Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un vilain aurait attaqué un hôpital, mais aurait été maîtrisé par une patiente de ce même hôpital, bravo à elle !
- Il paraitrait qu'un intrus aurait infiltré l'école des héros pour voler un panier-repas. La crédibilité en prend un coup...
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
- Des bruits suspect se sont fait entendre au niveau du port. La police a retrouvé de nombreuses traces de sang mais aucun cadavre ... et des poils de loup. L'analyse de ces derniers n'a encore rien donné. La police soupçonne un lien avec une autre tuerie en centre ville.

14 Heros | 36 Elèves | 12 Ligue des vilains | 10 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

11/12 Recensement de décembre, sondages sur le contexte et le tournoi inter-forum ! Consulter
27/06 Bienvenue à Sumi, Kiaria et Chikara dans le staff ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Pardon FT Sumi

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Internat Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 10 Nov - 11:25
C’est long une semaine, surtout quand l’objet de tous tes désirs est à la fois si proche et inatteignable. Suite a notre session d’entraînement, Sumi semblait m’éviter… Ou alors c’est moi qui l’évitait, difficile à dire. J’avais peur d’aller lui parler, peur, parce que j’avais compris ce qu’il s’était passée. Elle avait essayée de me cacher la vérité mais il m’avait fallu de regarder son emploi du temps pour savoir qu’elle m’avait menti. Je ne lui en voulais pas, je m’en voulais… Pourquoi je l’avais frappée comme ça ?! Pourquoi… Quand elle était partie, Fujimi mis en pause notre entraînement tant que j’avais pas réglée mes soucis psychologique. J’avais rendez vous deux fois par semaine chez un psy de l’école. D’habitude je m’en serais sûrement plaint mais en me rappelant Sumi partir, tentant de cacher ses blessures, je n’avais rien dit.

Je me trouvais dans ma chambre a l’UA, cherchant le courage pour aller voir ma petite ami, quelques étages plus bas. Je portais un short rouge et un débardeur blanc, assise sur ma chaise de bureau, les pieds sur ce dernier. Ma prothèse se trouvait à mes côtés et je tenais de ma seule main le casque que Sumi m’avait offerte. Je restais les yeux perdu dans le vide, les doigts caressant distraitement le cadeau de mon amour. Est-ce qu’elle m’en voulait ? Est-ce qu’elle m’évitait parce qu’elle avait peur de moi ? Parce que je l’avais déçu ? Je soupirais, une semaine que je me posais ses questions…

Je posais le casque sur le bureau et posa mes pieds sur le sol. La nuit était tombée depuis quelques minutes seulement. Les élèves avaient regagnés les dortoirs depuis quelques dizaines de minutes après la fin des cours. Je me levais, bien décidée à traverser la marée d’élèves encore présents dans le couloir pour aller voir ma petite amie. Je respirais profondément une fois, passa mon regard sur ma prothèse et décida de ne pas la prendre. Ça avait été la source du conflit, je voulais pas qu’elle l’est sous les yeux.

J’ouvrais la porte de ma chambre et sortit pieds nues, ignorant le regard insistant des élèves que je croisais. Je marchais vite avec un regard neutre, presque énervée sur le visage, a travers les couloirs pour me diriger vers l’escalier que je dévalais quatre à quatre. Je m’arrêtais alors, une fois devant la porte de Sumi, le poing suspendu pour frapper a sa porte. D’habitude je rentrais directement, mais… Je sais pas. Peut-être qu’elle voulait pas me voir alors je frappais doucement:

-C’est moi, c’est… Yumi.

Le couloir était relativement dessert et personne ne semblait me remarquer, tant mieux. Sumi m’indiqua que c’était ouvert et j’entrais dans la chambre d’un pas ferme qui se coupa net devant la scène qui se déroulait devant moi. La chambre était totalement rangée, c’était déjà étrange… Mais il y avait surtout une valise ouverte, contenant la plupart des affaires de Sumi. Mon cerveau se mit à fonctionner beaucoup trop vite, s’imaginant des scénarios plus étranges les uns que les autres. Additionner a mon manque de sommeil et ma peur d’avoir déçu ma petite amie, je sentais les larmes commençaient à monter. J’essayais de les contenir pour garder de la prestance devant ma petite amie qui était allongée sur son lit en train de jouer a sa console portable, un casque sur les oreilles. Je sais même pas si elle a remarquée que c’était moi.

J’eus alors un réflexe étrange. Après avoir refermée la porte, je me lançais vers elle, sautant par dessus sa valise pour me retrouver sur elle, la regardant dans les yeux, des yeux paniqués pour ma part. Puis me blottit contre elle, ne remarquant pas la brique de jus d’orange entre nos deux corps, l’écrasant complètement, passant mon unique bras derrière son dos pour la serrer:

-Ne pars pas ! Je suis désolé, tellement désolé ! J’ai paniqué… J’ai pas fait exprès ! Promis je vais apprendre à me contrôler… Reste avec moi Sumi…

J’avais en tête vraiment les pires scénarios possible et je ne pouvais pas concevoir une seule seconde que ça n’avait rien à voir avec moi. Elle allait partir et j’en étais responsable. Des larmes commençaient à creuser mes joues alors que je la serrais toujours plus fort, comme pour l’empêcher de partir.
avatar
Messages : 159
Disponible en RP : Ho que oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: 1-C
Alter: VOID PULSE
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Nov - 15:43
Couchée dans son lit, les yeux rivés sur l’écran de sa console portable, Sumi avait la paille d’une brique de jus d’orange dans la bouche. De temps à autre, elle aspirait une gorgée. La semaine avait été mouvementée. Sumi avait, presque inconsciemment, esquivé Yumi autant que possible. Elles n’avaient échangé que quelques sms sans saveur où l’alchimiste se plaignait qu’elle était un peu trop occupée avec les cours. Bien que, dès qu’elle avait du temps libre, la jeune haltérophile filait dans l’une des salles d’entraînement pour profiter des équipements de musculation.

Elle y restait souvent jusqu’à ce que les élèves soient invités à partir. Aujourd’hui, finissant plus tôt sa journée, elle avait accompli ce même rituel, mais ses blessures couplées à ses courbatures l’avaient poussé à regagner sa chambre plus tôt. Au moins, son esprit était vide maintenant. Ses démons avaient été chassés en même temps que la sueur entraînée par ses exercices après qu’elle soit passée par la douche de la salle de sport. Ainsi, elle s’était permis de mettre un casque et d’écouter une playlist trouvée au hasard en occupant ses yeux avec un jeu qu’elle avait pioché dans un tiroir rempli de cartouches. De toute façon, elle les connaissait tous par cœur. Faudrait p’tet que j’en achète d’autres, tiens.

Lors du passage d’une musique à une autre, Sumi entendit toquer à la porte de sa chambre. C’était Yumi. Une boule naquit dans son ventre. Merde. J’avais pas prévu ça. Sans réellement réfléchir, elle cria à sa petite amie que c’était ouvert, sans pour autant détacher les yeux de son jeu. Elle tentait de réfléchir à la meilleure façon de réagir et à ce qu’elle pouvait dire.

Mais l’impulsivité de Yumi devança largement l’indécision de Sumi. La bleue se projeta sur la brune, écrasant au passage la brique de jus d’orange. Leurs regards se croisèrent. Celui de Yumi était désespéré, triste. Celui de Sumi, nappé d’incompréhension et de surprise. L’haltérophile sentit la punk se nicher dans son cou et sangloter, en l’implorant de ne pas partir.

L’étreinte fit paniquer Sumi, son rythme cardiaque s’emballa. Elle revit cette scène pendant laquelle Yumi lui avait écrasé les côtes avec sa prothèse. Son regard bifurqua sur le bout de métal sur l’épaule de son amante. C’est ma petite amie. Elle ne me veut pas de mal. Ressaisis-toi, bordel de merde ! Les bras de l’haltérophile vinrent s’enrouler autour de la première année et tracer avec douceur de petits cercles dans son dos.

-Je ne pars pas longtemps… C’est dans mon contrat avec Scarecrow, je pars un mois dans son agence.

Pour être honnête, ce n’était qu’à moitié vraie. Le stage était prévu pour mi-octobre, mais en raison des récents évènements Yukishiro et Sumi s’était arrangée avec Nedzu pour avancer la date. Scarecrow avait prétexté avoir besoin de sa disciple plus rapidement que prévu.

-Et je resterais dans le coin une petite semaine, on a réussi à trouver un contrat pour une pub !

Ses mains avaient glissé contre le dos de Yumi pour venir caresser le visage de cette dernière et le redresser vers le sien. Sumi offrit un sourire réconfortant à sa petite amie tout en lui caressant les joues de ses pouces.

-Je viendrais te voir chaque week-end !

Sa voix se brisait légèrement en disant cela. J’aime pas lui mentir. Il y avait deux choses que Sumi n’avait pas osé avouer à Yumi, la première, c’est qu’elle avait retrouvé la trace de son amie, Akano. L’alchimiste d’encre avait parlé de la rouge à sa petite-amie, expliquant qu’elle était inquiète de sa disparition. Y a pas de risque normalement, mais elle a pas besoin d’avoir une autre source de stress. Et la deuxième, c’était une lettre au fond de sa valise. Contenant un billet pour Kyoto. Sumi allait regagner le manoir familial. À sa demande.

Elle avait agi compulsivement un soir après ce fameux entraînement, et avait demandé à son père de lui transmettre un billet pour Kyoto. La réalité que se cachait Sumi, c’était qu’elle voulait fuir Musutafu et Tokyo, ne serait-ce que quelques jours, elle avait besoin de faire le point, mais surtout, de se confronter au chef de famille.

Chassant ses démons, elle embrassa Yumi, d’un baiser tendre et chaste avant de la faire glisser contre le matelas et de se lever. Avoir les vêtements poisseux de jus d’orange n’était pas vraiment agréable. Elle lança la brique compressée dans une poubelle et posa sa console sur son bureau avant d’enjamber sa valise et d’ouvrir une armoire, elle attrapa un tee-shirt qu’elle lança à Yumi.

-Tiens ! C’est mieux d’avoir des vêtements secs à cette période de l’année !

La jeune fille tentait de paraître la plus joviale pour masquer son léger malaise. Elle ne savait toujours pas comment agir avec sa petite amie. Elle attrapa un pull rose pâle pour elle. Lorsqu’il fallut retirer son pull souillé, elle se mit dos à Yumi, glissa une main sous son vêtement pour agripper le débardeur qu’elle portait en dessous et le maintenir pendant qu’elle retirait son pull. Une fois, cela fait, elle enfila son nouveau sweat et revint vers son amante, attrapant au passage deux briques de Banana Milk cachées sous son lit.

-Tu en veux ?

Avait-elle demandé avant de s’allonger au côté de son amante, la tête contre sa poitrine.

Il y avait autre chose qu’elle cachait à Yumi. Quelque chose qui était sous son débardeur et qui l’empêchait de la regarder dans les yeux trop longtemps.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Nov - 13:08
Je sentis dans un premier temps un fort réconfort en sentant ses bras musclés s’enrouler autour de moi et je me calmais doucement. Mais sa réponse fît l’effet d’un coup de massue. J’étais dans une période ou j’avais besoin de repères et le seul que j’avais… C’était elle. Si elle partait maintenant… Qu’est-ce que j’allais devenir ? Je continuais de sangloter, encore plus, tremblant légèrement contre elle, la lèvre inférieure bougeant d’elle même. Elle redressa alors mon visage, je la regardais dans les yeux, malgré ma vue floue. Elle me souriait tendrement en caressant mes joues mais j’avais la forte impression que ce n’était qu’une façade… Etait-ce mon esprit qui me jouait un tour ? Je l’espérais… Je l’espérais tellement… Je ne supporterais pas si elle me mentait sur notre relation. Peut-être… Que je la terrorisais ? Peut-être qu’elle ne voulait plus d’une estropiée, incapable de se contrôler ? Peut-être qu’elle voulait plus de moi…

Ce fût discret mais je sentis sa voix changer lorsqu’elle me parla de me voir chaque week end, elle mentait… Encore… Elle voulait s’éloigner de moi ! Pourquoi… Pourquoi quand je trouve enfin quelqu’un, je dois lui faire peur… Qu’est-ce qui va pas chez moi ? Je réagissais à peine lorsqu’elle m’embrassa, j’avais la tête ailleurs, j’étais complètement déboussolée. Je m’asseyais sur le bord du lit lorsqu’elle se leva pour prendre des affaires de rechange, les yeux fixant cette putain de valise. Je serrais le poing alors que Sumi avait le dos tourné, je voulais que cette valise disparaisse de ma vue… Je vis alors un t-shirt volait vers moi que j’attrapais, je venais à peine de remarquer mon débardeur couvert de jus d’orange.

Je l’enlevais de mon unique main, dans un geste habile puis mis celui de ma petite amie, qui se changeait en me tournant le dos… Pourquoi ? Elle me cache encore quelque chose ? Je repensais aux coups que je lui avais donnée, à ses regards sur ma prothèse… Et je baissais la tête, fixant le sol, fixant mes pieds. Comment lui en vouloir de me cacher des choses ? Ma seule réaction à peu près tout, c’est de frapper. Comment lui en vouloir d’avoir peur d’une tarée comme moi ? Je ne réagis pas lorsqu’elle me proposa un truc à boire, pas plus lorsqu’elle s’allongea près de moi, sa tête sur ma poitrine.
Malgré sa proximité, je sentais qu’il y avait une distance entre elle et moi, on était en train de s’éloigner… Et c’était de ma faute. J’avais merdé de bout en bout. A force d’en faire qu’à ma tête, a force de ne jamais réfléchir aux conséquences de mes actes, j’allais tout perdre. Je la regardais dans les yeux, elle fuyait mon regard. Je possais ma main là ou je l’avais frappée, doucement. Je pris une grande inspiration, calmant ma voix et mes larmes:

-Sumi… N’essaye pas de me mentir… Je sais que tout ce qui se passe, j’en suis responsable. Et je pourrais m’excuser pendant des semaines et des années, je sais que ça ne suffira pas à stopper ton regard d’effroi lorsque tes yeux vont vers mon bras, que ça n’arrêtera pas ses moments de gênes et de silence ou tu ne sais pas quoi me dire.

Je pris alors sa main, intensifiant mon regard dans le sien. Je sentais ma respiration accélérer tout comme mon coeur:

-Je te promets de ne plus jamais te mettre en danger et que tu n’es plus à t’inquiéter pour moi, je te promets de faire attention. Je te demande juste une chose… Dit moi la vérité. Tu es la seule personne, le seul aspect de ma vie qui me permet de garder la tête hors de l’eau. Si jamais je perdais mes repères, si jamais je ne peux plus te faire confiance… J’ai peur Sumi, j’ai peur de te perdre, que je me perde… S’il te plait, dit moi juste la vérité...
avatar
Messages : 159
Disponible en RP : Ho que oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: 1-C
Alter: VOID PULSE
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Nov - 16:52
Yumi n’avait pas vraiment réagit quand Sumi était venu poser sa tête sur son épaule. Le cœur de l’alchimiste d’encre se serra. Elle décrocha la paille et la planta dans la brique avalant quelques gorgées. Jusqu’à ce que Yumi pose sa main sur ses côtés qui avaient été blessés. L’alchimiste d’encre se raidit et avala de travers. Elle retint une quinte de toux alors que Yumi commençait à parler. La brune tourna la tête vers elle, la paille encore dans la bouche et l’écouta.

Alors on en est là ? Ne pas te mentir… Si seulement, c’était possible.

Sumi sentait son cœur se déchirait en entendant ce que lui disait Yumi. Elle posa sa brique et, instinctivement, elle caressa la peau des mains de Yumi quand cette dernière les lui attrapa. Une boule se tordait dans son ventre alors qu’elle regardait dans le blanc des yeux de son amante. Yumi promettait à Sumi de faire des efforts, de ne plus l’inquiéter. Et tout un tas d’autres choses que l’alchimiste d’encre avait bien trop de mal à entendre.

-Je…

Elle est pas dangereuse pour moi…
Sumi ne voulait pas croire à ça. Pourtant, elle ne parvenait pas à oublier le visage de Yumi et la corrélation qu’elle avait faite avec son grand-père. Et il y avait cette phrase de Recovery Girl.

« Tu dois comprendre que ce genre de blessure n’est pas à prendre à la légère. Tu aurais pu perdre de nombreuses facultés. Et la vie. »


Malgré ses tentatives d’oublier cette phrase, elle semblait ancrée dans l’esprit de l’alchimiste. Si personne ne l’avait trouvé, peut-être serait-elle morte dans les couloirs de l’école ? Je vois déjà les gros titres « Une jeune fille retrouvée mort à UA ! » et le scandale que ça aurait généré. Elle prit une grande inspiration. Ce n’était pas comme ça qu’elle s’en remettrait. Son amour devait être plus fort que sa peur.

-Ce… N’est pas ta faute.

Sa voix avait gagné en assurance au fur et à mesure de la progression de sa phrase. Sa respiration était lente et son regard était lui aussi assuré.

-Tu es encore en état de choc. J’ai trop forcé avec toi, tu n’as pas à t’en vouloir. Mais…

Elle détourna un instant le regard.

-Oui, j’ai eu peur.

Elle revint de nouveau ancrer son regard déterminé dans celui de Yumi.

-J’ai réalisé que je n’étais pas capable de te protéger. Des autres comme de toi. C’est mon rôle en tant qu’aînée et copine.

Et pour te protéger, je dois te mentir.

-Je dois devenir plus forte, plus mature pour te protéger. Mais surtout, si je reste avec toi, tu n’arrêteras pas de culpabiliser. Parce que… Parce que…

Elle eut l’impression que toute l’assurance qu’elle avait pendant son discours venait de disparaître. Elle avait porté une main à son pull. Cette dernière froissait le vêtement en le serrant aussi fort que possible. Fermant les yeux, elle expira un grand coup.

-Parce que je ne peux pas encore te protéger. Je dois réparer quelque chose avant de pouvoir espérer te tirer vers le haut… et… être la personne dont tu as besoin. Je le serais. Je t’en fais la promesse. Je ne te laisserais pas tomber.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Nov - 21:56
Je serrais le poing que je n’avais plus. J’avais conscience qu’elle me mentait, encore… Je lui rendais un regard attristé et démoralisé et lorsqu’elle ferma les yeux, je tournais les miens vers sa valise. Je sentais mon corps bouillonnait de rage, tremblant même face à ce symbole. Ce symbole de l’éloignement de Sumi… Mais je ne fis rien. Je détournais le regard, m’allongea dans le lit et ne dit rien. Je restais totalement silencieuse et immobile, les yeux tournés vers un plafond blanc uni.

J’avais… J’avais besoin de sortir. J’en avais marre de cette putain d’école et de ces putains d’élèves. Mais je ne pouvais, j’étais bloquée ici. Je regardais rapidement Sumi… Elle était toujours magnifique mais je me sentais tellement triste en imaginant tout ce qu’elle pouvait me cacher. Je soupirais légèrement avant de la repousser doucement en me redressant:

-Je n’ai pas besoin d’être protégé là, j’ai besoin de réponses Sumi… Mais si tu veux pas m’en donner… Je vais te laisser.

Je ramassais mon débardeur tout collant en me levant et me dirigea vers la porte d’entrée. Je gardais la tête basse, traînant légèrement les pieds. J’avais plus aucune énergie, complètement démotivée… Je frappais même dans la valise sans faire exprès. Renversant sur le sol les vêtements. Je me penchais pour les ramasser et les ranger mais ma main rencontra du papier. Je ramassais la lettre et lu l’inscription “Kyoto” avec le symbole du réseau ferré japonais. Je me redressais, la lettre dans la main, regardant Sumi en relevant un sourcil, lui demandant silencieusement de quoi il s’agissait.
avatar
Messages : 159
Disponible en RP : Ho que oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: 1-C
Alter: VOID PULSE
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Nov - 16:50
Pour être tout à fait honnête, j’aime bien mon alter. Mais je me surprends souvent à penser que j’aimerais en avoir un autre. Et là, présentement, un alter qui permettrait de passer à travers le lit et le sol de ma chambre, ce serait vraiment génial. Ou me transformer en slime.

Parce que dans la vie, il y a ce genre de moment qu’on a vraiment aucune envie d’affronter. Faire un exposé devant une classe que tu ne connais pas, un repas de famille, que ta petite amie tombe sur LA SEULE PUTAIN DE PIÈCE A CONVICTION DE TA PUTAIN DE CHAMBRE DE MERDE.

Bon. Dans tous les cas, je peux pas rester plantée là, comme… une plante, justement. Quoique… sauter par la fenêtre… Le troisième étage, c’est pas si haut après tout…


Ça faisait quelques instants que la jeune alchimiste d’encre était figée. Assise sur son lit, la tête tournée vers Yumi, avec un sourire on ne peut plus embêté. Un silencieux rire nerveux lui échappa. Lorsque sa petite amie avait annoncé qu’elle partait Sumi avait voulu l’arrêter, prévoyant de lui offrir le bonnet qu’elle avait enfin réussit à coudre. Puisqu’après tout, elle n’en aurait pas eu l’occasion avant un bon mois. Hey Yumi ! Lâche ces billets, je t’ai tricoté un bonnet ! Hm… Ça ne passe vraiment pas.

Sumi se contenta de pousser un long soupir et attrapa sa brique de banana milk tout en posant ses pieds par terre. Elle la termina en quelques gorgées et la fit rouler sur le bureau, elle la jetterait plus tard. Elle se planta devant Yumi et releva le visage vers elle. D’une main, elle attrapa l’enveloppe, lui jeta un rapide regard, et se baissa pour la glisser dans l’une des poches de sa valise. Elle se releva et passa devant Yumi.

-Je vais t’expliquer, mais viens, on bouge.

Arrivée au pas de la porte, elle se tourna vers Yumi pour lui demander de lui lancer une des briques de banana milk. Mais la jeune fille aux cheveux bleus ne bougeait pas. Elle ne fit qu’annoncer que, justement, elle ne bougerait pas avant d’en savoir plus. Super, elle est de mauvaise humeur.

Sumi soupira et traversa sa chambre pour attraper une autre brique de lait à la banane. Elle décrocha la paille et arracha le plastique avec ses dents avant de se tourner vers Yumi.

-Tu veux des réponses ?

Elle planta sa paille dans sa brique.

-On a avancé mon stage chez Scarecrow pour le contrat publicitaire et aussi parce qu'on a une idée d’où Akano pourrait être, alors je vais aller la voir après le tournage de la pub. Mon stage fini une demi-semaine avant parce que je vais voir ma famille. Comme j’ai bientôt mon diplôme, je vais dire à mon grand-père que je renonce à toutes mes obligations familiales pour devenir héroïne.

Elle attrapa la paille entre ses lèvres et prit une gorgée.

-Et puis Hiroko est rentré. Lui et mon père me manquent et je crois que j’ai besoin de les voir en ce moment.

Son regard se faisait dur, elle se sentait de plus en plus agacée. Pourquoi elle ne veut pas comprendre que j’ai pas envie d’en parler ! Que si je lui en parle, ce sera pire ! Ça va être pire !
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Nov - 0:48
Je la regardais, complètement figée, immobile, comme si elle allait soudainement disparaitre en arrêtant de bouger. Je regardais l’enveloppe… Je savais que ça famille était sur Kyoto et que leurs relations étaient… Tendus ? Désastreuse ? C’était une sacrée famille de connards ? Assurément les trois. Mais pourquoi vouloir y retourner ? Elle termina sa brique de jus de fruit et se planta devant moi, affrontant enfin mon regard énervé. Elle me prit la lettre, que je lui laissais bien volontier, qu’elle glissa dans l’une des poches de sa valise. Je portais ma main à ma hanche, mon sourcil toujours levant de manière interrogative, allait-elle enfin m’en dire plus ?

Visiblement non… Sumi voulait qu’on bouge. Je la vis se diriger vers la sortie mais je ne la suivis pas. J’en avais marre qu’elle fuit, qu’elle fasse l’anguille à chacune de mes questions. Elle se tourna vers moi en me demandant un service mais je lui répondais d’abord par un service, puis par cette phrase froide:

-Dit moi la vérité, ici et maintenant, je ne bougerais pas. De toute façon, le couloir n’a pas besoin de savoir tes secrets.

C’était sec et plein d’animosité mais j’étais très énervée, très remontée contre ma petite amie… Pourquoi vouloir à ce point tout me cacher ?! Pourquoi ne pas juste être sincère et me dire “J’ai pas envie de t’en parler” ?! Pourquoi fallait-il que les gens soient si compliqués ?! Il semblerait que je n’étais pas la seule à être énervée dans cette chambre. Sumi la traversa comme une tempête, prit rageusement une de ses petites boissons et me déballa tout ce qu’elle avait à dire, tout ce qu’elle voulait tant me cacher.

Je ne réagissais pas vraiment à son discours. Je la sentais s’emporter de plus en plus a chaque mots. Mais lorsqu’elle parla de retrouver sa meilleure amie et son frère, je comprenais mieux pourquoi ça lui tenait autant à cœur, mais pourquoi me le cacher ? Qu’est-ce que ça change pour elle ? Soit il y avait encore quelque chose, soit… Je sais pas. Mais j’avais pas envie d’en savoir plus de toute façon,ça me suffisait. Je la regardais dans les yeux, dans un silence total. Je n’avais aucune réponse à donner, de toute façon il n’y avait pas de question. On se regardait de biais, comme si on attaquait que l’une se jette à la gueule de l’autre. Je fis un pas en arrière, toujours le visage fermé, puis me détourna d’elle pour me diriger vers la sortie en lâchant doucement:

-Très bien, amuse toi bien alors…

Quoi qu’elle veuille faire chez sa famille, ça allait mal se finir, je me tâtais à la suivre. Pour ce qui est de sa meilleure amie… ça me concernait absolument pas. Je serais là pour Sumi si elle a besoin mais j’allais la laisser tranquille. La mains sur la poignet, je jetais une dernière fois un regard en arrière, un sourire sincère sur les lèvres:

-Merci de m’avoir dit la vérité et… Désolé.
avatar
Messages : 159
Disponible en RP : Ho que oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: 1-C
Alter: VOID PULSE
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Nov - 19:03
L’instant de flottement qui suivit les confessions de Sumi fut extrêmement long. Elle avait l’impression de ne pas tout dire. Mais il n’y avait rien d’autres à dire. Je crois. De toute façon, elle n’était pas en état de réfléchir davantage ni d’en dire plus. En voyant Yumi détourner le regard et lui souhaiter un bon amusement eut raison de sa colère. Son visage se tordit en une expression triste. Devant ce spectacle, sa petite voix intérieure lui murmura qu’elle avait tout gâché.

Lentement, elle s’enfonçait dans un cercle de haine de soi, mais qui fut rapidement brisé par le sourire que lui offrit Yumi. Je me sens un peu conne, j’avoue. Elle balaya ses mauvaises pensées et fit un pas en avant.

-Attends Yumi !

Elle se tourna vers son bureau et, d’une main, elle attrapa une boite à chaussure qu’elle tira vers elle. Sumi fit tomber le couvercle avec ses doigts. De la même main, elle attrapa le bonnet qu’elle avait tricoté et se dirigea vers Yumi. S’arrêtant à un pas d’elle, elle posa le bonnet contre son ventre, levant la tête pour regarder son amante dans les yeux.

-Tiens, je sais qu’il est pas génial, mais j’ai vraiment fait de mon mieux…

Elle avait dit ça avec un sourire timide et des yeux légèrement luisant.

-Je suis désolée d’être comme ça. T’as sûrement… T’as pas besoin de ça… Je suis vraiment désolé.

Sumi aurait aimé se justifier, mais ça aurait certainement empiré les choses. Yumi n’avait pas à entendre sa petite amie se donner des excuses. Tout ce qu’elles pouvaient faire, c’était laisser le temps faire son office et se supporter toutes les deux dans cette épreuve. C’était cette intime conviction que nourrissait Sumi et il lui semblait que c’était la bonne chose à faire.

Elle laissa Yumi attraper le bonnet et une fois fait, elle le lâcha et remonta sa main le long du torse de sa petite amie jusqu’à arriver à son visage. Elle plongea la main dans la chevelure colorée de sa petite amie et se mettant sur la pointe des pieds, elle déposa ses lèvres sur celles de Yumi. Ce fut d’abord un baiser relativement chaste et rapide. Mais un instant après avoir quittées les lèvres de la bleue, celles de Sumi ne purent s’empêcher de se plaquer à nouveau contre ces dernières dans un baiser plus fougueux.

Et alors qu’elles s’embrassaient, la poigne de l’haltérophile se desserra sur sa brique compactée par ses doigts. L’embrasser m’apaise, je crois. Songea-t-elle en sentant les gouttes de banana milk couler sur sa main.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Nov - 23:38
Lorsqu’elle me dit d’attendre, je m'exécute. Je me tournais de nouveau vers elle, essayant de calmer les tremblements qui étaient causés par tous les sentiments qui m'animent depuis tout à l’heure. Je la vis sortir une boite en carton de sous son bureau et récupérer un objet qu’elle tenait dans sa main. Elle le posa contre mon ventre, le bras tendu, la tête basse. Je l’attrapais de mon unique main et le fixa avec attention… Un bonnet.

Mon bras manquant se dirigea vers mes cheveux comme pour vérifier si j’avais mon bonnet. Je l’avais perdue ce si triste jour et je n’avais jamais pensée à le remplacer jusqu’ici… Je restais plantée là, les yeux perdu dans le suivi des fils qui se croisent et s’entrecroisent. Je passais mon doigt sur la texture puis, de mon unique main, je le mettais tant bien que mal sur ma tête. Mes yeux dans ceux de Sumi. Mes yeux s'humidifient aussi et ma voix se perdit dans ma gorge tremblante. Je l’écoute, je la sens près de moi, je pose ma main contre sa hanche alors que ses lèvres se rapprochent des miennes.

Le premier baiser fût rapide mais il me fît l’effet d’un électrochoc. Le second me fit passer ma main sous ses fesses pour la porter, intensifiant ma prise sur elle. Je la tenais tant bien que mal d’un seul bras, y mettant toute ma force. Je me baissais alors en rompant le baiser, passant me bras sous ses cuisses et la souleva subitement pour la faire venir contre moi. Je rendis compte instantanément que c’était une mauvaise idée vu la montagne de muscles qui me sert de copine mais je m’en foutais, je voulais ses yeux en face des miens, je voulais pénétrer son regard.

Je la regardais, un léger sourire flottant sur mes lèvres, les yeux humides, le bras commençant déjà à trembler. Je la regardais et je la serrais contre moi, passant mon visage contre sa joue pour lui murmurer à l’oreille:

-Ne soit pas désolé de ce que tu es, tu me permets de vivre Sumi.


J’embrassais alors son cou avant de marcher vers le lit, esquivant cette fois ci la valise, puis m’allongea dans ce dernier en faisant attention à ma petite amie, le blottissant contre elle, son front contre le mien, son regard dans le mien.
avatar
Messages : 159
Disponible en RP : Ho que oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: 1-C
Alter: VOID PULSE
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Déc - 16:37
Sumi pouffa légèrement quand elle sentit le bras de son amante passer sous elle et tenter la surélever. Un sourire radieux était incrusté sur son visage maintenant qu’elle était en face de l’amour de sa vie. Elle tendit cependant, le bout le de ses pieds s’appuyant sur le sol pour alléger un peu son poids. Il lui restait encore un peu d’encre de ses cours dans l’organisme alors, elle en profita pour créer de petits bras d’encre au niveau de ses talons qui la soutiendraient légèrement et épargneraient les muscles de Yumi.

Elle répondit aux paroles de sa petite amie par un franc sourire, restant cependant muette. Les eroges ne disent pas comment gérer ces situations. Allongeant légèrement les articulations de ses bras d’encre, elle se laissa transporter par sa cadette, jusqu’à ce que son dos vienne épouser la surface moelleuse de son lit. Elle laissa sa petite amie se blottir contre elle et, dès que ce fut possible, Sumi plongea ses yeux ébène dans les ronds azures de Yumi. Son regard était si intense. Si expressif. Ce regard est à la fois si sexy et si effrayant. Ainsi, Sumi se perdit dans ce regard dangereusement envoûtant -mot qu’elle aurait utilisé pour décrire ce regard si elle avait eu un peu plus de lettres et si c’était une presque adulte écrivant des textes pompeux au lieu de réviser ses examens.

Les souvenirs vieux d’une semaine lui revinrent en tête, l’obligeant à détourner un instant le regard vers sa main droite. Elle essuya cette dernière contre ses draps, ces doigts étaient encore poisseux de la brique de Banana milk qu’elle avait compressé plus tôt. La dernière fois que je me suis autant emporté, c’est quand j’ai reçu le message d’Hiroko… Ils ont le chic pour me faire vivre des ascenseurs émotionnels ces deux-là. Tout en passant et repassant sa main contre ses draps, elle était parvenue à chasser ses démons. Chasser le souvenir de l’expression colérique de Yumi et celui du sourire hautain et suffisant de son grand-père.

Elle tourna à nouveau son visage vers celui de son amante et afficha un large sourire, passant sa main gauche contre le visage de Yumi et sa main droite contre sa taille. Elle écarta légèrement les jambes pour laisser le corps de la bleue s’affaisser dans le creux qu’avaient laissé ses cuisses. Caressant doucement la joue de Yumi, l’alchimiste d’encre la détaillait silencieusement. Cet exercice avait quelque chose de relaxant, ses yeux papillonnaient d’un endroit à un autre du visage de sa cadette.

Sumi se sentait quelque peu hors du temps pendant cette sorte de contemplation. Elle ne pensait plus à son quotidien qui avait été bien trop mouvementé et qui n’allait pas cesser de l’être avant un moment. Elle profitait simplement de ce moment privilégié avec son amante. Tout en laissant ses joues se parer d’une légère teinte rose.
avatar
Messages : 327
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Griffin Riders:
 
THEMES DE SUMI "The best" SONOHARA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Internat-