et d’en profiter. Je devrais trouver autre chose pour la récompenser malheureusement, je serrais même incapable de faire un plat d’origine britannique sans le raté, c’est d’ailleurs bien pour ça que je préfère manger les fast-food, car au moins, c’est mangeable.

Je la regardais donc poser le plat avec un silence religieux, mais une envie très palpable de goûter le plat qu’elle nous avait préparé. Je pourrais presque baver, si je n’étais pas bien éduquée. Une fois le repas posé, Chikara se gratifiait d’avoir des talents dans tous les domaines et… Je n’allais pas la contre dire la dessus, plus maintenant. Puis la cuisine… Oui, j’ai évidemment un grand talent dans la cuisine aussi.

Un talent à faire noircir la nourriture !

Je rigolais donc légèrement, et sans la prévenir, je lui saisissais gentiment le ventre de mes deux mains, et je l’amenais à se poser sur mes cuisses, posant ensuite mon menton sur son épaule droite, profitant simplement du contact entre nos deux corps. J’enlevais rapidement mes cours du bureau, pour ne laisser que le plat devant nous, et Chikara devant moi. Je lui chuchotais à l’oreille, il n’y avait nullement besoin de faire plus au vu de notre distance.

- En effet, un vrai couteau suisse. À vrai dire, j’ai hâte de goûter la cuisine faite de ta main, sweetheart. Le mien ça serrait si tu me faisais goûter toi-même ton plat parce que je suis blessé… Non, juste parce que j’ai envie d’être égoïste et que tu me donnes à manger amoureusement… Je peux le faire aussi si ça te tente !

Toujours collée contre elle, je me contentais de lui caresser le ventre affectueusement, tout en la tournant légèrement sur mes cuisses pour qu’elle soit de profils par rapport à moi, et que je puisse lui voler un baiser fugace, ainsi que me perdre dans ses yeux si particuliers. Mes joues étaient tout aussi rose que ma chevelure et une partie de la sienne, et elle pouvait sans doute ressentir que je n'étais pas des plus à l'aise, n'ayant clairement pas l'habitude des contacts physiques pour ma part.

- À moins que ça te dérange, je comprendrais… En tout cas, on devrait manger avant que ça refroidisse, darling !
notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Nov - 20:56
Eh bien, eh bien, regardez ça ! Presque aussi tôt revenu dans la chambre équipée de son plat réussie, la jeune bicolore avait été kidnappée par une audacieuse aristocrate, qui l’avait déposé sur ses jambes et faisait bien en sorte de l’empêcher de s’échapper en la tenant au niveau du ventre. Enfin, cela aurait été le cas si l’étreinte n’avait qu’un tant soi peu de force, ce qui n’était pas le cas. S’il était assez évident que Dawn n’était pas habitué aux contacts physiques et aux relations de couples en général, il aurait été plus qu’improbable qu’elle ne sache pas enlacer correctement quelqu’un – quoi que la scène aurait put être drôle, se disait Chikara, en oubliant qu’elle en aurait été la victime.

Ne semblant pas gêné le moins du monde par le contact soudain, la jeune femme décida de se détendre, et une fois le plat posé, de laisser son corps se reposer contre celui de sa petite amie, refermant même tranquillement ses paupières. La sensation de quelqu’un susurrant ce genre de mots à son oreille, cependant, était une sensation à laquelle elle n’était pas habituée. C’était étrange, comme une violation de son espace privé, mais qui était étrangement satisfaisante… Elle était persuadée que ses joues étaient désormais plus roses qu’auparavant, tandis qu’elle échangeait de nouveau un bref baiser avec l’anglaise. Une fois terminé, un sourire satisfait se forma sur son visage, tandis que sa langue vint brièvement caressait le contour de ses propres lèvres, comme cherchant à récupérer tout ce qu’il pouvait rester de cet échange.

Leurs regards s’étaient tous les deux perdus dans les yeux de l’autre. Ces pupilles dorées… Maintenant qu’elle prenait le temps de réellement s’y plonger, elles étaient réellement sublimes. Si elle avait pris conscience de ces sentiments pour Dawn aujourd’hui, cela avait principalement été une réalisation sur le plan affectif et mental… Et bien qu’elle reconnaissait sans problème la beauté de la jeune femme, elle n’avait pas pris le temps de s’y immerger… Et désormais, elle semblait se noyer dedans. Son regard était devenu presque vide, comme si elle était dans un autre monde. Les mots prononcés furent traités par son cerveau, mais le problème était que ce dernier semblait être aux abonnés absents.

-Tu es vraiment… incroyablement belle.

Lentement, elle leva sa main, ses doigts frôlant et caressant le visage de sa petite amie avant de venir se perdre dans sa chevelure rosée. Ce n’étaient que des cheveux, comme tant d’autre, alors pourquoi le simple fait d’y promener sa main lui procurait autant de sensation ? Instinctivement, ses doigts vinrent saisir quelques mèches de cheveux pour les rapprocher de son propre visage, les inspectant tel un trésor. Puis ses yeux se redétournèrent vers les deux perles dorées qui se trouvaient en face d’elle. Laissant s’échapper sa prise, la main de Chikara s’apposa sur la joue de Dawn, ramenant son visage vers le sien, avant de déposer sur ses lèvres un baiser qui n’était mu que par son désir actuel. C’était probablement là le plus profond de tous ceux qu’elles avaient pu échanger, et la jeune femme ne s’arrêta pas jusqu’à ce qu’elle ait besoin de reprendre sa respiration.

Ainsi, ce n’est qu’après plusieurs dizaines de secondes que son visage se décolla de celui de sa petite amie. Sa respiration était lourde et inconstante, tandis que son regard était vide. Lentement, ses repères qui avaient jusqu’à là disparu commencèrent à se remettre en place, et ses esprits lui revinrent peu à peu…

Qu’est-ce qu’il venait de se passer ?

Désormais qu’elle était de nouveau en pleine possession de ses moyens, elle essayait frénétiquement de comprendre ce qu’elle venait de faire. Ce n’était pas son genre de laisser son corps agir de lui-même, sans lui mettre aucune barrière ni aucune restriction… Et pourtant elle ne détestait pas cela, et c’est ce qui lui semblait le plus étrange. Son teint devint alors écarlate, tandis qu’elle se leva délicatement et silencieusement des genoux de Dawn pour se rasseoir sur la chaise juste à côté. Elle était encore sous le choc de son comportement, et arrivait à peine à lancer quelques regards à sa petite amie.

-Tu as raison… Ca risque de devenir froid…

Sa voix s’était faite bien plus petite qu’avant… Timide, même, quelque chose que personne n’imaginerait être un adjectif pour qualifier la déléguée des 2A… Mais il faut croire que l’amour peut faire agir les gens différemment de d’habitude… Et peut-être d’une certaine manière, les faire agir de la manière la plus vraie possible.

Se concentrant vers le plat, elle récupéra un couteau et une fourchette parmi les couverts qu’elle avait ramenés, et découpa un petit morceau d’Omurice… Elle hésita, fixant la nourriture quelques secondes, avant de se détourner vers Dawn, la fourchette tendue en avant. Elle avait toujours les joues roses et un air un peu gêné, mais semblait s’être calmée.

-O… ouvre grand la bouche, d’accord ?
avatar
Messages : 298
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Nov - 15:22

Sais-tu de quoi les anges rêvent ?

La récompense !

Feat Chikara Kageko

Alors que j’allais m’apprêter à nous faire manger, Chikara tourna sur mes cuisses, et planta son regard dans le mien, et c’est tout naturellement que je me laissai attraper par ses yeux bicolores. Beaucoup devaient trouver ça contre nature, non symétrique et pas particulièrement attirant, mais c’est tout l’inverse pour moi. J’adorais cette dualité dans son regard, et dans sa personne en général. Je l’appréciais tout en sachant qu’elle était en quelque sorte la mienne. Mais je ne semblais pas la seule plus ou moins absente, car ma darling était complètement absorbée par mes yeux, chose que je pouvais comprendre, et c’est probablement ma légère anxiété qui m’empêche de disparaître complètement dans son regard…

Quand elle me complimenta, mes joues rougirent légèrement. J’avais tant entendu cette phrase, pourtant, je pouvais sentir toute la conviction dans les mots de Chikara. Je frémissais d’ailleurs légèrement au contact physique de ses doigts contre ma chevelure, mais il était tout naturel qu’elle me rende la pareille, je profitais donc du mieux que je pourrais de ce contact étrange. Même si elle semblait vraiment prise dans une contemplation d’une entité supérieure en termes de beauté vu la minutie à laquelle elle inspectait ma chevelure. Chaque seconde qui passait me rendait de plus en plus touché, et pourtant de plus en plus incapable d’agir, me laissant faire par la bicolore qui reposait sur moi. C’était aussi agréable que désagréable, car j’avais envie de lui rendre la pareille, mais mon corps refusait de bouger sous l’agréable touché de ma belle.

Mais tout ça disparu pour ne laisser que Chikara et ses lèvres quand cette dernière posa ses lèvres sur les miennes, m’emprisonnant dans un délicieux baiser bien plus intenses que tous les précédents. Je me laissais guider avec plaisir, je la laissais prendre le dessus pour voir jusqu’où elle voulait m’emmener… et loin, très loin, était la réponse. Quand finalement notre baiser fût terminée, nous étions toutes les deux en recherche d’air, et mes joues étaient aussi roses que ma chevelure. Je la gardais contre moi le plus prêt possible comme un désir irrépressible… Que Chikara coupa court pour se relever, probablement aussi gênée que moi par ce qu’elle venait de faire.

Sa réponse d’ailleurs me surprit quelque peu. Oh, je savais qu’elle n’était pas aussi forte qu’elle voulait le faire croire, mais elle était presque timide avec moi, et je trouvais ça mignon qu’elle ose se dévoiler devant moi, mais je la laissais récupérer ses émotions, rien ne servait de la plier sous les assauts, elle risquait protéger plus que nécessaire contre ça. Donc je me contentais simplement d’ouvrir grand la bouche pour manger le morceau qu’elle tenait grâce à la fourchette, profitant de chaque seconde avant d’enlever cette dernière de ma bouche, fermant les yeux pour savourer le délice qui venait d’emparer mon palais.

Très contraire à ce que j’avais l’habitude de montrer, je bougeais les genoux frénétiquement tout en faisant quelques bruits pour montrer mon excitation, et le fait que j’adorais ce qu’elle nous avait fait comme plat, comme une enfant. C’était si délicieux. Oui, peut-être pas aussi raffiné que ce que les maids de ma demeure me faisais, mais… Il y avait une chose différente, en plus, qui rendait ce plat tellement meilleur. Était-ce ça l’amour ? Amplifier les sensations qu’on ressentait envers l’autre. Si c’est le cas, alors je mangerai volontiers chaque jour les repas de Chikara !

Ouvrant mes yeux d’or, je posais mon regard Chikara, finissant de déglutir ce que j’avais dans ma bouche, avant de lui prendre délicatement la fourchette des mains, lui caressant bien évidemment la main au passage, comme si malgré ma peine physique, je cherchais le contact à tout prix. Je coupais ainsi un morceau du plat, que je portais devant les lèvres de Chikara.

- À toi darling. Il faut que tu goûtes ce plat si merveilleux. J’espère que tu en feras plein pour moi, car j’adore ta cuisine. Je pourrais jouer les malades et toi l’infirmière qui me nourrit tous les jours !

Puis, devant l’absurdité de ce que je venais de dire, malgré mon état qui pouvait justifier mes paroles, je rougissais quelque peu, détournant le regard de Chikara, un peu honteuse de ce que je venais de faire comme proposition… Et ne pouvant m’empêcher d’imaginer Chikara dans un costume d’infirmière.
notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Nov - 19:27
Bon sang… Elle se demandait toujours ce qui lui avait pris d’agir comme ça, d’autant plus que Dawn semblait très réceptive à ses avances. Bon, en fait, ce n’était pas très impressionnant, et elle aurait probablement été quelque peu blessée du contraire. Et dans les faits, elle ne regrettait pas la façon dont elle s’était comportée. Après tout, c’était ce qu’elle aimait chez sa petite amie, le fait qu’elle ait l’impression de pouvoir baisser sa garde… Oui, normalement, elle n’aurait pas de raison de se plaindre… Mais depuis plusieurs minutes, elle pouvait à peine la regarder dans les yeux sans sentir ces désirs remonter à la surface.

Elle avait fini par devenir très silencieuse, son regard se posant de temps en temps sur l’anglaise, avant de s’éloigner tandis que ses joues devenaient toujours un peu plus rouges… Et il fallait en plus que cette dernière veuille lui rendre l’appareil en lui donnant aussi à manger… Bien entendu, Chikara était loin d’être contre l’idée, elle était même très intéressée par la proposition. La preuve, en une fraction de seconde, la nourriture qui lui était tendue avait complètement disparu… Et le goût était bien entendu au rendez-vous… Surtout vu la situation. Mais il fallait en plus une remarque sur le fait d’être comme une infirmière, remarque qui fit même rougir l’aristocrate… Et les voilà toutes les deux gênées et évitant le regard de l’autre.

-Je… Je pourrais considérer cela si tu tombes malade…

Et bien entendu, elle avait senti le besoin de répondre et de conforter Dawn dans son idée. Mais après tout, l’idée ne lui déplaisait pas réellement… L’amour rendait vraiment les gens bizarres. Dire qu’elle avait été élevée pour développer une mentalité froide et impassible, pour être complètement inatteignable. Elle avait continué à maintenir à cette posture, à ne jamais rien laisser l’atteindre, toujours être parfaite. Et pourtant, la voilà, complètement perdue à cause de ce sentiment étrange. Et elle aimait ça. Elle n’avait pas envie de fuir ou de se protéger. Bien que son instinct lui indiquait un danger, elle avait juste envie de plonger dedans la tête la première. C’était amusant, quand elle y réfléchissait bien.

Alors, après un silence de quelques dizaines de seconde, un léger rire put se faire entendre. Il ne dura qu’un instant, comme une anomalie, à tel point qu’il serait plus probable de se dire qu’il s’agissait d’une hallucination. Puis, comme si quelque chose craquait complètement, Chikara se mit à rire, un rire qui venait balayait toute gêne qu’elle avait put ressentir. Peut-être même qu’il gênerait des voisins, mais à ce stade-là, elle n’en avait pas grand-chose à faire. Elle n’y pensait même pas. Ce rire était comme une vague qui venait effacer toutes ses pensées et ses soucis.

-Ahaha… Désolé mais… être gênée comme ça… ahaha… Je me disais simplement que je dois avoir l’air assez bête !

Son rire dura encore quelques dizaines de secondes avant qu’elle ne se calme, progressivement. Il ne restait comme trace qu’un sourire honnête et pur sur son visage. Reprenant subtilement en main la fourchette qui lui avait été subtilisée, elle reprit un morceau du plat, tendant de nouveau l’ustensile vers l’anglaise, sourire au visage.

-Nous devrions finir ce plat avant qu’il ne soit froid, non ? Et puis, n’oublie pas, c’est à l’infirmière de nourrir son patient, et pas l’inverse. J’espère que tu feras pareil pour moi quand je serais malade et affaiblie, incapable de bouger de mon lit.

Chikara continua à donner à manger à son adorable petite amie, prenant occasionnellement quelques bouchées pour elle.

-Alors, dis-moi, tu avais parlé de « ne pas me laisser dormir de la nuit », n’est-ce pas ? Qu’est-ce que tu as donc en tête pour ce soir ?

avatar
Messages : 298
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 20
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Déc - 16:24

Sais-tu de quoi les anges rêvent ?

Une folie remplis de désir, ou un esprit sain remplie d'amour ?

Feat Chikara Kageko

La réaction de Chikara était non seulement mignonne… Mais elle avait en plus réussi à accélérer mon imagination concernant la scène. À chaque seconde qui passait, je voyais un peu plus le cadre se dessiner, car c’est qu’elle envisageait clairement de le faire si je le demandais… Ou si j’étais malade désormais. J’avais hâte à vrai dire, bien que j’étais un peu gênée par la situation… À vrai dire, j’étais gênée par l’évolution de notre relation. J’étais perdue dans mes pensées pendant quelques secondes, réfléchissant à comment on en était arrivé là, non que ça me déplaise, loin de là.

Quand j’entendis un léger rire, je regardais Chikara, mais rien ne laissait percevoir sur son visage le fait qu’elle venait de rigoler. Du moins, jusqu’à ce que ma bicolore se mette à rire pour de bons, comme pour balayer toute la scène actuelle où ni l’une ni l’autre osait regarder sa partenaire, honteuse de ce qu’on pensait alors qu’il ne devait y avoir aucune honte. Je la regardais un peu surprise tout d’abord, mais je me ressaisis très vite, et bien que des rougeurs étaient encore présentes sur mon visage, la honte venait de laisser place à une espèce d’euphorie en entendant le rire de Chikara.

- Ne t’excuse pas, on l’était toutes les deux. Il y a dix minutes on était collés l’une à l’autre, et maintenant, on ne se regardait même plus. C’était stupide pour toutes les deux, crois-moi !

Une fois que son rire s’était calmée, ma darling repris la fourchette dans ses mains et continua à me donner à manger, ce que j’acceptais volontiers, profitant de chacune des boucher qu’elle m’offrais, hochant la tête quand elle me demanda si je ferrais pareille quand elle serait malade… La réponse était bien évidemment que oui, bien que me connaissant, je pousserais probablement le rôle à l’extrême, juste pour m’amuser avec elle… Même si on risque de finir dans une situation étrange avec nos caractères qui se ressemble, et qui n’ont pour autant rien à voir avec l’autre.

Finalement, le plat se finissait, et une fois que je dévorais la dernière bouchée, Chikara reprit la parole, en pointant du doigt une phrase que j’avais dite au début de la soirée. Évidemment, je ne bougeais plus un instant quand elle attaqua sur ce point-là, sur laquelle je ne m’attendais pas… Mais mon arrêt ne se fit que pendant quelques secondes, avant de m’approcher doucement vers Chikara, lui faisant poser la fourchette sur mon bureau, emprisonnant mon regard dans le sien, mes joues rouges, mais tous mes gestes étaient déterminés… Oui, je savais ce que je voulais, et au diable les bonnes mœurs, les nombreux rendez-vous avant de passer à l’acte… Au diable même ce que je pensais juste avant cette journée sur l’amour et ce que je souhaitais. Il y avait une seule chose que je voulais, la tout de suite.

Sans un mot, bien que mes yeux et mon corps devaient parler pour moi et ce que je souhaitais, je reposais donc mes lèvres sur celle de Chikara, en laissant tous mes désirs couler hors de moi. Le premier contact ne dura que quelques instants, et durant la courte pause, j’en profitais pour me reposer sur Chikara, m’asseyant sur ses cuisses et l’enlaçant de mes deux bras, avant de replonger plus sauvagement contre elle et ses lèvres, dévorant non seulement ses lèvres… Mais aussi sa langue. À vrai dire, je me contrôlais à peine, je voulais… C’est comme si je voulais marquer mon territoire sur sa personne, le fait qu’elle m’appartienne. Je voulais le montrer aux autres, à elle, et à moi.

De longues secondes et de courtes minutes plus tard, j’arrêtai notre baiser pour reprendre mon souffle, ma respiration étant rapide et forte, indiquant sans l’ombre d’un doute la puissance de mes émotions et de mes désirs que je me contentais de montrer tout simplement à Chikara. Je laissais quelques secondes se passer, histoire de laisser l’air revenir dans mes poumons et les siens, refusant cependant de quitter l’accolade dans laquelle je nous avais placés.

- Je dois être folle de vouloir ça pour notre première journée ensemble mais… Au diable la raison. Je te veux, je ne sais pas ce qui m’arrive, mais je te désire comme je n’ai jamais rien désiré dans ma vie. Je ne pensais pas qu’une femme pourrait me donner une telle envie à vrai dire, mais comme toujours, tu me prouves que ma vision du monde et de moi-même n’est pas parfaite, que je suis une fille naïve. Je pensais aimer les hommes mais… Voilà que tout ça disparaît juste pour laisser une délicieuse crème glacée à la fraise et au chocolat dans mon esprit, que je veux dévorer sans attendre…

Gardant une main contre son dos, retirant l’autre, je plongeais dans le cou de Chikara après mettre collé le plus que je pouvais à elle, embrassant le cou de celle que je pouvais considérer comme une créature bien plus magnifique que ce que j’étais. Pendant ce temps, ma main libre commençait à chercher l’extrémité de son T-shirt, pour que mes doigts puissent trouver le ventre nu de ma darling. Rouge d’excitation, je m’approchais de son oreille, lui susurrant les mots qui suivirent. Je n’avais pas encore complètement succombé à mes désirs, car je voulais voir comment elle allait réagir...

- Ce soir… Non, cette nuit entière, je veux te … Non, je vais m’offrir à toi, nous allons sceller notre amour. Qu’importe que demain on est cours, tout ce que je veux, c’est passer la nuit avec la fille qui a réussit malgré moi à entrer dans mon coeur, à me montrer que j’avais tort, qui me pousse au-delà de mes limites, me force à devenir meilleure de jour en jour pour elle…

À la femme qui à donner un coeur humain à l’ange que je suis, et un miroir dans lequel se regarder tous les jours.

notes
avatar
Messages : 52
Disponible en RP : Pas pour le moment
Double-compte : Kiaria - Akano - Natsuki

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Voir le profil de l'utilisateur

_____________



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits :: Périphérie Sud :: Hôpital-